N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : VTC, un business model qui réussit en Algérie ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
EVENT et agir sur ces informations à tout moment et avoir de la visibilité sur les activités des commerciaux, à travers des tableaux de bords. Autre application présentée ; la solution de mobilité logistique de Cegid qui permet de simplifier l’organisation et le suivi des opérations de logistique, à travers une gestion en temps réel et d’une manière centralisée de l’ensemble des flux logistiques de l’entreprise, selon Menouer Djermane, Directeur de projets chez Progisys. Comme l’Industrie 4.0 ne peut être envisagée sans IoT, Kamel Belamine fondateur de la société Valdata spécialisée dans informatique industrielle, a insisté sur l’importance de « savoir mesurer » pour « identifier les pertes de productivité ». Christine Dedenon, Directrice de Progisys  : « L’ERP est le socle de l’Industrie 4.0 » N’TIC Magazine  : L’industrie 4.0 c’est quoi ? Christine Dedenon  : L’industrie 4.0 est la dernière révolution industrielle. La première était la mécanisation, la deuxième l’électrification, la troisième la robotisation et la quatrième c’est la digitalisation ; c’est-à-dire toutes les informations mises dans un ERP récoltées et repartagées de façon digitale, via des ordinateurs des tablettes, des smartphones ou des capteurs. N’TIC  : Des entreprises algériennes sontelles passées à l’ère de l’Industrie 4.0 ? C.D  : Le fait de passer à l’ère de l’industrie 4.0 oblige les entreprises à changer de mentalité et à se défaire de l’organisation pyramidale pour que l’information soit transversale. Le grand défi pour les entreprises algériennes c’est justement de changer ce management pyramidal, en laissant les collaborateurs travailler en confiance avec leurs pairs. Les managers des entreprises algériennes issus de la nouvelle génération en sont capables et désirent prendre ce cap. D’ailleurs, ils sont dans l’obligation d’opérer des changements parce que leurs entreprises prennent de l’ampleur et à un moment donné le management pyramidal ne fonctionne plus. N’TIC  : Le concept « transformation digitale » fait pourtant son petit bonhomme de chemin chez les entreprises algériennes… CD  : C’est complètement lié. Quand on parle de transformation digitale pour les entreprises industrielles c’est vraiment l’industrie 4.0. C’est la déclinaison industrielle du concept de la transformation digitale des entreprises. N’TIC  : Y a-t-il des entreprises qui ont tenté des choses dans ce domaine en Algérie ? CD  : Chaque entreprise essaye, à sa manière, d’opérer sa transformation dans le contexte de la digitalisation tous azimuts. Pour moi, la base de toute transformation digitale est de mettre en place un ERP. Or, on s’aperçoit que le taux d’équipement en ERP des PME algériennes est très faible. De même pour certaines grandes entreprises en Algérie. Toutefois, on voit que les entreprises algériennes commencent à exprimer Présentant des exemples concrets de l’optimisation de la performance industrielle des entreprises grâce aux différents capteurs reliés à un tableau de bord de gestion de production, il a souligné que « les entreprises sont toujours gagnantes à moderniser leurs outils de production ». « L’optimisation est vitale à terme pour une entreprise », a-t-il conclu. un vrai besoin, que ce soit en traçabilité ou en certification ISO, en raison du grossissement de leur volume d’affaires et leurs velléités à l’export. Ces démarches conduisent vers la mise en place d’un ERP. On ne va pouvoir parler de l’Industrie 4.0 qu’une fois l’ERP mis en place. Ce dernier est le socle de cette transformation. N’TIC  : Y a-t-il une réelle prise de conscience chez les chefs d’entreprises de la nécessité d’opérer cette transformation ? CD  : Nous constatons, certes, une certaine prise de conscience chez les chefs d’entreprises. Mais la peur de l’échec rebute nombre d’entreeux. Parce qu’il y a eu beaucoup d’expériences malheureuses ces dix dernières années qui ont fait que les entreprises ont peur de mettre en place un ERP. Pourtant, la mise en place d’un ERP ce n’est pas 10 milliards DA, ce n’est pas une équipe informatique de dix personnes, ce n’est pas avoir un management extrêmement évolué… Pour les PME, on est sur un budget de 5 millions DA avec un retour sur investissement garanti au bout de trois années. P.14 N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019
ENTREPRISE DU MOIS LE TITAN MÉDIA, UNE NOUVELLE FAÇON DE VOIR LA PUBLICITÉ MAN MEDIA Profondement innovant C’est une première en Algérie. La communication digitale prend une nouvelle forme. A Le Titan Média débarque sur le marché publicitaire digital avec une solution de média embarqué dans les taxis et les VTC (Voiture de Transport avec chauffeurs). Un nouvel outil de diffusion d’annonces publicitaires qui arrive à Alger et bientôt sur Oran et les autres villes algériennes. Par Khaled Racim N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019 P.15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :