Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : Unité de production Koulechov, société de propagande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 qu'on héberge et qui passent en résidence et évidement celle du public qu'on va amener Le plus souvent possible autour de rendez vous avec un échange permanent Et puis il y avait cette épée de Damoclès sur La tête de VKS mais aussi d'ALP... C'est-à-dire, pour des structures comme nous, Le fait de ne pas avoir de Lieu se traduisait pour L'institution par « ce n'est plus La peine qu'on existe » ! On aurait pu tenter une mutation de nos activités mais on ne nous en a pas Laissé Le temps : La DRAC a suspendu Le financement de VKS sous ce prétexte. ALP n'ayant plus de Lieu depuis 2006, on imagine facilement qu'en 2008 nous serions dans Le prochain wagon. B.P. : Ce qui est important dans un lieu (pour L'institution) c'est La visibilité, même si VKS à maintenu son activité depuis 2005 L'institution ne reconnaît pas ce travail. Les dimensions de Lieu Commun vont permettre des partenariats privés et de sortir du schéma classique de relation avec l'institution qui pour L'instant nous finance totalement LB. : Au niveau local on veut pouvoir accueillir Les nouvelles structures qui émergent, qui sont nomades ou même privées : il y a des bars avec une programmation ! IL faut dépasser Le cadre proposé par Les institutions. F.S. : Vous annoncez une programmation riche et variée tant au niveau local, régional, qu'au niveau national et international. Quelle sera la part de chaque scène ? B.P. : C'est là qu'on en vient à la spécificité de Lieu Commun, c'est un espace de diffusion et de production. Ce qui nous intéresse avant tout c'est de faire de cet espace un lieu de croisement entre différentes scènes, différents réseaux : l'international par le biais de résidences et le local avec les ateliers dévolus aux artistes toulousains. La programmation est vraiment Liée à ce type de fonctionnement. F.S : Lieu Commun c'est aussi un outil de travail (ateliers, résidences...). En terme de production, quels sont Les enjeux d'une telle structure ? B.P. : Les enjeux découlent aussi indirectement de notre activité de plasticien, visibilité et moyen de production... M.P. : C'est un travail -en tout cas sur Le tissu Local- de contact et d'approche des artistes, c'est aussi avoir une vision générale de la scène artistique mais avec des choix. On n'est pas Là pour soutenir tout Le monde mais on suivra ceux qui font partie de la « famille », que font ils, où en sont ils, savoir Les épauler à un moment donné, les accueillir peut-être pour deux mois Le temps de réaliser une pièce ou un showroom. Ce sera très réactif comme façon de travailler. Pour les artistes Locaux c'est aussi La possibilité de croiser d'autres gens, avec d'autres pratiques. Cette plateforme d'échange sera aussi celle du public, pour qu'il puisse voir de l'art en train de se faire et des pièces finalisées. F.S. : Les incidences sur la programmation... M. P. : Elles sont directes. B.P. : Oui, on va faire une programmation à l'année avec une problématique fixée à trois, pour cette année nous travaillons en co-commissariat. L:idée générale est de croiser différentes scènes, différentes génération d'artistes, de décloisonner. L:art contemporain c'est des problématiques, on y a répondu, aujourd'hui existe d'autres réponses et de nouvelles questions. C'est Le Lieu idéal pour penser une exposition comme problématique et faire se croiser différentes propositions artistiques et différents médias. Pour Les résidences des artistes Locaux, on est parti sur six mois et pour Les artistes nationaux et internationaux, avec logement, ce sera 3 mois (3x3 sur L'année). M.P. : On va essayer de faire ça sur une base d'échange, un artiste autrichien ou thaïlandais devrait permettre à un artiste de Midi-Pyrénées de partir en Thaïlande ou en Autriche dans une structure comme La notre. {...} Ca va mal passer (ndl rire) mais il faut apprendre aux artistes toulousains à s'exporter et pour cela il faut qu'ils se sentent à l'aise Localement Pour avoir cette envie ils
doivent pouvoir travailler dignement. B.P. : Tout existe au niveau de la formation : école d'art et audiovisuel... mais les jeunes artistes partent {...} pas forcément loin, Montpellier, Bordeaux mais pas Toulouse ! Il manque une structure pour faire le lien.L.B. : Ou i l'idée de fixer est évidement positive mais en plus, permettre aux artistes d'aller voir ailleurs c'est aussi participer à leur bienêtre ici ! Avec le site Internet et des dossiers en français et en anglais on leur donnera de La visibilité et on dépasse la barrière du langage. 1 GlUes Conan, Cph F.S. : Justement, en plus de la production, vous vous engagez à la promotion et à la diffusion. Avec quels outils et quels médias oeuvrez-vous ? B.P. : Le lieu et un site Internet qui va se développer, après c'est plus classique... F.S. : Alors catalogues, multiples... B.P. : Oui, édition de multiples, très probablement un catalogue générique annuel.L. B. : On voudrait aller plus loin, on représente des artistes plasticiens, vidéastes, musiciens, créer une galerie ponctuelle pour suivre les artistes et pourquoi pas les proposer aux FRAC et, à long terme, créer une galerie afin d'être présents SUr les foires. 1 Damian Aspe, vue de P.S. ! New-York M.P. : c est un modèle qui existe depuis peu et qui se développe à partir du modèle anglais, (ALP s'inspirait, il y a 10 ans, du madel anglais suite à rexpo « LIFE LIVE » ou ron découvrait toute la vivacité de ces lieux gérés par des artistes{... }). Pour cette génération, la notre, cette maturité impose la nécessité de s'immiscer dans le marché, être présent sur les foires. C'est un autre public, ce sont des collectionneurs et il est important de leur montrer qu'il existe d'autres lieux avec d'autres modes de fonctionnements. Comme By self de Bordeaux à la foire de Turin... Il y aura aussi un outil éditorial {...} pour inviter d'autres artistes via le support papier, de 1 Sébastlenl'IIU.fer,CroYiltteCiub,étude,2006 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :