N’TIC Magazine n°142 janvier 2019
N’TIC Magazine n°142 janvier 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°142 de janvier 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : entre restriction et "frémissement industriel".

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ACTU. HUAWEI LANCE LE Y7 PRIME, SON PREMIER SMARTPHONE ASSEMBLÉ EN ALGÉRIE Huawei signe son retour en force sur le marché algérien, avec l’entrée en activité de son unité d’assemblage de smartphones, sise à Oued Smar (Alger). Pour marquer cet événement, Huawei a dévoilé le Y7 Prime, son premier smartphone assemblé en Algérie. Huawei Algérie a désormais son unité d’assemblage de smartphones en Algérie. Située à Oued Smar, à l’Est d’Alger, elle est la première unité de Huawei en Afrique, a indiqué Amine Harzelli, Directeur Commercial chez Huawei Algérie lors de la cérémonie du lancement officiel de Y7 Prime, le premier smartphone Huawei assemblé en Algérie, organisée le 22 janvier au siège de l’entreprise, à Alger. A travers le lancement de cette usine qui est une join-venture avec un opérateur local, en l’occurrence AFGOTECH, Huawei aspire à recouvrer dans un premier temps ses parts de marché estimées à 16% en 2016, a-til ajouté. L’usine emploie plus de 100 collaborateurs dont 18 ingénieurs algériens, supervisés par 20 experts chinois dépêchés des différentes usines de la marque à travers le monde. Dans un premier temps, l’unité d’assemblage produira 15.000 unités/mois avant de monter en cadence. Le Huawei Y7 Prime est le premier modèle à être assemblé en Algérie. Il est identique, en caractéristiques techniques, à celui commercialisé à travers le monde. Ce smartphone dispose d’un écran Full View de 5,99 pouces, d’une double caméra arrière 13MP+2MP pour assurer les effets artistiques et une caméra frontale de 8MP. Le Huawei Y7 Prime dispose de 3Go de RAM et une capacité de stockage interne de 32 Go, extensible à 256 Go avec une carte mémoire micro SD et d’une batterie à 3000 mAh. Il intègre aussi des fonctionnalités, telles que le partage d’écran intelligent, la reconnaissance faciale, un lecteur d’empreintes digitales ainsi qu’un slot à 3 cartes qui permet d’intégrer deux cartes SIM et une carte mémoire micro SD en même temps. Le choix porté sur ce modèle de moyenne gamme, proposé à 31 900 DA en deux couleurs (noir et bleu), est justifié par sa popularité dans la région ; il est le top vente de Huawei au Maroc et en Tunisie. Huawei Algérie ne compte pas s’arrêter sur ce modèle. L’entreprise prévoit de mettre sur le marché algérien entre 6 et 7 modèles en 2019, affirme M. Harzelli. Ces modèles assemblés en Algérie bénéficieront d’une garantie d’une année sur la pièce et la main d’œuvre dans l’ensemble du réseau maintenance de Huawei. P.12 N’TIC Magazine Janvier/Février 2019
EVENT DES ÉTUDIANTS DE L’ESAA S’ATTAQUENT AU CYBER-HARCÈLEMENT L’Ecole Supérieure Algérienne des Affaires (ESAA) accueillait samedi 12 janvier 2019 la « Journée contre le Cyber-harcèlement ». Un séminaire organisé par des étudiants, auquel ont pris part des experts et des éléments de la Police Nationale spécialisés dans la lutte contre ce phénomène. L’occasion leur a été donnée de débattre à propos de ce fléau, en présence notamment de la blogueuse Imene Shetae. N’TIC Magazine Janvier/Février 2019 Meziane Rabahe. 1 Ce séminaire s’inscrivait dans le cadre des projets d’études des étudiants de l’ESAA, inscrits au cursus de formation d’excellence et appelés à faire aboutir un projet associatif. Le cyber-harcèlement, explique Oussama Benkalai, se répand comme une traînée de poudre au sein de la société algérienne. « Le phénomène prend de nouvelles formes, allant de simples commentaires haineux au blackmailing, une des formes les plus dangereuses », estime cet étudiant à l’ESAA, l’un des organisateurs de cette journée. Face à la nécessité d’en parler, lui et d’autres de ses camarades ont ainsi invité six intervenants, dont des cadres de la Brigade de lutte contre la cybercriminalité de la DGSN et la blogueuse/youtubeuse et influenceuse Imène Magherbi Shetae pour identifier ce phénomène et établir un comportement préventif. Sponsorisé par quatre sociétés, SARL NEFFAH CATERING SERVICES, LAMARAZ ARTS HÔTEL, NCHB- X-FLH, la journée s’est ouverte sur l’intervention du lieutenant de police Ramzi Zerdazi, de la brigade de lutte contre la P.13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :