Multiprise n°5 mar/avr/mai 2007
Multiprise n°5 mar/avr/mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : Rouge Jaune, nouveau label de qualité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 Nicolas Primat Rencontre avec Yan nick Papailhau Aujourd'hui certains des rôles de L'artiste sont La découverte et L'exploration de nouveaux territoires. Je travaille en partenariat avec Le CNRS depuis 1999 et actuellement avec L'institution Pasteur sur un projet de communication inter-espèce avec des primates. De ces exéditions, dans Le champ extra artistique, je rev1ens avec des matériaux vidéo nourrissant ma pratique. Cette matière prise dans Le réel sera exploitée à travers une documentation et des fictions abordant certains thèmes de prédilection de La science fiction (vrai/faux origine/futur, espace/temps, mutations...).'Ces fictions sont un territoire d'expérimentation où se rencontrent art et science. « Nicolas Primat » il me dit d'une voix douce : « On croyait vivre ici depuis toujours sur ce site que Les hommes nommèrent base spatiale de Kourou » puis il se tut, s'adossa sur sa chaise, se gratta la pommette et ajouta : « J'ai conçu une machine, celle qui pourra me permettre de percer la troposphère, la dominante troposphère, j'infligerai Le premier coup de grâce à l'intermédiaire, donnerai l'accélération ultime sur La seconde, et pourfendrai d'un clic la supérieure. A corps tendu je pénètrerai le cosmos, cette étendue remplie d'étoiles où seul Le silence me fera terre. D'une résulte anticipation qui agrippe La matière en fusion, j'ai découvert cette propriété qui me considère et me malmène, 1 Extrait de vidl ! ! o mais l'inconnu m'attire dans son méandre remarquable, et Le temps qui freine et bouscule me fait m'envoler dans un monde onirique. Je crois avoir déjà voyagé dans L'univers, avoir déjà approché les milieux célestes, frôlé les astres, failli au désir de m'envoler. Cette émanation infernale de catastrophes telluriennes me pousse dans un fort désir de vouloir m'exiler dans un monde, Le monde. » Il se leva, reprit sa respiration, pinça ses lèvres puis déclama : « Physique nature, chimique composition, mais qui sont ces êtres aux caractères ataviques, pourquoi tant d'acharnement, tant de précaution à essayer de retrouver Le goût satiné de ce fruit corollaire ? » IL s'arrêta de parler pendant quelques secondes, se rassit, me regarda et dit tout bas : « IL y a de la douceur, de L'espérance, une bribe de résonance, un engouement du plus connu, une fouille à tâtons qui rend cette pression remarquable, qui donne de L'espoir, le désirde continuer ce périple infernal. Les scrutateurs traquent Le moindre indice pouvant Leur donner une quelconque information sur L'origine, ils sont complètement abrutis face à ce monde sans réponse. Les bactéries, seules manifestations connues sur cette terre dépouillée, se développent dans une terre rougeâtre d'une planète ressuscitée. La seule beauté apparente sur la surface est Le relief, un relief infini se multipliant sur un horizon incommensurable. Quand ils se dressent, ils miment philosophes les accords tassés de l'allégorie humaine, anticipent les gestes d'un quotidien révolu, se rient de voir le monde d'aussi haut. Cueillir la plante qui fixe le carbone ou extirper la chimique qui transforme, il n'y a qu'un résultat, celui d'une danse tapageuse, d'un tourbillon d'aubin qui raille quand on L'écoute, d'une chair prête à décoller. J'ai fait une belle rencontre, celle d'un jongleur d'images. à Nicolas Primat, Yannick Papailhau Le 06104107 à 21h au café deAfiac, projection du film « Les petits Hommes ven ;... » en présence de l'artiste.
Street Art : Invasion 2.0 La pratique du graffiti a engendré depuis les années 60 ce que Mathieu Tremblin appelle un kaléidoscope artistique. Insaisissables, tant par leurs déambulations nocturnes que par leurs actions. protéifrmes, ces « guerilla artist » ou « n1ght wnters » sot désormais Les acteurs d'une mytholog1e urbaine envisageant la ville comme un vaste réseau de communications, d'informations, de hautes technologies à infiltrer tel un virus informatique pour en perturber le fonctionnement. Ces activistes proposent chacun à leur manière d'explorer un territoire, de se l'approprier, de créer l'incident qui provoque épidémie. Souvent relayées dans des vidéos proposées sur leur site Internet, leurs actions-performances dépassent souvent Le strict cadre de La lettre (tag) pour porter un regard critique sur notre environnement saturé de signes, le web permettant également de diffuser méthodes et outils de travail au plus grand nombre (informations dites « open source »l. Une communauté bien réelle innervant Les villes dans Le monde se crée ainsi par le virtuel. A l'image _du. ollectif G.R.L. (graffiti research lablqUI ut1llse es diodes électroluminescentes pour creer des graffitis lumineux (électrographl, -.J•- - 1 www.space.invaders.com et invente les led throwies, diodes agrémentées d'aimants et de piles s ; colant sur n'importe quelle surface metallique (pratique pour organiser l'attaque d'un bus par exemple !. Collaborant aec les A.A.A. (anti advertising agencyl, les ecrans plasma publicitaires se transforment en panneu anti-pub... Bansky déploie lui une armee de rats goguenards d' ! _ns.Londres, q_uan il ne provoque pas l'arret d une attraction. a Disneyland (20061 en attachant un manneqm menotté en tunique orange et cagoule no1re rappelant les détenus torturés de la prison de Guantanamo... Ajoutons Space invaders et sa prolifération ludique qui essaime dans de nombreuses villes du monde ses petits personnages (issus du célèbre jeu vidéo 80's) en mosaïque, et édite Les cartes topographiques de ses invasions... L_udiques et désinvoltes, politiques et subversifs, tous ces personnages réinventent sans cesse avec talent la poétique de la ville. 1 www.bansky.co.uk 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :