N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : VTC, un business model qui réussit en Algérie ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
distinguer, fait savoir son General Manager, Abdelhakim Achour, qui évoque des services de transports de marchandises, de déménagement ou de dépannage. « La concurrence a été un booster supplémentaire qui a poussé Bind à proposer de nouvelles catégories de véhicules, familiaux, VIP et de transport. Nous avons également lancé récemment l’offre Oudjra (chauffeurs de taxi) et une catégorie de chauffeurs femmes », poursuit M. Achour. EN ATTENDANT UN CADRE JURIDIQUE... Malgré cette offre diversifiée, il reste beaucoup de choses à réaliser sur ce marché, à commencer par un cadre réglementaire. L’activité VTC n’est pas encadrée par la loi algérienne. Le I vide juridique oblige ces sociétés à s’inscrire sous des statuts différents afin de régir leurs relations avec leurs partenaires et protéger les intérêts des utilisateurs. La société Ya Technologies, éditrice de Yassir, est ainsi affiliée au ministère des Transports comme un prestataire de services de location de voitures avec chauffeurs. « Le cahier des charges n’exige pas que la société détiennent un parc automobile propre à elle », explique Fatma Mehenni, RP Manager chez Yassir, affirmant que son équipe est en étroite collaboration avec une commission interministérielle afin de régulariser cette activité. En attendant, les chauffeurs sont considérés comme des partenaires. Les services proposés par ces startups sont, toutefois considérés comme opérations de distribution ou de vente de produits et de services sur plateforme numérique. Chez Tem:Tem, affiliée sous le même statut, « chaque chauffeur partenaire est sélectionné, formé, évalué à l’aide d’un quiz, réalise un test GPS et signe un contrat de partenariat accompagné de toutes les pièces » juridiques nécessaires. De même pour Bind et Wesselni. Cette dernière, possède toutefois une flotte de plusieurs dizaines de véhicules, dont les chauffeurs sont formés par les équipes de la société, ont fait savoir ses responsables lors de son lancement. « UN MARCHÉ PORTEUR » Malgré une concurrence des plus acharnée qui laisse penser qu’on est face à un état de saturation, le marché des voitures de transport P.22 N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019
avec chauffeur « reste encore vierge en Algérie », estime encore Mme. Aissat. Un avis partagé par Fatma Mehenni de Yassir, qui estime « que le marché est porteur, y compris à long terme » (Voir entretien). « Le consommateur algérien est devenu de plus en plus exigent et cherche des services de qualité. Les VTC viennent renforcer le service de transport en Algérie et donner un plus que les autres opérateurs n’offrent pas, à savoir la disponibilité, les tarifs affichés, les chauffeurs privés, le ramassage et dépôt depuis et vers les lieux désirés », constate M. Achour. « Les VTCs sont devenus un service de qualité très apprécié par les clients ». Ces startups en veulent ainsi pour preuves l’intérêt de plus en plus croissant des Algériens ; chauffeurs et utilisateurs, particuliers ou professionnels. Tem:Tem, qui totalise plus de 50.000 téléchargements sur PlayStore, « travaille ainsi avec plus de 100 entreprises avec son offre Business, y compris avec de grands groupes nationaux et internationaux », fait savoir M. Haddar. Yassir, qui totalise de son côté plus de 800.000 téléchargements sur Android et iOs, compte quant à elle 6000 chauffeurs actifs actuellement. « Et nous recevons des demandes de partenariat tous les jours », affirme Mme. Mehenni. UN CONCEPT QUI SÉDUIT Le concept séduit tous types de propriétaires de véhicules, particuliers et professionnels. Rabah, tout juste diplômé et embauché, se convertit ainsi en chauffeur de YAssir la nuit tombée. « Cette application me permettait de gagner mon argent de poche avant que je ne trouve un travail dans le domaine de mes études. J’ai quand même continué à proposer ce service pour arrondir mes fins de mois », a-t-il déclaré. N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019 Mohamed, chauffeur de taxi, explique être satisfait de son partenariat avec quelques-unes de ses applications. « Outre les avantages proposés, cela me garantit un client sans avoir à attendre. Mais ce qui me séduit le plus sont leurs conditions, qui luttent surtout contre la clochardisation du métier de chauffeur », estime-t-il. Les utilisateurs sont les autres « gagnants » de cette abondance d’applications de location de voiture de transport avec chauffeur. « Je préfère utiliser une application plutôt que de subir la loi des clandestins, estime Doria, 26 ans, dans une déclaration à N’Tic Magazine. La course est moins chère. C’est plus sécurisé puisque le nom du modèle et le numéro d’immatriculation du véhicule sont affichés avec l’identité du chauffeur, qui généralement, sont polis ». Yacine a un avis moins tranché. « Je préfère encore les taxis traditionnels pour faire mes trajets habituels. Cela me revient beaucoup moins cher grâce au compteur que le tarif de la course avec l’une des applications VTC », fait-il savoir. « Par contre, j’opte pour celles-ci en cas de longue distance car le prix de la course revient, dans ce cas-là, moins cher que celui que les taxis souhaitent imposer généralement ». Naima est plutôt séduite par « la disponibilité et la rapidité » dont font preuves les chauffeurs partenaires de ces startups, malgré un comportement « parfois désobligeant ». Il faut dire que si le concept VTC séduit autant les chauffeurs que les consommateurs, c’est parce que ce service cible un créneau désorganisé. Un exemple où la technologie peut apporter des avantages et rendre service. Mais surtout, les startups qui portent ce marché s’affirment comme le nouveau porte-étendard de l’économie numérique en Algérie. I P.23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :