Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : Unité de production Koulechov, société de propagande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 Oran Humanidad Estafa », Clin d'Oeil L'artiste toulousain Oran a fait sa première apparition dans Multiprise, il y a maintenant un an. Il fait reparler de lui par cette exposition que lui consacre la Galerie de la Halle aux Poissons (GHP] à Toulouse. Humanidad Estafa est sa première exposition personnelle dans un lieu d'art contemporain et marque une étape supplémentaire dans l'ascension de l'artiste. Pendant un mois et demi, un chevreuil plasticien, alter-ego animal de l'artiste s'est approprié L'espace et y a reconstitué son atelier. Oran s'est démarqué des limites spatiales inhérentes au cube blanc », à L'espace de la galerie. IL ne s'est pas approprié Le lieu comme un espace vide d'exposition mais l'a métamorphosé en atelier, son atelier, où on a pu d'ailleurs l'yvoir travailler. Un pied dans la galerie, l'immersion est totale. On y retrouve tout son univers, un monde peuplé d'enfants, d'animaux,..., des êtres « innocents » ou du moins pas encore pervertis par notre société de consommation.ll cherche à travers eux, en les mettant en scène, à pointer du doigt les travers des hommes, à questionner La société sur un ton très grinçant, parfois trash, mais sauvé par cette dose d'humour dont il charge ses dessins. A la base de son travail, le détournement, que l'on retrouve dans bon nombre de ses œuvres, depuis ses installations jusque dans ses dessins, peintures, sérigraphies, etc. C'est notamment en détournant des objets provenant de La rue et/ou des poubelles, comme sa série des cartons d'emballages réunis dans son troisième livre Fabriqué en France chez L'édition Populaire, que Dran parvient par une alchimie magique à leur insuffler un troisième sens. Pas besoin de mots, les images parlent d'elles-mêmes. En bref, une exposition qui en a séduit plus d'un, il ne nous reste plus qu'à L'encourager pour la suite de son aventure. Lucie Delepierre fabriq en Frnce, cartons recytlés Photo : Go !,..ud Soul.oumiac 1 chevreuil au travail, 2006
Quand la Fac du Mirail s expose...'A la rencontre des jeunes artistes En cette saison de disette artistique sur Toulouse, une occasion de prendre un grand bol d'air semblait se présenter ! Au mois de mai dernier, Les étudiants en art de La faculté du Mirail ont décidé de nous montrer de quoi ils étaient capables en nous proposant deux expos à Toulouse. La section Master 2 professionnel création multimédia s'est exposée à la MJC Roguet Saint-Cyprien tandis que les étudiants d'arts plastiques et arts appliqués ont investi La galerie d'art contemporain de la faculté. L'enthousiasme à L'idée de débusquer un artiste prometteur reste un sentiment symptomatique à l'idée de visiter une telle expo, mais aussi La peur d'être déçu, car c'est trop souvent le lot de ces évènements dans lesquels de jeunes artistes qui tâtonnent encore se jettent dans la gueule du grand méchant public. La première était déconseillée à tous Les phobiques de La mort au rat sur la canette de Coca et autres serpents dans La cuvette des WC, puisque placée sous le signe des « Légendes urbaines ». Mais au lieu d'un grand frisson, c'est plutôt un grand soupir qui m'a parcouru. Section de création multimédia oblige, l'accent était mis sur Les nouvelles technologies, avec une prédominance de la vidéo. Mais c'est finalement un travail plus classique, celui de NolwennLe Serree qui, à défaut de me faire frémir, a réussi à me décrocher un sourire. Elle se met en scène dans des photographies, attaquée férocement par des objets du quotidien qui soudain prennent vie. Pendant ce temps là, au Mirail, une toute récente association d'étudiants en arts plastiques et arts appliqués prenait l'initiative d'organiser sa propre expo, profitant de conditions quasi professionneLLes. Fédérés sous la dénomination de tttA, ces petits jeunes se sont pris en main pour réaliser une expo au titre engageant, « A vif ». On n'en espérait pas moins le devenir face à leurs propositions plastiques. Avec un travail encourageant dès l'entrée, celui de Matthieu Boucherit, qui présente un portrait saisissant de La mort, la visite tourne rapidement au pétard mouillé, qui confirme qu'il n'explosera pas au fil de la déambulation dans la galerie : Lena Haueis propose des bouches photographiées tandis qu'elles se tordent dans un cri, sur lesquelles elle superpose une photo de grille de chantier censée symboliser une forme de censure, d'étouffement du son... ou encore d'Igor Angelov qui présente ses sculptures en matériaux recyclés en souhaitant (arracher les objets de leur condition, évacuer les métastases matérialistes de notre rétine ». Malheureusement, il crée L'effet inverse en nous proposant des œuvres à la Limite du design, en récupérant des formes tirées des catalogues d'un célèbre marchand de meuble suédois... Je tente toujours de saisir La nature de ces productions, que leurs créateurs qualifient de Travaux Transdisciplinaires Typiquement Artistiques (tttA) [sicl. Sans vouloir tirer sur l'ambulance en m'attaquant au travail de ces artistes en pleine maturation, l'occasion semble pourtant rêvée de faire le procès du système artistique tel qu'il est enseigné et pratiqué à l'université. Une ouverture sur le monde extérieur et une profonde motivation semblent manquer à ces artistes qui finissent par se satisfaire d'un climat nombriliste et enclin à l'autosatisfaction. IL semble urgent d'asséner un grand coup de pied dans la fourmilière... Ce qui nous a été montré ne restera malheureusement qu'une tentative vaine, sans retentissement aucun, aussi bien pour Leurs travaux que pour leur université (dont ils représentent bien entendu les méthodes d'enseignement, sans vouloir se L'avouer). E.C.S. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :