Multiprise n°9 mar/avr/mai 2008
Multiprise n°9 mar/avr/mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mar/avr/mai 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : Workshop Cyril Hatt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 ... Richard Fauguet à la ,A Sculpture et vénilia. Ouvert en 2006 dans une ancienne école qui porte encore Les traces de ses utilisations passées, mais dont l'architecture et l'aménagement en font un endroit des plus agréables, La Théâtrerie « Fabrique d'Arts » à Muret est un Lieu quelque peu étrange. A la fois structure réunissant des associations d'arts et loisirs (clubs d'arts plastiques, de peinture, de photo, de danse, etc.) et espace d'exposition, sa programmation culturelle alterne les travaux amateurs réalisés intramuros et des expositions d'art contemporain. En tentant ce grand écart périlleux, la Théâtrerie peine sans doute à se définir une identité précise mais permet en contrepartie des rencontres heureuses entre des acteurs culturels et des publics fort divers. C'est dans ce lieu que se déroulera du 13 mars au 5 avril l'exposition Richard Fauguet, Copier/Coller, en partenariat avec les Abattoirs (les œuvres présentées pour l'occasion appartenant à la collection du musée). Le travail de Richard Fauguet résulte d'un imaginaire débridé que l'artiste cultive à travers sa pratique quotidienne du dessin. De ses cahiers de notes aux espaces d'exposition, son répertoire plastique hétéroclite quitte l'espace de la page pour investir des formes artistiques extrêmement diverses: peintures sur rince-doigts, assemblages de vaisselle en pyrex ou d'éléments de fumisterie qui font apparaître des personnages et des accessoires aux airs de science fiction, photographies grattées ou retouchées au blanc correcteur, photogrammes, tableaux et œuvres en vénilia, etc. Parler d'un tel travail incite souvent à une surenchère d'expressions insolites. Qualifié tour à tour d'« habile entremetteur», de « pirate de l'art » ou de « bricoleur de génie », nous pourrions aussi dire de Richard Fauguet que c'est un esthéticien brocanteur, ~ ...-.-e... . .. - - .. • -- - 1 «Kaons» photo : Alain Alquier, Riscle qu'il cultive l'art de la bidouille avec élégance ou qu'il excelle dans la pratique du ratage. Si son œuvre jouit d'une bonne réception auprès des critiques, c'est entre autres parce qu'elle flatte leur sens de la bonne formule. Heureusement, ce n'est pas là la seule raison. t.:attrait du travail de Fauguet repose en grande partie sur son aptitude à réunir dans un grand maelstrom artistique les références et Les images les plus diverses : icônes de l'histoire de l'art, footballeurs, photos de mariage, personnages de SF ou de comics, logos publicitaires, chevaliers médiévaux, etc. De nombreuxartistes opèrent aujourd'hui de la sorte, mais la grande force de Fauguet réside dans l'apparente simplicité avec laquelle il manie les matériaux de son œuvre, objets ou images. t.:impact de ses carambolages visuels et sémantiques est si éloquent que ces derniers semblent en
même temps relever de l'évidence (exemple : Je vous ai compris, 2003 : une pompe à vélo fixée sur une boule de pétanque). Dans cette démarche, les éternels questionnements postmodernes sur la réappropriation, la citation, le mélange du savant et du kitch ou le sens des images à l'ère des mass media sont complètement digérés et dépassés pour laisser la place à des calembours visuels qui traduisent un humour et une poésie apparemment inépuisables. Les œuvres présentées à la Théâtrerie sont parfaitement représentatives de cet état d'esprit. Les Figures sont des réalisations en vénilia reproduisant La silhouette d'œuvres emblématiques de l'art moderne et contemporain - de La petite danseuse de Degas au Lapin de Jeff Koons en passant par les sculptures performances de Gilbert & George - ou autrement dit la rencontre de la « haute » culture et du kitch, dont le papier autocollant vénilia est L'une des expressions les plus savoureuses, entre esthétisme de mauvais goût et séduction totale. 1 photo , And râ Morin, Paris Outre le jeu de reconnaissance et de devinette auquel ces œuvres invitent, c'est le rapport à la sculpture qu'elles engagent qui retient l'attention. Les Figures en vénilia sont ni plus ni moins de la sculpture en 2D - un sacré tour de force ! Sculpter, c'est donner forme et positionner dans l'espace, donner forme en positionnant dans l'espace. Découpées dans du vénilia puis directement collées aux murs, les Figures transforment La salle d'exposition, ses vides et ses pleins, en espace sculptural et engagent physiquement Les spectateurs en dépit de leur planéité. D'ailleurs, 0.1 mm c'est déjà du volume, alors le découpage est incontestablement une activité sculpturale. La sculpture ? « Ce à quoi on se cogne en reculant pour mieux regarder une peinture », disait Ad Reinhardt. lei, aucun risque de percuter Les œuvres ... Jérôme Dupeyrat 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :