N’TIC Magazine n°142 janvier 2019
N’TIC Magazine n°142 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°142 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : entre restriction et "frémissement industriel".

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
BILLET D’HUMEUR que les Européens, qui ne sont propriétaires d’aucune de ces grandes applications pourvoyeuses de datas n’ont aucune chance de dominer un jour l’industrie mondiale de l’intelligence artificielle. Que dire alors de l’Afrique ! On est actuellement au tout début d’une ère qui sera complètement dominée par l’intelligence artificielle, où la machine se charge de plus en plus de tâches autrefois exclusivement humaines. Ne pas maîtriser et ne pas avoir de grands opérateurs dans le domaine est quasiment un suicide à très court terme. HIGH-FREQUENCY TRADING Depuis longtemps, les transactions boursières sont effectuées non pas par des humains mais par des algorithmes. Ils réagissent à présent à la microseconde pour maximiser les gains de certaines entreprises. Mais il arrive que les algorithmes des différents intervenants rentrent en résonnance et provoquent des montagnes russes dans les salles de cotation. C’est l’un des très nombreux effets de bord des algorithmes dans la vie courante. DANS L’ENFER DES ALGORITHMES De plus en plus, des algorithmes font et défont les choix pour nous. Aujourd’hui déjà, c’est des algorithmes qui décident quel site on consulte pour un thème donné, quelle application on télécharge, quelle musique on écoute, quel est le partenaire de vie idéal ou le candidat idéal pour un poste donné, quel post de quel contact on verra sur Facebook,… Mais les choses iront en s’aggravant, à tel point que chaque jour le doute est plus fort sur le fait de savoir si le monde tel qu’on le connait existera encore dans une décade ou deux. La data scientist et militante américaine Catherine H. O’Neil met en garde dans son livre intitulé « Algorithmes  : la bombe à retardement » contre les dangers d’un monde dominé par les machines et les algorithmes. Le titre original du livre est nettement plus percutant  : « Weapons of Math Destruction. How Big Data Increases Inequality and Threatens Democracy ». Dans le monde des assurances, c’est un algorithme qui fixe votre prime d’assurance en fonction de votre profil de risque, du quartier où vous habitez, de votre situation professionnelle et personnelle,… Dans le système judiciaire américain, c’est un logiciel qui décide de la durée de la peine d’un condamné en fonction de son profil et de sa probabilité de récidive. Et c’est précisément là que ça coince. Le bon côté de la chose c’est que ce système permet une plus grande objectivité des décisions de justice et limite les possibilités qu’elle soit manipulée puisque un juge doit motiver toute décision de ne pas se conformer aux recommandations de l’algorithme. Mais, si vous venez d’une famille aisée, que vous avez fait des études brillantes et que vous habitez un quartier chic, même si vous avez commis un délit grave comme la conduite en état d’ivresse ou une agression sur une personne, le système va considérer que c’est un accident dans un brillant parcours et décide d’être clément. Alors qu’un pauvre, déscolarisé, habitant dans un ghetto peut subir une peine très lourde pour un vol à l’étalage parce que son profil indique qu’il a toutes les chances de récidiver. En manquant de nuances et de compassion, les algorithmes risquent dans la plupart des cas d’aggraver un état de fait au lieu de le résoudre. Comme on l’a vu avec le trading boursier, les algorithmes sont faits pour maximiser les gains des établissements financiers et des grands bailleurs de fonds au détriment même du citoyen lambda et de l’intérêt général. Pour dire les choses simplement, c’est donc souvent un moyen pour les puissants de perpétuer leur domination. C’est l’argument principal des détracteurs des algorithmes et du big data. Lorsque les algorithmes déraillent, cela peut être dramatique comme dans les cas de crashs boursiers ou dans l’accident du véhicule autonome Uber. Mais globalement, nous allons vers un monde où les algorithmes contrôlent de plus en plus nos vies et les choses ne se tasseront pas avec la blockchain. Il est plus que temps que l’algorithmie prenne la place qui lui revient de droit dans nos programmes scolaires. P.30 N’TIC Magazine Janvier/Février 2019 ob
#hashtag #Facebook impose un contrôle plus strict sur les publicités politiques Le réseau social durcit ses règles de publicités à des fins politiques. Facebook, à l’approche des élections dans plusieurs pays à travers le monde, a annoncé son intention de garantir une meilleure transparence de ces publications. Visiblement secoué par le scandale ayant suivi les élections américaines et la victoire de Donald Trump, Facebook a décidé de ne pas subir le coup une fois de plus. La firme de Mark Zuckerberg a annoncé que l’identité et la localisation des auteurs des publicités seront rendues publiques. Le réseau social envisage également de limiter la publication de publicités à des fins politiques aux utilisateurs, afin d’éviter les ingérences étrangères. N’TIC Magazine Janvier/Février 2019 # La version Lite de Tik Tok a été téléchargée près de 12 millions de fois Malgré un succès fulgurant à travers le monde, l’application Tik Tok ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le réseau social chinois cible également les pays émergents et* lance une version Lite. Selon le site TechCrunch, cette version totalise déjà près de 12 millions de téléchargement, 5 mois après son lancement en Thaïlande. Pourtant, la société éditant Tik Tok, ByteDance, a très peu communiqué dessus. Cette version touchait notamment les pays comme le Vietnam, la Malaisie ou encore le Brésil. Après un accueil plutôt mitigé, cette version a tout de même réussi à séduire de plus en plus de monde et à maintenir une bonne note sur PlayStore. #Le record de likes sur Instagram battu... par un oeuf Le record de likes sur Instagram a été battu. Détenu jusqu’alors par l’actrice Kylie Jenner qui totalisait 18 millions de j’aime, le record appartient désormais à un...oeuf. Le 4 janvier, un utilisateur Instagram a créé un compte et posté la simple photo d’un œuf, debout sur un fond blanc, demandant de battre le record de likes aux abonnés du réseau social. La réaction de ses followers ne s’est pas fait attendre. Quelques jours ont suffi pour atteindre des dizaines de millions. La photo culminait jusqu’à mi-janvier à plus de 47 millions de likes. L’auteur a tout de même eu le réflexe de taguer plusieurs comptes influents comme le youtubeur PewDiePie ou la chaîne américaine CNN. #Twitter  : déploie (enfin) la timeline chronologique sur Android Les utilisateurs de Twitter sur Android pourront désormais choisir l’affichage de leur timeline. Le réseau social a déployé le 15 janvier 2019 la timeline en chronologie inversée. Désormais, une fois sur Twitter, les utilisateurs pourront apercevoir trois petites étoiles en haut du feed, à droite. En cliquant dessus, ils pourront choisir entre voir les tout derniers tweets selon un ordre chronologique ou les tweets les plus populaires. La fonctionnalité n’existait que sur Desktop depuis septembre puis que sur i’OS depuis décembre. M.R P.31 I



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :