N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
N’TIC Magazine n°141 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : VTC, un business model qui réussit en Algérie ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
MI> ACTU SYLABS ET NATIXIS VEULENT « DYNAMISER » LA FINTECH EN ALGÉRIE Le hub entrepreneurial et technologique Sylabs et Natixis Algérie ont signé le 17 décembre dernier à Alger une convention de partenariat, de coopération, d’échange et de partage de savoir-faire. L’accord porte sur la création de synergies entre les deux entités pour impulser une nouvelle dynamique autour de la « Fintech » en Algérie en préparant les jeunes diplômés et les startups aux enjeux et aux évolutions du secteur bancaire et de la finance. De par sa connaissance de l’écosystème algérien et sa proximité avec les entrepreneurs innovants, Sylabs entend enrichir ses services à destination de ces derniers en leur offrant notamment un espace d’échange direct et privilégié avec un représentant du monde bancaire. De l’autre côté, cette collaboration permettra à Natixis Algérie de franchir une nouvelle étape dans son intégration à l’écosystème CONDOR SIGNE QUATRE PROTOCOLES D’ACCORD EN EGYPTE Condor Group a signé au Caire des protocoles d’accords avec quatre entreprises égyptiennes pour la commercialisation de ses produits sur le marché égyptien ainsi que dans d’autres pays du Moyen-Orient, a indiqué un communiqué de l’entreprise. La cérémonie de signature s’est tenue en marge de la 1ère Foire commerciale inter-africaine (IATF-2018) qui s’est déroulée du 11 au 17 décembre dans la capitale égyptienne. Les documents ont été signés par le Président du Conseil d’Administration de Condor Group, Abderrahmane Benhamadi, et les représentants des sociétés égyptiennes « Rajamec », « Fresh », « Speed Tech » et « PDC », en présence du ministre du Commerce, Said Djellab, et de l’ambassadeur d’Algérie en Egypte, Nadir Larbaoui. Les protocoles d’accords signés avec les entreprises égyptiennes « Ramajec » et « Fresh » portent sur la entrepreneurial algérien à travers des actions concrètes. Ce partenariat se matérialisera, entre autres, par l’organisation de rencontres traitant de sujets d’actualité à l’instar de la « Fintech » pour laquelle un club sera exclusivement dédié. L’objectif de cette initiative est de faire évoluer les startups distribution en Egypte des produits électroménagers fabriqués par le leader algérien (machines à laver et réfrigérateurs essentiellement). Quant aux contrats conclus avec les sociétés « Speed Tech » et « PDC », ils portent sur la commercialisation des téléphones mobiles de Condor non seulement en Egypte mais aussi et faciliter les interconnexions entre la banque, les porteurs de projets et les entrepreneurs de la communauté Sylabs, en leur offrant un accompagnement sur les techniques financières ainsi que la mise en relation avec de potentiels investisseurs. dans les autres pays de la région du Moyen-Orient. Dans sa déclaration à la presse, Abderrahmane Benhamadi a indiqué que « la signature de ces accords s’inscrivait dans le cadre des ambitions du groupe Condor d’acquérir au moins 10% de parts du marché égyptien à l’horizon 2022 ». P.10 N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019 ob
LES STARTUPS DE L’INCUBATEUR DE SIDI ABDELLAH RAPPORTENT 6 MILLIONS D’EUROS/AN À L’ANPT L’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT) de Sidi Abdellah (ouest d’Alger) engrange annuellement un bénéfice de près de 6 millions d’euros grâce aux 32 entreprises spécialisées dans le domaine des technologies de l’information et de la communication activant au niveau de l’Agence, a indiqué son directeur général, Abdelhakim Bensaoula. « Les 32 entreprises implantées au niveau de l’incubateur de Sidi Abdellah rapportent, annuellement, à l’Agence entre 5 à 6 millions d’euros », a déclaré M. Bensaoula à l’APS, en marge d’une visite d’inspection d’une délégation parlementaire de la Commission des transports, des transmission et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN), précisant que ces revenus sont le fruit de petites et moyennes entreprises. LANCEMENT DE LA PREMIÈRE APPLICATION D’ACCÈS À LA RECHERCHE EN BIBLIOTHÈQUE La première application électronique algérienne d’accès virtuel au fond documentaire des bibliothèques de lecture publique a été lancée le 16 décembre dernier au niveau de la bibliothèque publique d’Adrar, dans le cadre d’un séminaire national sur les TIC dans les bibliothèques publiques. Cette innovation informatique, fruit du travail d’une équipe d’ingénieurs locaux de la bibliothèque de wilaya dans le domaine de la numérisation, des TIC et de la programmation, permet de promouvoir les prestations des bibliothèques en facilitant leur accès virtuel par les étudiants et chercheurs, a indiqué le directeur de la bibliothèque d’Adrar, Mustapha Benzita dont les propos ont été rapportés par l’APS. Fonctionnant sous système Android, l’application en question a été présentée comme un support numérique permettant l’accès virtuel à la bibliothèque N’TIC Magazine Décembre/Janvier 2019 Tout en soulignant que son Agence a géré depuis sa création, en 2004, pas moins de 330 projets, M. Bensaoula a fait savoir que l’année 2017 a été clôturée par la création de 20 entreprises, déplorant néanmoins le manque de « moyens de transport permettant aux employés d’arriver àL,TLr. et la consultation notamment. Selon le directeur-adjoint des bibliothèques et de la promotion de la lecture publique au ministère de la Culture, Hassen Mandjour, il existe actuellement 42 bibliothèques principales à travers le pays, et celle d’Adrar est pionnière sur le plan de la l’heure au travail ». Un inconvénient qui a été soumis à la commission des transports. Par ailleurs, le même responsable a relevé que l’ANPT est une Agence autonome qui emploie 180 salariés et qu’elle est « capable de jouer un rôle très important dans le développement national ». I "T recherche électronique. Le ministère de tutelle compte généraliser cette expérience à travers le territoire national, a-t-il souligné, en révélant que la tenue de ce séminaire est un témoignage de reconnaissance à cette équipe de recherche. P.11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :