Multiprise n°4 déc 06/jan-fév 2007
Multiprise n°4 déc 06/jan-fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 06/jan-fév 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (173 x 246) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : Enna Chaton.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 -o- Musée Ferraille La fabuleuse épopée commerciale de Monsieur Ferraille Curiosité - Plaisir - Découverte En vertu de quel critère la bande dessinée n'auraitelle pas sa place dans les espaces dédiés à l'art contemporain ? Par leurs dessins et leurs objets détournés, le collectif des Requins Marteaux prouve quotidiennement que ce qui fait art ce n'est pas tant la volonté de s'affirmer comme tel, que l'intelligence et l'humour d'un regard alerte. Après l'exposition en automne dernier à la Galerie Astéride à Marseille, le Musée Ferraille s'expose à la Galerie Sainte-Catherine à Rodez du 18 au 31 mars 2007. Cela fait plus de dix ans que les Requins Marteaux prennent le pas de quelques modèles américains pour constituer et diffuser ce que certains appellent la bande dessinée « underground ». Basé à Albi, ce collectif d'auteurs, de dessinateurs et de graphistes s'attache à promouvoir la bande dessinée évoluant en marge de l'industrie du livre. Les Requins Marteaux comptent à leur actif l'édition d'une centaine de catalogues. Outre cette activité éditoriale, le collectif propose, en kiosque, le journal Ferraille Illustré, un festival de bande dessinée, des évènements performés : le Supermarché Ferraille, et des expositions comme ce fameux Musée Ferraille, qui rend hommage à ce monsieur du même nom. Musée Ferraille versus Musée Fenaille : La Galerie Sainte-Catherine plonge, jusqu'au 30 mars prochain, petits et grands dans l'univers décapant et humoristique du 9ème art. Loin du musée d'archéologie qui lui fait face, l'exposition parodique et médiatique proposée par les Requins Marteaux et par la Mission Départementale de la Culture vaut bien le détour. A travers un ensemble d'affiches, de maquettes, d'objets dérivés, de sculptures, l'exposition évoque la fabuleuse épopée commerciale de Monsieur Ferraille, le robot sans scrupule. Ce musée itinérant retrace la fulgurante carrière du mythe Ferraille et tente d'éclaircir le mystère de cette admirable réussite. Dans un univers graphique proche des vieux comics de nos parents, les créateurs du musée, Winshluss, I vue d'ensemble I Ferraille Land I Watt & Gonzo
Cizo et Felder explorent les multiples facettes du robot Ferraille : ses inventions décalées, sa filmographie exemplaire, ses projets urbanistiques jusqu'aux nombreux documentaires retraçant le parcours atypique et caricatural de ce personnage emprunté. Mais nos trois acolytes ne s'arrêtent pas là puisqu'ils vont jusqu'à imaginer les créateurs de ce Monsieur Ferraille : Waltshluss et Gonzo. Entre autres, le documentaire sur la biographie non-autorisée de Monsieur Ferraille permettra au visiteur d'accéder aux processus secrètement gardés de la construction de ce personnage mythique. Monsieur Ferraille ? Un super robot ou plutôt un personnage en boîtes de conserve, au succès planétaire, créé dans les années vingt par Waltshluss et Gonzo. Monsieur Ferraille s'impose très vite comme un personnage populaire incontournable et exceptionnel. Aux Etats-Unis en 1931, Monsieur Ferraille rencontre un succès immédiat, qui se transforme vite en phénomène universel. Le robot se retrouve décliné à toutes les sauces : vidéos, jouets, flipper, parc d'attraction et gadgets en tout genre. Mais les remous de l'histoire conduiront notre Monsieur Ferraille à la décadence progressive : mafia, alcool, sexe, drogues. Pur produit marketing ? Vrai musée ? Parodie d'une certaine industrie du dessin animé ? Propagande ? Où commence et où s'arrête ce phénomène ? Qui sont donc Waltshluss et Gonzo ? Alors oui, pas facile au premier abord de rentrer dans le royaume déconcertant de ce super héros. Certes, les Requins Marteaux ne font pas dans la dentelle et ne mettent pas toujours les formes mais ils nous amènent avec amusement au coeur d'un processus qui n'est pas prêt de s'arrêter. Avec le Musée Ferraille, Winshluss, Cizo et Felder chahutent le public, qui grince parfois des dents. Par la sagacité des questions soulevées et la pertinence plastique, le Musée Ferraille rend lisible une démarche qui place la bande dessinée dans le champ de la création artistique contemporaine. En fin de compte, une belle réussite, une exposition réjouissante, féroce et drolatique parfaite pour affronter la fin de l'hiver. Carole Bouzid WINSHLUSS Affiche Curiosité, Plaisir, Découverte 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :