Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : Unité de production Koulechov, société de propagande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Songe du Mazzeru sur < + si affinité 2007 Je me souviens de cette nuit où je fis ce rêve qui me conduisit vers le petit village de Fiac dans le Tarn. Je volais au dessus de ces âmes endormies et je vis sur la place centrale deux êtres en pleines intercessions avec les esprits. Je compris qu'ils étaient dans un état d'hystérie artique, non plutôt artistique car ces deux sorciers de l'art contemporain n'étaient autres que Patrick Tarres, directeur artistique et Pascal Piques Commissaire de l'exposition qui arguaient l'esprit de la Création.llsalléguaientau travers du prisme du rituel et de la transe que les deux prochaines saisons de Fiac - les 22-23-24 juin pour cette année - devaient se poursuivre vers l'exploration peu commune de l'art et du mental au travers des relations tissées pendant près d'un mois chez dix nouvelles familles Fiacoises. Les deux apprentis chamanes espéraient ainsi nous transmuter vers l'Etre éclairé de la Création, vers cette nouvelle vision de l'art. En serions nous les nouveaux élus ? Ils choisirent alors dix artistes qu'ils invoquèrent pour vivre chez l'autochtone pour établir cette élection céleste qui durant un mois devait faire émerger une nouvelle vision du monde, ils parlaient de trans-rituel. A mon réveil je ne puis mempêcher de penser à Joseph Beuys, un maître. Je m'interrogeai et je me dis : Qu'est ce qu'un chamane ? N'est-ce-point cet être qui communique avec les esprits de la Nature ou avec les morts à seule fin de les asservir, de les dominer, de les utiliser. On parle de transe et non de possession car il n'est pas un instrument passif mais un malade qui a réussi à guérir, qui s'est guéri lui-même et qui, par conséquent peut guérir les autres. Le chamanisme est à l'origine de la spiritualité, de la philosophie, de la médecine, de la psychothérapie, de la science des rêves, de l'écologie, de l'art, de la danse, de la musique, du théâtre, etc. Edwige M•ndnx, BwodyOrange, performance (raconstitution) photo : J.F. Piei.-.JORAC Midi-pVrinêu Cha ries Dreyfus Performante awc symbal.H
Le chamanisme est donc une conduite, une efficacité, une technique, à restituer dans le tout de la société. Il remplit une fonction d'adaptation à des situations démunies et difficiles, par sa souplesse, son pragmatisme (contrairement aux religions instituées], et par sa disponibilité, il peut nous ouvrir sur un monde inconnu. Cette notion d'échange est au coeur de la pensée chamaniste comme elle l'est dans le concept artistique développé à Fiac ou la rencontre se fait autour d'un artiste et de sa famille d'accueil. Vous y découvrirez donc les 10 artistes élus - Michel Giraud, Edwige Mandrou, Christine Laquet, Eric Madeleine, Joachim Montessuis, Etant Donnés, Shiraz El Khairi, Charles Dreyfus, Mimlu Sen & Paban Das Baul - qui tenteront d'intercéder par un échange avec les esprits - les dieux des Iakoutes ou des Bouriates peut être - pour transmettre via leurs expériences artistiques auprès des familles hôtes Les quelques liens de cette alchimie aléatoire qui mènent à l'art. Le choix éclairé des dix artistes invités dans un esprit transdisciplinaire, voir « transcivilisationnel nous ouvriront sur la poésie, le chant, le senso riel, le vi si ble et le non visible. Mais surtout, il est certain que ces pratiques nous permettront de réaliser le nécessaire changement, dépassement de frontière, qu'implique cet échange au-delà des dogmes qui nous étouffent. Notre relation au monde ne peut tendre que vers ces nouvelles poésies de l'Art dont -comme le voudraient nos deux chamanes - Fiac serait devenu une sorte de lieu rituel, un théâtre, un vecteur : Et pourquoi dans ce qui est désormais le point d'orgue de cette manifestation - attention comme chaque année réservez si vous ne voulez pas vous retrouvez à l'orée de la manifestation - ne pas participer au rituel durant le repas du samedi soir confié cette année à MIMLU SEN & PABAN DAS BAUL. Venus du Bengale, ces « Bauls préfèrent les humains aux divinités, fustigent les dogmes religieux, conspuent les systèmes de castes et abordent la spiritualité en termes é retiques. Ils sont Bauls (du sanscrit.cbatu l » ], 1 Eric Madeleine, Drape6u j6ponais, 2006 littéralement « fous », ivres d'aspiration divine, et ont construit leur art de vivre et de penser sur des idées inspirées à la fois du bouddhisme, de l'hindouisme et de l'Islam, faisant foin des navrantes disputes théologiques... Leur sagesse syncrétique illustre parfaitement L'histoire du Bengale, leur terre d'origine. » Amateur d'initiations, ce repas vous conduira vers les voies sacrées de la transe et de ces esprits inconnus. Eros s'invitera peut être à votre table !!! Espérons ne pas retrouver trop de néo-chamanes occidentaux en mal d'exotisme A vous de voir ou plutôt de le vivre en vous rendant sur place, à Fiac bien entendu. SvannPS : Nouveau ! cette annun OFF li Fiac, avec LA CELWLE [Becquemin & Sagotl. Souvenez vous à Fiac en 2005 la subUmissime Pièce Démont qui nous avait tous enchantés. La Cellule 1 Becque min & Sagot) di ! veloppe une pratique qui questionne la tabt. et sas protoc:o ! as. Elle revient donc en off cette annprésenter sa Table PaY$



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :