N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : VTC, un business model qui réussit en Algérie ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
VTC  : UN BUSINESS MODEL QUI RÉUSSIT EN ALGÉRIE ?.F..7. olFelillith d 01111.111"F.. h li PlIeNten. Dossier réalisé par  : Meziane Rabah Yassir, Tem:Tem, Wassalni, Lahagni, Coursa, Bind et Tymô, ou même Ercab, Hani ou Atlaa (Monte !) ambitionnent d’être un « Uber » algérien et dominer une filière pas encore réglementée. Outre les services de base identiques, chacune de ces applications tend à se distinguer en offrant des fonctionnalités différentes à des clients Algériens tantôt satisfaits tantôt sceptiques. Les chauffeurs, eux, semblent être les « gagnants collatéraux » d’un business model qui marche. P.20 N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019
Le recours à des voitures de transport avec chauffeurs (VTC) remonte techniquement à plusieurs siècles. En France, par exemple, des prestataires mettaient des carrosses - appelées « voitures de remises » - aux services de clients désirant se rendre aux abords du Palais du Louvre et du Château de Versailles, où il était interdit de stationner son véhicule. Toutefois, ce n’est que cette dernière décennie que le concept connaît une vulgarisation fulgurante à travers le monde, grâce au succès de la société américaine Uber et ses applications mobiles mettant en contact des utilisateurs avec des conducteurs proposant des services de transport. L’idée vient de Travis Kalanick et Oscar Salazar en 2009 lorsque, à Paris, ils avaient du mal à trouver un taxi et décident de lancer un service de chauffeur privé à la demande. Le concept de réserver un chauffeur aussi facilement sur son smartphone à l’aide de la géolocalisation atterrit en 2017 en Algérie et finit vite par séduire les Algériens, qui vivent désormais cette expérience grâce à plusieurs applications, dont Yassir, la première à être lancée. En 2018, malgré l’absence d’un cadre juridique, cette filière a suscité l’intérêt de plusieurs investisseurs et porteurs de projets, aboutissant à la naissance de presque dix autres applications. UNE CONCURRENCE ACHARNÉE L’offre de base est simple. Ces applications mettent en relation des utilisateurs avec des conducteurs professionnels ou pas, néanmoins confirmés selon certaines conditions fixées par les sociétés. Une fois le service de transport sur commande assuré, ces dernières perçoivent une rémunération selon une marge préalablement établie par leurs partenaires. Toutefois, pour élargir leur clientèle, voire même séduire les utilisateurs de leurs concurrents, ces applications VTC proposent de nouvelles offres aux N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019 chauffeurs, promettent une meilleure tarification aux clients et annoncent régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Tymô est le nouveau-né sur le marché algérien. Lancée en 2017 sous une version bêta appelée « PickMeApp », cette application VTC a été relancée fin 2018 sous son appellation actuelle. Ce « rebranding » n’est pas dû à des difficultés de décollage mais s’inscrit plutôt dans la stratégie de la société éditrice éponyme. « PickmeAppet DriverAppétaient la version bêta de Tymô. La première nous a permis d’étudier le comportement du consommateur et du marché algérien tandis que la seconde nous a permis de récolter des informations sur les profils des chauffeurs partenaires », explique Camelia Aissat, Manager des relations publiques, dans une déclaration à N’TIC Magazine. Ces versions bêta étaient destinées à sonder le marché algérien et analyser la réaction des utilisateurs et des concurrents face à un nouveau-né du marché. Une démarche qui a facilité la décision de Tymô de proposer quatre services de mise en relation entre clients et chauffeurs. « Les utilisateurs pourront opter pour un service de transport « Économique », « Luxury » ou via des « Fourgon-Fourgonnette » », expliquet-elle. La spécifité de Tymô réside notamment dans son quatrième offre » Girls Drive Girls », dédié spécialement à la gent féminine. « Ce service est le fruit d’une étude qui a démontré qu’une grande partie des utilisateurs des applications VTC étaient des femmes, tant pour proposer ses services de chauffeur que pour commander un chauffeur », poursuit Mme. Aissat, qui fait savoir que ce service est indisponible chez les concurrents. Les partenaires de Tymô, eux, pourront bénéficier d’un portefeuille électronique intégré et d’un système prépayé pour ne pas avoir à se déplacer chaque fin du mois et régler les commissions de l’entreprise, fait savoir la même responsable. Wesselni, créée dans le cadre du projet d’Alger Smart City avec l’aide de la wilaya d’Alger et lancée fin 2017 à Oran avant de s’étendre à Constantine et Sétif, mise de son côté sur des offres sur mesure, qui permettent aux utilisateurs de cette application de réserver un chauffeur pour une durée déterminée, de 2H, 4H ou 8H en fonction du pack sélectionné. Les chauffeurs de taxis possédant une licence pourront, par exemple, profiter d’un accès illimité aux services de Wesselni contre un abonnement mensuel forfaitaire au lieu des commissions variables selon le chiffre d’affaires. D’autres avantages sont également mis en valeur par ses fondateurs, à l’instar de l’absence d’un tarif de nuit. Tem:Tem a également misé sur des offres sur-mesure. « Nous offrons des services pour chaque type de client. Par exemple, si vous êtes un professionnel, vous pouvez choisir un véhicule « Business » qui correspond à des véhicules récents et d’un certain standing mais aussi la qualité du service  : uniquement les chauffeurs très bien noté (un minimum de 4.85/5, NDLR) et qui proposent une connexion wifi, chargeur, bonbons et bouteille d’eau sont sélectionnés », explique Kamel Haddar, fondateur de cette startup. Tem:Tem est également « la seule application VTC à proposer une mise à disposition d’un chauffeur pendant 4h et 8h » et de mettre une ligne Corporate au service des entreprises. Les chauffeurs, eux, peuvent profiter de réductions et avantages exclusifs comme des forfaits téléphoniques, un service après-vente automobile, une assurance santé, une installation GPL une assurance automobile, entre autres », ajoute-t-il. Ces applications ne semblent pas intimider Bind, l’un des nouveaunés de la filière. Lancée au début de 2018, cette société s’est ainsi alignée sur ses prédécesseurs en proposant des services adaptés. Les utilisateurs peuvent commander un véhicule avec chauffeur « Standard », « VIP » ou un véhicule « Familial ». Mais Bind mise sur d’autres fonctionnalités pour se P.21 MI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :