N’TIC Magazine n°142 janvier 2019
N’TIC Magazine n°142 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°142 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : entre restriction et "frémissement industriel".

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
EVENT cybercriminalité. Ce cadre de la police cybercriminelle a défini le cyber-harcèlement par « tout crime traditionnel, chantage, menaces, diffamation ou vol s’effectuant via un medium technologique, soit le réseau Internet, soit un ordinateur... etc ». Il s’agit, a-t-il rajouté, de toute « contravention ou violation de la loi pouvant être exécutée sur les moyens de télécommunications ». Ses collègues, les deux autres lieutenants de police M. MohamedBouhini et M. Yasser Tayane, ont par la suite pris la parole pour énumérer différents cas de cyber-harcèlement, rappelant les différentes lois punissant cette activité criminelle. Ils ont également dévoilé des chiffres et des statistiques. 1100 AFFAIRES LIÉES À LA CYBERCRIMINALITÉ Plus de 1100 affaires liées à la cybercriminalité ont été traitées en Algérie de janvier à novembre 2018. 30% sont liées au » chantage et à la diffamation », avait indiqué le service central de lutte contre la cybercriminalité de la Gendarmerie nationale. 136 affaires concernaient des enfants et des jeunes de moins de 18 ans. La journée a également vu la participation du sociologue Youcef Hantabeli, qui a expliqué l’impact du harcèlement numérique, ses causes et ses conséquences sur les victimes. La journée a été enrichie avec la participation de Imene Shetae, venue témoigner et livrer son expérience en matière de cyberharcèlement. Face à la recrudescence de ce phénomène, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, avait annoncé que son secteur préparait un projet de loi relatif à la lutte contre la cybercriminalité, mettant en avant la nécessité d’ » adapter la législation algérienne aux développements survenus dans le monde ». P.14 N’TIC Magazine Janvier/Février 2019 Ob
P'IRIS SE DOTE D’UN NOUVEAU COMPLEXE ÉLECTRONIQUE À SÉTIF Le Groupe industriel IRIS se dote d’un nouveau complexe électronique basé dans la zone industrielle de Sétif. Cette nouvelle infrastructure a été inaugurée le 22 janvier dernier par le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi qui était en visite de travail dans la wilaya de Sétif. Massyle Ait-Ali Le complexe électronique s’étend sur une superficie totale de 20000 m2, employant près 550 personnes. Il englobe des lignes de production dédiées à la production de téléviseurs, smartphones, tablettes, micro-ordinateurs avant de se lancer en 2020 dans la production des systèmes d’affichage lumineux et des terminaux de payement électronique (TPE). La capacité de production va atteindre 1,2 million N’TIC Magazine Janvier/Février 2019 par an pour les Téléviseurs et près de 2,5 millions par an pour ce qui est des smartphones. Le nouveau complexe électronique dispose de sept unités automatisées notamment 4 lignes de production en CKD pour les téléviseurs et 3 lignes en SKD pour le montage de téléphones mobiles et smartphones. En 2017, IRIS a mis sur le marché plus de 600.000 téléviseurs ce qui représente une part de marché de 42% et projette d’augmenter la cadence de production pour atteindre les 1,2 million d’unités TV en 2019. Le Groupe prévoit, par ailleurs, de conquérir les marchés  : allemand, italien, français espagnol et nordamércian. L’entreprise algérienne a inscrit dans son programme le lancement du processus d’exportation vers les pays de l’Afrique de l’Ouest, membres de P.15_



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :