Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : Unité de production Koulechov, société de propagande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Napoléon mon cul Le musée des Abattoirs accueille du 29 juin au 26 août 2007 l'exposition Ligne 8, présentant le travail des artistes lauréats de la commande publique du métro toulousain. Art contemporain et métro : Toulouse remet ça avec La seconde ligne, qui sera inaugurée Le 30 juin 2007. Une commande publique favorisant donc à nouveau la création contemporaine, avec La volonté d'en représenter Les différentes tendances, et mettant à l'honneur des artistes connus et reconnus. Ceux-ci sont en l'occurrence doublement vernis : élus une première fois par le jury, ils ont également droit, en plus des stations investies, au plan B des Abattoirs : d'un vernissage à l'autre, des couloirs du métro aux salles du musée, avec la pompe adéquate qui sied à ce genre de manifestations officielles. Avec en ligne de mire toujours le métro, le métro, le métro, bien plus intéressant que Napoléon et son chapeau à La con 1, si l'on en croit Zazie, qui aurait bien aimé y aller, elle, dans le métro... Le cahier des charges imposait aux artistes un travail orthonormé dans leurs réalisations souterraines, en donnant comme thème de réflexion Le lien, et en recommandant l'utilisation du verre et de la lumière comme matériaux. Ces 20 lauréats ont également été associés dès le début du projet de la ligne B, ce qui leur a permis d'imaginer une œuvre s'intégrant idéalement à l'architecture des stations. Dans les salles du musée par contre ils peuvent jouir de toute leur liberté artistique... La volonté de « permettre au public de se familiariser avec l'œuvre des artistes retenus 2 » résume le concept de L'exposition Ligne 8, l'essentiel étant de les identifier à travers leur travail respectif. Une volonté de médiation enragée qui se poursuivra d'ailleurs au musée Saint Raymond en juillet avec Métropolis [du 2 juillet au 2 mars 2008) où « l'usager du métro », accompagné certainement par la « ménagère de moins de cinquante ans,. pourra admirer les vestiges archéologiques sauvés des pelles mécaniques forant Les tunnels. Roman Opallal CJpa ! ka 1'J65/1-• Détail24 ! J9347, Détail3792149 Dt ! tail3792
Quand l'art contemporain réputé difficile d'accès s'échappe des musées et qu'il se retrouve dans un espace public cela ne marche pas sans tentative de légitimation... Il semble que cette fois-ci on n'ait pas mégoté sur les moyens. Une fois les fameuses clés de l'art en main, « l'usager du métro » pourra apprécier à sa juste valeur les œuvres underground proposées, tand is qu'à la surface, direction Saint-Cyprien République pour retrouver le musée des Abattoirs qui consacrera tout ça en une expo d'été. Mais comme le perroquet Laverdure 3 je cause, je cause, c'est tout ce que je sais faire... Qu'en est-il de Ligne 8 dans tout ça ? Une exposition hétérogène, constituée logiquement d'autant de propositions artistiques diverses qu'il y a d'artistes représentés. Citons-en quelquesunes, reüées ou non au travail sur les stations : Monique Frydman présente avec Shôji vert jade une extension de sa réflexion artistique sur « l'architecture de la transparence et de la couleur » entamée il y a quelques années, son travail effectué sur la paroi de verre de la station Saouzelong en étant une prolongation logique. Ange Leccia propose lui son projet Soleil (constitué de 3 vidéo-projections), qui 1 Sophie Calle, Suite Venitienne, 1980 est à l'origine de sa création pour la station Compans Cafarelli, Didier Mencoboni une succession de tableaux peints durant toute une année et formant ainsi une sorte de journal intime... Suite Vénitienne de Sophie Calle est constituée d'un ensemble de photographies et de textes résumant la filature d'un inconnu à Venise en 1980. Nicolas Hérubel revisite le mythe d'l ca re dans ses installations, qu'il relie à la ville de Toulouse et sa culture, tandis que le collectif d'artistes slovènes ltvin développe son concept d'East Art Map questionnant l'histoire de la production artistique des pays de l'est depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Claude Caillot réalisera pour sa part une performance à l'auditorium le jour du vernissage... Une exposition constituée de moitié par des productions, ce qui renforce encore son identité et la détache de cette volonté d'illustration décrite plus haut. Ligne 8 peut ainsi se permettre d'aller au delà de la commande publique et de tout ce qu'elle implique en termes politiques pour s'envisager en simple proposition artistique. 1 Voir Zazie dans le métro da Raymond Queneau. 2 1 n dossier de pruse Tisséo. 3 Voir Zazie dans le m6tro de mond Queneau. D.M. 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :