N’TIC Magazine n°143 février 2019
N’TIC Magazine n°143 février 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°143 de février 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : relever le défi de l'exportation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ENTREPRISE DU MOIS « Comme en métamérie, la communication est une suite de possibilité de développement et d’innovation ». C’est ainsi que le Directeur général de Novasup Ryad Oussedik définit le métier de communication. A la tête du groupe de communication le plus en vue du moment, Ryad Oussedik pour qui le maitre-mot dans la communication est l’innovation, s’emploie à appliquer ce mode d’organisation à son entreprise. Novasup définit clairement les métiers de la communication en les subdivisant en business units. Il y a le Pôle Htag, l’agence publicitaire qui se charge de conseiller et d’accompagner les annonceurs dans leurs actions marketing. Elle réalise pour leurs comptes des campagnes publicitaires animées par des actions plurimédia. L’Agence assure la réflexion stratégique, le volet conceptuel et créatif ainsi qu’un suivi rigoureux aux annonceurs qui sollicitent ses services. Elle place l’innovation et la créativité au cœur de toutes ses initiatives. Toujours dans la sphère digitale, le pôle Applinova, une entité spécialisée dans le développement des applications mobile sur plusieurs plateformes  : iOS, Android et Windows Phone, a conceptualisé plusieurs applications pour des clients issus de secteurs d’activité variés, comme la presse écrite, l’agroalimentaire ou le commerce moderne. « C’est une activité de niche mais qui de fait trace l’avenir en termes de consommation », affirme-t-il. Et d’ajouter  : « Dans les pays asiatiques, chaque application joue un rôle précis dans la vie quotidienne. S’agissant de nous, le système de paiement via le mobile est une technologie à laquelle Applinova aimerait participer dans le futur, nous attendons l’évolution du contexte juridique avec impatience ». PLUS DE PRÉCISIONS AUX ANNONCEURS Dans l’optique de proposer plus de précision aux annonceurs, Novasup a aussi imaginé la technologie VisioCompta, une solution qui repose sur des caméras intelligentes, permettant de quantifier les flux humains pour étudier la fréquentation d’une zone stratégique donnée. « On a pu compter plus de 12 millions de personnes en une année », précise M. Oussedik. Selon lui, ces chiffres prometteurs viennent soutenir le troisième pôle, MetropoleHD qui pilote un réseau de supports digitaux intuitifs constitués d’écrans haute définition, dans le cadre du contrat d’affichage à l’aéroport international d’Alger, remporté par Innomedia, une régie d’espaces publicitaires partenaire de Novasup spécialisée dans l’affichage urbain, proposant un réseau d’affichage urbain, implanté dans des zones rigoureusement sélectionnées, qui englobent des axes d’audience conséquents. « Ensemble, nous avons pu bénéficier de ce partenariat fructifiant sur le marché. Selon nous Innomedia possède l’une des meilleures qualités de service actuellement. Mais au-delà de l’affichage grand format, c’est une régie qui croit au développement du secteur et qui s’y intéresse fortement. Le meilleur exemple justement reste l’aéroport d’Alger, avec un réseau de supports digitaux intelligents qui représente pour nous un indicateur de performance qui place le digital dans l’axe du développement futur », soutient M. Oussedik. NOVASUP/INNOMEDIA  : UN PARTENARIAT FRUCTUEUX Novasup et INNOMEDIA ont entamé leur partenariat professionnel en 2009, ayant pour « ambition de cliver avec les archaïsmes patents qui gangrènent le secteur de la publicité ». « Nous avons entamé cette aventure en espérant incarner un renouveau dans le monde de la communication. Ce secteur étant à un stade d’évolution embryonnaire dans notre pays », explique-t-il encore. Selon lui, Novasup et INNOMEDIA cherchaient, à travers des réseaux de communication intelligents, à imposer la publicité comme une culture et un outil de divertissement à part entière. « Nous avons su exploiter les possibilités de participation que le gouvernement nous a offertes, notamment grâce au dispositif d’aide aux jeunes investisseurs », affirme M. Oussedik qui précise le groupe qu’il dirige affiche aujourd’hui une bonne santé financière, capable de s’allier à « des géants technologiques ». BATAILLER POUR RESTER CONCURRENTIEL Le DG de Novasup porte un regard optimiste sur le marché de la publicité qui ressent depuis peu les effets secondaires de l’austérité, en ce sens que les revenus publicitaires sont les premiers à être touchés par les restrictions budgétaires que la crise actuelle impose, « même si j’estime que le mot « crise » joue un rôle pervers, (…) tant il incite également à la récession. Chaque acteur doit, donc, batailler dans un terrain de plus en plus concurrentiel pour maintenir ses parts de marché relatives. Le groupe Novasup mise sur la qualité de ses prestations et leur ponctualité pour rester concurrentiel. Sur ses projets à court terme, M. Oussedik annonce que Novasup compte investir davantage dans la R&D pour proposer des approches, des produits et des procédés toujours plus innovants. « Nous continuerons à lutter quotidiennement pour être à la fois un vivier d’emploi et une pépinière d’idées, et surtout renvoyer une image positive de l’entrepreneuriat aux jeunes qui souhaiteraient investir pour dynamiser l’économie du pays », a-t-il conclu. P.16 N’TIC Magazine Février/Mars 2019 Ob
ENTRETIEN DU MOIS Nazim Saib  : Directeur Marketing-Mobile chez Brandt Algérie N’TIC Magazine Février/Mars 2019 NAZIM SAIB  : « Nos smartphones répondent aux besoins actuels du marché et à la qualité Brandt » N’TIC Magazine  : Présentez-nous la nouvelle division mobile de votre entreprise ? Nazim Saib  : Brandt vient de se doter d’une nouvelle business unit « Mobile ». Honneur pour nous de faire un tel lancement en Algérie et en exclusivité, avec un parcours historique de la marque Brandt existant dans plusieurs pays dans le monde. Cette unité d’assemblage de téléphones mobiles est hébergée dans notre complexe industriel au niveau de Guedjal à Sétif. Un complexe qui s’étale sur plus de 110 ha et qui abrite, en outre, les unités de fabrication des produits électroménagers. Durant cette phase de lancement, nous avons opté pour trois lignes d’assemblage et deux lignes de packaging qui sont opérationnelles. Ce sont des lignes conformes aux normes internationales, réalisées en étroite collaboration avec des experts Brandt Algérie se lance officiellement dans la téléphonie mobile. Nazim Saib, Directeur Marketing-Mobile chez Brandt Algérie revient, dans cet entretien, en détails sur ce nouveau business lancé en exclusivité en Algérie. Les lignes d’assemblage hébergées au niveau du complexe industriel de Guedjal, à Sétif, assurent la production de smartphones qui « répondent à un besoin algérien et à la qualité Brandt », affirme-t-il. mondialement reconnus dans le domaine. Au total, nous avons cinq lignes qui ont passé la phase test. Aujourd’hui, nous sommes en phase de production en masse pour certaines références. Ces lignes disposent d’une capacité de production de 1000 pièces/jour chacune, employant 200 personnes de formations variées. Les opérateurs qui sont sur ces lignes sont des techniciens bien sûr, les responsables sont des ingénieurs scindés en trois groupes répartis en équipes  : Production, Qualité et Méthode. Pour ce projet, nous n’avons pas lésiné sur les moyens. Un investissement de 5 millions de dollars a été nécessaire pour le réaliser, notamment en matière d’équipement. Nous avons opté pour un équipement de marque. Sur la partie RF test tout est allemand, alors le laboratoire R&D et contrôle qualité, il est 100% équipé de produits allemand et japonais. N’TIC Magazine  : Pourquoi avoir choisi l’entrée de gamme pour le lancement de vos activité ? NS  : Le choix du lancement est justifié par le fait que l’entrée de gamme est relativement plus simple, sachant que la téléphonie mobile est un nouveau business pour nous. Nous prévoyons toutefois de nous lancer dans le segment haut de gamme, qui nécessite, par ailleurs, un peu plus de savoir-faire et de technicité que nous aurions acquis dans cette phase de lancement avec les deux premiers smartphones Bstart et Bstart+ qui sont déjà assemblés dans notre unité. Nous commençons en outre à étoffer et compléter notre gamme avec le lancement de notre flagship, le BOne durant ce premier trimestre 2019 pour aboutir en fin d’année avec une offre complète. Globalement, Brandt s’inscrit dans une logique de marque généraliste avec des produits pour chaque segment de prix et pour chaque besoin client. Nos téléphones vont répondre à un besoin spécifique du client algérien avec des prix étudiés. N’TIC Magazine  : Quel est le taux d’intégration de vos produits ? NS  : Pour l’heure nous ne pouvons pas parler de taux d’intégration. En toute transparence, nous P.17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :