N’TIC Magazine n°73 décembre 2012
N’TIC Magazine n°73 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°73 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : 2012 une année de tic, ce qui ne sera plus jamais comme avant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
dossier rétrospective n’tic magazine - Décembre 2012 Tablette ou PC tablette…une question de processeur Il ne serait pas étonnant qu’Apple sorte un hybride entre Mac et iPad…MacPad, ou un concept dans ce sens, tant les efforts que fait la firme à la pomme pour faire converger ses écosystèmes sont évidents. Pour cause, la disparition pressentie du format « tablette » comme étant une famille de produits différents des PC. Quand une tablette est équipée d’un processeur Intel i5, quand elle fait tourner un système d’exploitation digne du PC bureau, et quand on peut lui installer tous les logiciels de la création…c’est un PC. Ces changements amorcés fin 2012 n’en sont qu’à leurs balbutiements, mais ils présagent d’un avenir proche où aucune distinction ne devient possible entre un laptop et une tablette… voici l’une des évolutions hardware les plus fondamentales pour le marché de l’ordinateur personnel en 2013. à installer des processeurs sur tout ce qui peut en accueillir, la télévision par exemple. Les Smart TV, au début gadgets futiles, sont devenues bien plus attrayantes depuis qu’on a trouvé un moyen de les intégrer dans une utilisation quotidienne ergonomique. Avec un smartphone, il est possible de contrôler sa télé, de naviguer sur Internet ou de jouer à des applications mobiles sur grand écran. Il est en effet possible d’afficher tout contenu mobile sur une Smart TV, sans câbles. Même prise individuellement, la Smart TV gagne en arguments quand elle permet d’utiliser Skype sans avoir à sortir le PC, ou de naviguer sur YouTube…Le hardware ne se pense plus seul, mais intégré dans un écosystème d’objets connectés à Internet. Ces technologies ne datent pas de 2012 certes, mais jamais autant de choix de télés connectées n’a été offert au consommateur, et plus que tout, jamais l’intérêt même de connecter sa télé à Internet n’a semblé aussi évident. Tout ce hardware qui gagne en mobilité, en puissance, et en légèreté, à base d’avancées dans le domaine de la consommation d’énergie, de l’autonomie des batteries, de solutions de refroidissement, et de processeurs optimisés ne sert qu’un but : faire tourner du logiciel. Dans le même temps, on s’est mis 20
n’tic magazine - Décembre 2012 dossier rétrospective Software : OS mobile…OS tout court Le chantier des systèmes d’exploitation opéré en 2012 a été titanesque…et il est loin d’être terminé. En 2011, nous pouvions facilement identifier les versions d’OS purement conçues pour le format smartphone, celles qui ont été construites avec la taille d’une tablette en tête, et les OS dit « classiques » qui font tourner les PC conventionnels. Cette belle séparation des environnements numériques a pris un coup dans les dents avec Android 4.0 Ice Cream Sandwich qui a fédéré les smartphones et les tablettes sous le même environnement. Conséquence, une meilleure complémentarité entre les mobiles devices, mais surtout une plus grande facilité pour les développeurs pour concevoir les applications et les mettre à disposition de l’utilisateur. Dans un tout autre registre, Google a aussi mis au point un système d’exploitation orienté ultrabooks et basé sur son navigateur internet : Chrome OS. Un système léger, mis à jour automatiquement et optimisé pour les Chromebooks qu’il équipe. Google semble alors faire le distinguo entre ultrabooks d’un côté, et smartphones/tablettes de l’autre. Apple fait une segmentation tout aussi marquée entre son OS X pour Mac et son iOS pour engins mobiles...mais les choses sont plus subtiles que cela. Pas de fusion d’OS X et d’iOS...officiellement Apple compte bien garder une frontière nette entre OS X (le système d’exploitation du Mac) et iOS (celui de l’iPhone et de l’iPad), mais force est de constater que depuis le départ de Scott Forstall (monsieur iOS), OS X ressemble dangereusement à iOS. Rien d’étonnant, quand on pense que c’est à Craig Federighi (monsieur Mac OS depuis son retour en 2009) qu’est revenue la division de Forstall. Ainsi, OS X Mountain Lion intègre un centre de notification, des gestures, la dictée, un Store et une gestion des messages à en faire jurer qu’il s’agit d’iOS. Il est fort à parier qu’Apple ne veut pas précipiter la fusion définitive de ses OS tant qu’un hardware fédérateur n’a pas encore été annoncé. Un hardware fédérateur, Microsoft appelle cela « Surface Pro » …et ça envoie du lourd ! Finie la séparation entre les OS tablettes et les OS PC. Chez Microsoft, seuls les smartphones ont droit à leur propre système d’exploitation, taille de l’écran oblige. Bien sûr, Windows RT est à distinguer de Windows 8 (comme détaillé au numéro précédent), mais les choix fondamentaux faits par Microsoft lui ont permis de se hisser au devant de la scène de l’innovation, lui qui accusait du retard sur les OS mobiles. Ces mutations de l’industrie impliquent aussi des changements sur notre façon de consommer le logiciel. Le support physique est promis à une mort certaine (Apple ne s’embarrasse même plus d’équiper ses Mac de lecteur DVD !). La dématérialisation et les stores en lignes commencent petit à petit à devenir le seul moyen de mettre le grappin sur du software. Cela doit nous faire questionner notre aptitude à instaurer un système de paiement en ligne dans les plus brefs délais. Les mouvements récents de notre ministère des PTIC laisseraient présager que le paiement via mobile serait pour début 2013, un pas dans le bon sens. Quant à savoir si cela permettra effectivement le commerce de logiciels en ligne, la perspective semble déjà plus éloignée. Ce qui ne sera plus jamais comme avant en matière de soft pose de lourdes problématiques quant à l’intégration des objets mobiles dans le monde de l’entreprise, ou quant à notre vélocité à adopter une façon de fonctionner plus compétitive, plus optimisée, en tirant parti de ces technologies aux domaines d’applications transversaux. L’autre boom en 2012 en lien direct avec la rentabilité des entreprises concerne évidemment le Cloud Computing. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :