Multiprise n°4 déc 06/jan-fév 2007
Multiprise n°4 déc 06/jan-fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 06/jan-fév 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (173 x 246) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : Enna Chaton.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 FiEriebe Pol Perez Maison Salvan Pépinière de chercheurs : pôle art&science. Un lieu culturel a récemment vu le jour à Labège-village sous la dénomination pôle art & science. A quelques kilomètres de Toulouse, ce nouvel espace hybride cohabitera avec l'Innopole et les autres structures scientifiques qui ont fait la renommée nationale et internationale de cette commune. Que peut-on espérer de la rencontre de ces deux Univers ? La Maison Salvan, du nom de sa dernière propriétaire, se présente comme étant un Lieu de rencontre des sciences et des arts, et ceci au sens littéral du terme. En effet, au-delà de nous présenter des expos « L'Art vu par un Scientifique » ou inversement, ce site se destine à héberger des artistes/scientifiques en résidence, ou des expositions temporaires, dans une volonté d'y établir une véritable interaction entre les deux mondes. Il est question que l'on puisse assister à des expérimentations et à des échanges au confluent des arts et des sciences, à l'origine d'idées, de concepts et d'installations surprenantes... Tout ceci pour nous faire rêver mais aussi (surtout !) nous faire réfléchir quant à nos positionnements face à des thèmes évocateurs qui ne manqueront pas de sortir des sentiers battus. On n'en sortira pas indemne, croyez moi ! Exemple 1 : du 17/11 au 9/12, on pouvait assisterà l'installation Joséphine (prénom de la « mamie » Salvan) fruit d'une « association » entre Pol Perez, (électro)plasticien de son état, pour autant que l'on parvienne à le classer, et Marie-Jean Sautet, psychanalyste et chercheur à l'Université du Mirait. A partir d'un projet initialement conçu par Pol Perez, s'articulant autour de la notion de mémoire et du rapport en perpétuel renouveau entre les humains et les images, les deux chercheurs ont échangé leurs réflexions avant et pendant la résidence de Pol Perez. La confrontation de leurs compétences/expériences permettant à chacun d'entre eux/nous de s'enrichir ! L'exposition finit sur une conférence/débat de Marie-Jean Sautet. Pour de plus amples informations, cf. article suivant de Pascal Marzo... En addition de la volonté de la mairie de Labège de créer un nouveau lieu culturel, la persévérance de Christian Satgé et de Christine Camarès a permis à ce le lieu unique de voir le jour. Ils prévoient de créer des liens privilégiés avec les Universités de la région ou d'ailleurs ou encore avec des institut(ion)s, comme les Beaux-Arts du Havre. Le programme est déjà bien entamé pour 2007, un appel d'offre public devrait être réalisé pour 2008. Un projet architectural d'agrandissement de la maison est également prévu, pour qu'il soit possible d'accueillir des spectacles vivants, toujours dans le thème de ce lieu culturel. Après cette petite entrée en matière, il ne vous reste plus qu'à aller voir par vousmême ce qui se trame dans ce nouvel espace. Comme vous le dirait n'importe quel artiste/scientifique de bonne foi, rien ne vaut l'expérimentation pour découvrir un nouveau concept ! Sabrina Relaix Maison SALVAN Sabrina RELAIX Joséphine Après les artistes Will Menter et Michel Imbert, Pol Perez a inauguré une proposition différente, puisqu'il s'agit d'une résidence en compagnie du chercheur Marie-Jean Sauret. Au terme de cette résidence nous pouvions visiter l'installation de Pol Perez, somme des
échanges et du dialogue établi entre une démarche artistique et une réflexion sur notre modernité, et comment tout cela évolue dans notre monde contemporain. Ces rapports entre art et science ne sont pas inconnus de Pol, puisqu'il est tombé dans la marmite quand il était petit... Pol est un créateur au sens propre, il enfante, il met au monde des créatures, comme la créature de Frankenstein. Il récupère et recycle des objets pour leur re-donner la vie, une seconde chance, un nouveau départ. On se souvient de Lucien, amalgame de circuits électroniques, de diodes, d'écrans verts, de nanomètres, d'oscilloscopes à qui il avait redonné la vie lors d'une expo à l'ENAC. Dans une vie antérieure, Lucien était un microscope électronique, qui bossait pour l'armée dans les années 60, alors évidemment même s'il est un peu vieux il est content, maintenant qu'il peut parler, il en profite. Il rouspète souvent parce qu'il se sent vivant pourtant il est en soins palliatifs. C'est aussi un travail sur la maladie et l'obsolescence, la vieillesse. Comme Victor Von Frankenstein qui allait dans les morgues chercher de la matière, Pol construit à partir des objets délaissés par notre civilisation, des outils obsolètes, des matériaux oubliés, des rebuts. Une fois chez lui, il démonte, ré-assemble, rebranche et en un éclair : it's alive ! Lors de ma visite dans son atelier, il m'a montré une sculpture qu'on aurait pu voir dans doctor Who, très colorée, qui clignotait et scintillait : c'était une ancienne tour de dentiste qu'il avait entièrement customisée ! Il trifouille le hardware, il manipule les forces numériques afin de fabriquer des environnementsmultimédiasludiquesetsournois. Pour Lucien il avait utilisé un logiciel de synthèse vocale (Sayso) d'Acapela qui luipermettait d'exprimer ces états d'âmes : « Ah la la...toutes ces tubulures me donnent que très peu fière allure ! Ne trouvez-vous pas ? C'est le privilège de ceux qui durent longtemps, de se voir câbler de toutes parts à moult moniteurs et interfaces pour faire face justement aux avaries de l'existence et du fonctionnement ! » [Lucien] C'est autre chose que la prose niaiseuse de HAL dans 2001. Un rebondissement dans le dialogue humain machine, le cyborg s'est affranchit de l'homme. Pol Perez n'essaie pas de créer ou d'inventer une intelligence artificielle mais bel et bien un artifice d'intelligence. Lors de sa résidence à la Maison Salvan, Pol Perez initialisera son installation Joséphine où il est question de mémoire et de système de parole dans un environnement lumineux, interactif, avec beaucoup de fils électriques...Il y aura aussi des armoires électriques truffées de microprocesseurs, des ventouses remplies de fluide neuronal, connectées physiquement dans le lieu, mais aussi sur le fameux réseau virtuel : dans l'idéal les particuliers pourront se connecter et échanger des données avec les armoires électriques. Pol PEREZ « Joséphine », 2006 Pascal Marzo 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :