N’TIC Magazine n°75 février 2013
N’TIC Magazine n°75 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : E-commerce(s) en Algérie, grandes attentes et petits pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
dossier e-commerce n’tic magazine - Février 2013 Les sites du e-commerce en Algérie : un boom ou juste une illusion ? Les sites du e-commerce connaissent un véritable boom en Algérie. Il ne se passe plus un mois, sans qu’un nouveau site ne soit lancé. D’autres encore, lancés il y a de cela quelques années, se sont frayés un véritable chemin sur la toile made in DZ à l’image du célèbre Oued Kniss.com. Le succès de ce site a motivé de nombreux professionnels du web à se lancer dans le e-commerce en dépit de l’absence du paiement en ligne dans notre pays. investissements des sites d’e-commerce qui sont, ou seront prochainement, lancés ? A cette question, beaucoup d’observateurs affichent leur scepticisme au regard de l’absence de la 3 G et du paiement en ligne en Algérie. Cependant, la directrice de projet, Fatima Zohra Daouadji, se montre pour sa part optimiste. « Nous arrivons sur un terrain vierge qui ne nous permet pas de prévoir quel sera le comportement de l’Algérien face à ce nouveau canal de vente », a-t-elle confié à la presse suite au lancement Nechrifenet.com. Le grand intérêt affiché par les internautes algériens au e-commerce a incité des opérateurs internationaux à investir en Algérie. C’est le cas ainsi de l’entreprise française Octave.biz, spécialiste du e-commerce et de la gestion commerciale depuis 1996, qui a développé depuis le début de cette année une plateforme de vente en partenariat avec un opérateur algérien. Ce partenariat a donné naissance au projet d’Algérie Cyber Market qui consiste à lancer plusieurs sites d’ecommerce en Algérie. L’ambition de Nechrifenet.com Un premier site a d’ores et déjà été lancé. Baptisé Nechrifenet.com, il est en ligne depuis janvier dernier. Ce site propose cinq cents produits à la vente dans des secteurs tels que l’électroménager, la téléphonie, l’informatique, les accessoires pour enfants, etc. Dans le cadre du projet Algérie Cyber Market, un second site kitabi.dz, spécialisé dans la vente de livres, a été lancé au mois de février. Dans une conférence de presse animée en janvier à Alger, le PDG d’Octave. biz, Michel Perrinet a expliqué que l’internaute qui commande sur Nechrifenet.com doit passer « à travers cinq étapes ». « La première est l’ajout du produit souhaité au panier. La seconde est l’identification. La troisième est la livraison qui s’effectue à travers une soixantaine de pointrelais répartis sur tout le territoire, garantie en 48 heures sur les wilayas à proximité d’Alger, et en 72 heures sur les wilayas plus éloignées. La quatrième est le paiement qui peut s’effectuer par chèque ou par versement. La dernière étape est la confirmation », a-t-il détaillé. Le pessimisme des uns et l’optimisme des autres Mais pour s’assurer une belle part du gâteau du e-commerce algérien, le projet Algérie Cyber Market a nécessité d’importants investissements financiers. Mais est-ce possible réellement de maximiser le retour sur De son côté, Michel Perrinet estime qu’il s’agit « d’un pari sur l’avenir ». Le PDG d’Ocatve.biz croit dur comme fer aux perspectives heureuses du e-commerce en Algérie. D’ailleurs, selon lui, « à l’horizon 2016/2017, l’Algérie aura entre 4.000 et 5.000 sites de e-commerce, avec une activité significative et entre 400 et 500 sites de forte activité ». Rappelons enfin que les acteurs du e-commerce tentent ces jours-ci de s’organiser en association nationale pour défendre leurs droits, leurs intérêts et promouvoir ainsi le e-commerce en Algérie. Le fondateur du site Tbeznyss.com, Lamine Ghemati, est le premier qui a confié sa volonté de créer une association des acteurs de la vente à distance sur le modèle de ce qui existe déjà en France à travers la Fédération du e-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD), a-t-il expliqué au site d’information économique Maghreb Emergent. Pour l’heure, les contours précis de ce projet n’ont pas encore été dévoilés. Amine SAYEH 22



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :