Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
Multiprise n°6 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : Unité de production Koulechov, société de propagande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Unité de Production Koulechov Société de propagande L'Unité de Production Koulechov fait ta promotion des pratiques de ta récupération, du détournement et du plagiat. En ce sens, les objets produits par UPK intègrent systématiquement des matériaux appartenant à d'autres. Ces pratiques sont bien évidemment iltégales et contraires au Code de la Propriété JnteUectueUe. Pourtant le plagiat reste nécessaire, le progrès l'implique. La poésie doit être faite par tous. N'importe lequel de nos photomontages peut être utilisé par l'acquéreur comme bon lui semblera. En cédant ce photomontage, nous cédons les conventionnels droits d'auteur rattachés à t'objet. Nous ne revendiquons pas le statut d'auteur : le photomontage UPK, que nous considérons comme étant plus ou moins inachevé, peut être reproduit par son acquéreur : Toute reproduction peut être complétée, modifiée ou utilisée teUe quelle. UPK décline tout droit de regaro sur les modifications apportées à l'objet reproduit, ainsi que sur la destination finale ou l'usage de cette reproduction. Tout autre acquéreur d'un même photomontage est bien entendu en possession des mêmes droits quant à L'objet acquis. Nous ne nous intéressons pas particulièrement aux questions relatives au postmoderne, à L'hybridation des techniques, et encore moins à t'esthétique, mais bien plutôt au mode de production et de diffusion. La démarche d'UPK s'inscrit dans une Logique contributive. Dans un premier temps, au sein même d'UPK. les objets sont produits de manière collective et naissent souvent du rapport de fon:e ou de La confrontation directe des points de we. Ensuite ces mêmes objets sont cédés et Les acquéreurs peuvent librement y apporter leur contribution soit en effectuant une modification sur l'objet, soit en partageant la responsabilité de sa diffusion. La réciproque est également vraie puisque n'importe quel acquéreur, à son tour, peut solliciter UPK pour que sa contribution personnelle soit elle-même diffusée. UPK 1 UPK, « scène de chasse » photomontage UPK1CA1, 30 x 40 cm UPK, « iron men and scientists » photomontage UPK4BAI, 32 x 22,5 cm UPK, « iron men and sci entists• [tutno YIl'Sion r6e U&4e• Plrtfr du photomontege U Pl()
LIEU COMMUN. L"âge de raison Entretien croisé avec PLAN 9 : Laurent Bardèche, Manuel Pomar, Bertrand Parinet. Questions et propos recueillis par Frédéric Sallaz. F.S. : Lieu commun est un projet « ambitieux, inédit ». Pensez-vous qu"un établissement d'envergure, promoteur de L'art actuel -dans sa diversité- était une attente de Longue date du public et des professionnels ? Manuel Pomar : Du Public c"est sûr ! IL y a vraiment une envie d'avoir un Lieu et c'est pour cela qu"on Le fait, même si je trouve qu'aujourd'hui un Lieu avec toute La Lourdeur financière que ça implique pourrait ne pas être d'actualité... c est-à-dire que nous aurions pu être nomade, comme Annexia pendant 10 ans et avoir vraiment les moyens de produire des pièces et montrer des expos ! Mais cela n'est recevable que dans des villes comme Paris{...} des villes où il y a déjà une activité très forte, à Toulouse et à nos yeux ce Lieu est une nécessité depuis au moins 15 ans ! Pourtant ALaPlage et VolKSystem ont œuvrés pour cela mais n'ont jamais eu les moyens d'allier diffusion et production ; A trois nous pouvons désormais Le faire. Bertrand Parinet : Et puis nous avons eu L'expérience de ces deux lieux en place, d'avoir un public régulier et nombreux. Quand VKS a fermé, on a eu beaucoup d'interrogations sur La naissance d'un nouveau Lieu. Cela ne fait aucun doute, pour ce qui est du public il y a une attente. Pour les professionnels ? Ça dépend de ce que L'on appel professionnels (ndl : rire général). Je pense que pour Les artistes « il n'y a pas de problème », pour Les autres Lieux non plus, on n'a pas eu de retour négatif... M. P. : Pour L'institution, Les financements... B.P., M.P. et Laurent Bardèche (en cœur) « C'est autre chose ! » M.P. : Je pense que La ma1r1e n'a pas une connaissance réelle ou fidèle de ce qu'est Le tissu artistique Local, national, et international, pour comprendre qu'un Lieu comme Le nôtre est nécessaire, aussi bien pour La professionnalisation des artistes que pour La sensibilisation des publics. Je pense que La mairie est dans L'erreur en n'apportant que des réponses institutionnelles. Ils n'ont pas ce côté visionnaire, ils ne s'appuient pas sur Les associations qui sont au contact du public et des artistes. Un Lieu comme La Friche de La Belle de Mai (Marseille) ne naît pas que par La volonté de la ville ! La mairie a dans son chapeau une arlésienne qu'est ce projet de réhabilitation de La prison St Michel pour 2012 {...} Personne ne sait si ce projet existera vraiment et de quoi il sera fait ? Et d'ici Là, Le public n'aura rien d'autre en matière d'art contemporain que la programmation, somme toute chaotique des Abattoirs et du soutien technique qu'apporte aux artistes le BBB ! ? Il faudrait encore deux lieux comme Le nôtre pour Toulouse et sa région ! LB. : Pour Annexia qui est une structure nomade depuis 10 ans avec une programmation de plus d'une centaine d'événements, il nous devenait impossible de travailler sans un lieu. Après plusieurs essais dans des lieux institutionnels, on nous a écarté car on devenait trop visible ! A moyen terme, sans pouvoir travailler, c'est La disparition d'Annexia... Lieu Commun, à L'échelle nationale, c'est la réponse à L'implantation d'autres structures comme celle-ci dans d'autres régions, un nouveau réseau. On nous félicite de La création de Lieu Commun, pour enfin dialoguer avec des partenaires et acteurs de notre région. Les structures existantes n'ont pas fait ce travail ee mise en réseau, d'échanges avec Lyon, Strasbourg... Ouvrir un réseau professionnel. M.P. : Ce Lieu est nécessaire pour toutes ces raisons mais aussi pour son implantation au niveau local. Etre bien implanté dans la ville pour ensuite rayonner en région, puis au niveau national... De toute façon on ne pouvait pas passer à côté d'un Lieu qui soit, je n'aime pas dire ça, notre maison, celle des artistes 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :