N’TIC Magazine n°144 mars 2019
N’TIC Magazine n°144 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°144 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : tirer parti des nouvelles technologies.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ENTREPRISE DU MOIS Hasnaoui Télécom Algérie (HTA) est née d’une ambition  : éradiquer les antennes paraboliques qui enlaidissent les façades des immeubles en Algérie. Cette filiale de GSH (Groupe des Sociétés Hasnaoui) est venue soutenir la nouvelle stratégie « Solution Globale » du groupe, versé dans le bâtiment et l’industrie des matériaux de construction. HTA s’est vite lancée dans la recherche d’une solution technique pour résoudre cette problématique. « Nous avons étudié beaucoup de solutions techniques et parmi elles l’IPTV qui s’est avérée la plus fiable », raconte Omar Hasnaoui Directeur Général de GSH rencontré lors de la 22ème édition du Salon international du Bâtiment, des Matériaux de Construction et des Travaux Publics « BATIMATEC » qui s’est déroulée du 24 au 28 mars dernier au Palais des Exposition d’Alger (SAFEX). La solution de télévision par câble utilisant le réseau de la téléphonie fixe (IPTV) de HTA existe depuis 2012, date de la création de l’entreprise qui est par ailleurs agréée par l’Autorité de Régulation de la Poste et des Communications électroniques (ARPCE, ex-ARPT) en tant que Fournisseur d’accès à Internet. Avec ce statut, HTA a pu déployer sa solution IPTV au niveau de la cité El Ryad à Oran, « en attendant l’ouverture du marché pour la généraliser à l’ensemble du territoire national ». « La solution IPTV est seulement déployée à la cité El Ryad, parce que nous sommes dans un périmètre privé. En tant qu’ISP nous ne sommes pas autorisés à occuper la voie publique qui demeure du domaine d’Algérie Télécom. Nous espérons des autorités en charge de réglementer cette activité une réponse favorable à notre demande de dégroupage pour pouvoir déployer notre solution sur le territoire national », explique M. Hasnaoui. La solution IPTV de HTA déployée au niveau de la cité El-Ryad d’Oran existe en Triple Play. Elle offre un éventail de plus 180 chaines, les plus regardées par les Algériens, moyennant un abonnement de 1500 DA par mois. Grâce à ses structures d’hébergement en local, HTA offre l’avantage de voir la télévision sans consommer de ressource Internet, « c’est-à-dire que même avec une coupure Internet, le service TV continue de fonctionner le plus normalement du monde ». UNE APPLICATION IPTV En outre, HTA a lancé récemment une application de Télévision sur IP. Cette solution gratuite téléchargeable sur AppStore et Google Play est également accessible via PC (sur le site de HTA). Elle permet de visionner en live streaming l’ensemble des chaînes TV et radio algériennes, privées et publiques. Lancée il y a quelques semaines, HTA TV revendique 22.000 visiteurs uniques/jour. Selon M. Hasnaoui, cela veut dire que les Algériens très connectés, mais aussi les Algériens de l’étranger consultent en toute mobilité le contenu local des chaines algériennes. « Cette application est apprentissage pour nous pour la maitrise de la solution. Mais aussi une solution gratuite pour donner aux Algériens un avant-goût de ce qu’est l’IPTV de HTA », souligne le DG du Groupe des Sociétés Hasnaoui. Et d’ajouter  : « Nous sommes en train de remarquer une croissance considérable de l’audimat sur l’application, ce qui nous renforce dans l’idée d’enrichir cette offre. Nous comptons lancer bientôt une application payante qui regroupera l’ensemble des chaines TV les plus regardées en Algérie. Nous sommes en négociation de droits avec les éditeurs de contenus notamment le groupe TF1 et M6 pour offrir cette solution ». PRODUCTION DE PRODUITS DE TÉLÉCOMMUNICA- TIONS HTA ne s’est pas arrêtée à la solution IPTV. Elle a investi 9 millions d’euros pour couvrir les besoins du marché local en équipements de télécommunications, en commençant par l’assemblage des caméras de surveillance. « En étant industriel, nous avons opté pour la production locale des produits de télécommunications. Nous avons la première unité de production de caméras de surveillance en Algérie », affirme M. Hasnaoui. Outre les caméras de surveillance, HTA a entamé le montage de serveurs. « Nous allons encore continuer dans cette voie pour les autres équipements des télécommunications, comme les Box Triple Play, les modems, les routeurs et les switch pour créer une valeur ajoutée locale avec un engagement d’intégrer ces produits à hauteur de 50% minimum. Un engagement sur lequel nous sommes en train d’investir pour la conception de notre future usine », a détaillé le responsable du GSH. P.16 N’TIC Magazine Mars/Avril 2019 Ob
ENTRETIEN DU MOIS Marianne BRUNAT Directrice Générale de Sofrecom Algérie N’tic Magazine  : Vous êtes fraichement désignée à la tête de Sofrecom Algérie. Y a-t-il un nouveau redéploiement de Sofrecom en Algérie ? Marianne Brunat  : C’est clairement notre volonté. Sofrecom est implanté en Algérie depuis 16 ans, avec un développement qui est resté modeste autour de l’IT. Ma récente nomination à la tête de cette filiale, parallèlement à mes fonctions de directrice commerciale du Groupe, a pour objectif de lancer un développement ambitieux à l’identique de ce que nous avons pu faire pour nos filiales dans le reste du Maghreb avec aujourd’hui plus de 600 personnes en Tunisie et 450 personnes au Maroc. Notre ambition N’TIC Magazine Mars/Avril 2019 ENTRETIEN AVEC MARIANNE BRUNAT « Notre ambition est de contribuer à la transformation numérique de l’Algérie » Sofrecom est un groupe international de conseil et ingénierie, filiale 100% du groupe Orange. Il est présent en Algérie depuis 16 ans. Mme Marianne Brunat, Directrice Générale de Sofrecom Algérie depuis le 1er novembre 2018, revient, dans cet entretien sur les ambitions et la stratégie de la filiale du Groupe Orange en Algérie. Par Yazid Ferhat est de contribuer et de participer à la transformation numérique de l’Algérie en capitalisant sur notre historique et sur notre expérience dans les marchés africains. En effet, Sofrecom est présent depuis plus de 50 sur le continent africain et a contribué aux côtés des acteurs locaux à la transformation du secteur des telcos. N’tic Magazine  : Quelle dynamique comptez-vous insuffler à votre entreprise en Algérie ? MB  : L’objectif est de déployer l’ensemble des métiers du Groupe Sofrecom  : conseil en stratégie et marketing, transformation des réseaux, conseil et intégration IT et transformation digitale. Nous sommes également en train d’étudier les possibilités de développement d’activités en nearshore et la mise en place d’un bootcamp digital. Sofrecom développe une démarche de bout en bout qui associe des compétences allant du Design Thinking aux méthodes de projet Agile, en favorisant les expertises autour de DevOps avec la coopération de l’ensemble de ses équipes sur le continent. Pour cela nous cherchons régulièrement à renforcer nos équipes de talents transverses. L’un des moyens pour le faire est la formation des jeunes et leur accompagnement pour décrocher un premier contrat. La formation des talents est un enjeu majeur pour adresser les nouvelles problématiques numériques. Sofrecom souhaite y participer activement. Nous développons ainsi des partenariats avec des écoles d’ingénieurs et d’enseignements supérieurs. Nous organisons régulièrement des évènements ayant pour objectifs de faire contribuer les étudiants à des projets innovants. Les actions actuelles de notre équipe régionale, s’inscrivent pleinement dans cette volonté à travers notamment l’identification I P.17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :