N’TIC Magazine n°140 novembre 2018
N’TIC Magazine n°140 novembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de novembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : le cloud computing, encore du chemin à faire en Algérie...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ACTU QU’EST CE QUI FREINE LA TRANSFORMATION DIGITALE DES ENTREPRISES ALGÉRIENNES ? Pourquoi la transformation digitale des entreprises se met lentement en place en Algérie ? Cette question a été largement débattue lors d’une table ronde consacrée au thème « L’entreprise intelligente dans l’économie du digital » organisée mercredi à l’hôtel El Aurassi par le cabinet de conseil en Management et TIC « CM Consulting ». La transformation digitale est un levier de croissance et de développement pour les entreprises. Elle engendre de nouveaux modes d’organisation, de nouvelles chaines de valeur et de nouveaux business models. « Il y a deux ans on pensait qu’il fallait se différencier par un service à valeur ajoutée. Aujourd’hui les résultats se ressentent sur l’évolution du chiffre d’affaires et de l’expérience client. Toutefois, nous avons besoin d’un environnement d’accompagnement pour nous rassurer », explique Amine Mesli fondateur et PDG de IMPSA, un répartiteur de produits pharmaceutiques qui a réussi sa transformation digitale. Pour Mokhtar Benali, cofondateur de CM Consulting qui a mené le projet de transformation digitale de IMPSA, il y a une prise de conscience « progressive » des PME-PMI algérienne sur la nécessité de se transformer à l’ère des nouvelles technologies. « Nous avons 10 projets par an, alors que ce chiffre ne dépassait pas les 3 projets il y a tout juste 3 ans. Nous pouvons dire aujourd’hui que la tendance de digitalisation des PME-PMI est bien réelle en Algérie », affirme-t-il. « Les progrès réalisés ces dernières années dans le domaine du numérique profitent surtout au secteur privé. Les institutionnels ont du mal à en tirer profit », constate, pour sa part, Ali Kahlane, expert en TIC, Président de l’Association des Opérateurs des Télécoms Alternatifs (AOTA). Pour lui, le secteur public reste otage d’un « feu vert qui viendrait d’en haut » pour opérer sa transformation digitale. La frilosité du secteur public est une tendance générale en Afrique du Nord, selon Walid Belahmar Business Development Specialist chez SAP pour l’Afrique du Nord et Ouest. « Les entreprises de la région pensent que tant qu’il n’y a pas une législation spécifique, ce n’est pas autorisé. Cette frilosité ne doit pas cacher néanmoins le fort besoin en digitalisation de ces entreprises qui, lui, est bien palpable », témoignet-il. Le potentiel numérique de l’Algérie est rappelé par les différents classements internationaux en la matière. Elle dispose de nombreux atouts dans les infrastructures et le capital humain. Cependant les services en ligne font défaut. « On est toujours dans l’acquisition de l’infrastructure, la transformation digitale des process se met très lentement en place », déplore, pour sa part, Karim Sid Ahmed, General Manager de Cisco Systems. Pour Nassim Lounès, Directeur Associé de Sense Conseil, les entreprises ont besoin pour leur transformation digitale de s’inspirer de l’environnement startup, notamment en ce qui concerne la création de la valeur par l’innovation. Pour lui, l’écosystème startup est le « véritable baromètre de l’économie numérique », regrettant l’absence de « nouveaux champions » qui vont servir de modèles à suivre. P.10 N’TIC Magazine Novembre/Decembre 2018 Ob
7 E EDITION DES ASSISES DE LA TRANSFORMATION DIGITALE EN AFRIQUE  : ENJEUX ET PERSPECTIVES Cette 7e édition placée sous le thème « Enjeux des données et impact de l’Intelligence Artificielle sur les ODD en Afrique » était l’occasion d’aborder les travaux sous forme de panels axés sur l’Intelligence Artificielle (IA), l’e-Gouvernance, le Big Data, l’e-Agriculture, les mécanismes de financement, mais aussi la santé connectée, l’éducation et la technologie Blockchain. Le coup d’envoi de cette édition a N’TIC Magazine Novembre/Decembre 2018 été donné par M. Mohamadou Diallo, Président du Comité d’Organisation des ATDA. Il affirmé à cette occasion que la transformation numérique est en marche en Afrique. Selon lui, cette transformation pourrait être l’une des clés pour répondre aux immenses enjeux du développement durable, en ce sens qu’elle va accélérer la transition écologique et libérer le potentiel économique associé à ceux-ci. Il a expliqué aussi que ATDA ASSISES CIE LA TRANSFORMATION DIGITALE EN AFRIQUE Assises de la Transformation Dighale e — "Nique ATDA 2018 22-23 novembre Paris - Hôtel de L'industrie 7 edition Enjeux des données et impact de l'IA sur les ODD en Afrique Les Assises de la Transformation Digitale en Afrique (ATDA) se sont déroulées du 22 au 23 novembre dernier à l’Hôtel de l’Industrie de Paris. Une occasion pour plus de 28 délégations africaines dont plusieurs ministres de revenir sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) en Afrique afin de limiter les disparités, échanger et décrire les priorités communes.L.T 46, l’intérêt d’organiser les ATDA hors de l’Afrique est de pouvoir bénéficier d’un feedback externe et réfléchir dans un contexte global. Lors des débats, les différents intervenants ont souligné le rôle de la technologie dans l’optimisation des infrastructures en Afrique pour accélérer la réalisation des objectifs de l’agenda des Nations Unis pour 2030. P.11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :