N’TIC Magazine n°75 février 2013
N’TIC Magazine n°75 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : E-commerce(s) en Algérie, grandes attentes et petits pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
télécom à vos plumes Rédactrice du mois n’tic magazine - Février 2013 Nom : Slaouti Prénom : Hanane Age : 25 ans Bonjour, je suis SLAOUTI HANANE, née le 14 février 1988 et Dr en économie. Voici un article portant sur les énergies renouvelables, un domaine innovant pour la création d’entreprise. Excellente lecture. Les énergies renouvelables : un domaine innovant pour la création d’entreprise Dans le cadre de l’entreprenariat, moteur de diversification soutenable de l’économie, nous croyons savoir que l’émergence de l’énergie solaire peut apporter un souffle nouveau dans les ratios de l’économie nationale. En effet, il ne s’agit plus de produire de l’énergie qui, jusqu’à l’heure, est tributaire d’autres matières et dérivés qui, tôt ou tard, s’épuiseront. Qu’est-ce que l’innovation dans le domaine de l’énergie renouvelable ? L’énergie photovoltaïque se base sur l’effet photoélectrique pour créer un courant électrique continu à partir d’un rayonnement électromagnétique. L’Algérie dispose d’un potentiel solaire thermique estimé par l’agence spatiale allemande à 169 440 teragwatts/heure/an en électricité. C’est l’équivalent de 38 000 milliards de mètres cube/an en gaz. Elle est donc classée première au sein du bassin méditerranéen. Ainsi, le tertiaire sera doté dans ce cadre de compteurs d’énergie prépayés dotés de cartes à puces qui favoriseront l’aspect économique, car disposant d’une alarme lorsque l’énergie consommée est épuisée pour rappeler que la recharge est imminente. Si cette carte n’est pas rechargée, le compteur est muni d’un système de disjonction qui coupe carrément l’énergie. S’agissant d’une énergie renouvelable, le prix de revient du KW sera dés lors en baisse et accessible avec plus de confort à tous les ménages. Quant au compteur d’énergie prépayée avec cartes à puces, on ne cherchera plus à faire la relève ni même à se doter d’un disjoncteur pour la protection des surcharges éventuelles. Il y a donc, dans les deux cas, un gain en économie appréciable qui peut d’ailleurs être quantifié sur les ratios suivants : • Mise en place d’une technologie nouvelle• Baisse de l’appel en énergie à partir des sources Sonelgaz.• Fiabilité d’exécution, de maintenance et de remplacement.• Baisse du prix de revient du (KW) puisqu’il s’agit d’une énergie renouvelable.• Absence de canalisation et de conducteurs d’alimentation en électricité très coûteux et supportés par le consommateur.• Rapidité d’exécution et ne nécessitant aucune étude d’ouvrage au préalable. Pour lire le document intégral consulter le site : http://hananeslaouti.overblog.com 12
n’tic magazine - Février 2013 L’Algérie, le paradis des hackers ? it news Amine SAYEH Ils ne cessent de faire parler d’eux. Ces derniers mois, les hackers ont volé la vedette aux politiciens, joueurs de foot, chanteurs ou diverses personnalités nationales. Les hackers algériens sont au cœur de l’actualité. Leurs actes de piratage suscitent à la fois l’admiration et l’indignation. Mais quoi qu’il en soit, ils défraient la chronique. qui prouve que le piratage suscite une grande passion en Algérie ! Et pour prouve, le dernier acte de piratage dont a été victime la télévision privée Echorouk TV a bouleversé et intrigué les Algériens. Même une télévision n’a pas été épargnée par les Hackers Et si l’Algérie était le paradis des hackers ? Cette question est loin d’être une blague. La saga du pirate Hamza Bendelladj a été suivie et commentée en Algérie. Le Hacker âgé de 24 ans arrêté en janvier dernier à Bangkok en Thaïlande a créé le buzz sur la Toile. Recherché par le FBI, qui l’accuse d’avoir volé des millions de dollars à des banques américaines, le jeune Hamza a divisé l’opinion publique. Ceci dit, ses partisans comme ses détracteurs ont reconnu son génie. Un génie qui aurait pu être mis à la disposition de son pays qui a tant besoin d’un tel cerveau pour assurer son développement. D’ailleurs, tout le problème réside à ce niveau : l’Algérie néglige ces jeunes informaticiens de génie. Peu de perspectives leur sont proposées. Aucun réseau n’existe pour les récupérer et les recycler dans des circuits légaux. Presque aucun pôle cybernétique n’existe pour les exploiter dans des projets de développement de TIC. Par conséquent, ces jeunes génies à l’image de Hamza Bendelladj cèdent au chants des sirènes du piratage. L’opinion publique stupéfaite ! L’opinion publique ne les découvre qu’à travers leurs opérations de hacking. Et c’est suite à son arrestation, largement médiatisée, que le jeune Hamza au sourire radieux et mystérieux s’est fait un nom en Algérie. Depuis, plusieurs autres hackers tentent de marcher sur les pas de Hamza Bendelladj ! Un groupe de hackers algériens a été carrément constitué pour se venger contre les autorités thaïlandaises qui ont arrêté et présenté à la face du monde leur butin de guerre, Hamza Bendelladj. Dans une vidéo publiée sur YouTube, ces hackers algériens ont promis récemment de lancer une campagne d’attaque contre les sites thaïlandais notamment les sites gouvernementaux. Ces assauts seront une réponse envoyée par les hackers algériens au gouvernement thaïlandais qui n’a pas ménagé ses efforts pour exhiber au monde entier son trophée, à savoir Hamza Bendelladj. Il est à signaler que les pirates algériens ne sont pas à leur première tentative d’attaque à l’encontre des sites de pays asiatiques. Auparavant, plusieurs sites gouvernementaux indiens sensibles ont été piratés, le 29 octobre dernier, par des hackers algériens signant leur exploit par « SanFour25, Algerian Hacker », un groupe qui compte à son actif plus de 6 000 hackers. Un groupe Un hacker a réussi, à la fin du mois de janvier, à glisser dans le programme de cette télévision une vidéo érotique pour les besoins d’une pub pour matelas ! Choqués, les téléspectateurs ont exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux. Mais la chaîne de télévision a vite réagi en présentant ses excuses. Au JT, l’animatrice de cette nouvelle chaîne privée a reconnu qu’un acte de piratage a tenté de saboter la programmation de la chaîne durant quelques minutes dans la journée du mardi 29 janvier. S’exprimant au nom de la chaîne, la journaliste a affirmé que le succès d’Echourouk TV et sa popularité dérangeait plus d’une personne. « Ces ennemis de la réussite veulent saboter le travail professionnel de notre chaîne », a-t-elle expliqué. Ainsi, pour la première fois en Algérie, la diffusion d’une chaîne de télévision sur Nilesat a été victime de piratage et de sabotage durant plusieurs minutes avant que les responsables de la coordination de la production n’arrivent à reprendre la situation en main. Cet acte sans précédent prouve enfin que les hackers algériens ne reculent devant rien pour se faire connaître. A défaut d’un projet utile pour la société, ils exploitent leur génie dans des actes subversifs. Et cela ne risque pas de s’arrêter de sitôt... 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :