Multiprise n°3 sep/oct/nov 2006
Multiprise n°3 sep/oct/nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de sep/oct/nov 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 12,3 Mo

  • Dans ce numéro : Philippe Fangeaux... « Mêmepamal ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 -0- FInnonoz Les jours d'avant étaient meilleurs. Les jours d'avant étaient meilleurs. Etudiants à l'école supérieure des Beaux-arts est le luxe Le plus inavoué d'anciens élèves diplômés ou pas. Il n'existe pas aujourd'hui Etudiants à l'école supérieure des Beaux-arts est le luxe le plus inavoué d'anciens élèves diplômés ou pas. Il n'existe pas aujourd'hui en France un tel lieu pour créer, produire et diffuser. L'étudiant est au sein d'un cocon éphémère caractérisé par un corps professoral aux identités variées, qui contribue à une stimulation de chaque étudiant et à des choix esthétiques loin des canons dominants. Les projets développés y sont bien souvent plus sensibles et libérés que dans un cadre universitaire. Ce qui donne aujourd'hui à cette enceinte les qualités d'un lieu privilégiant l'expérimentation et la recherche d'une identité graphique singulière. « Permission d'octobre » est l'occasion pour dix-neuf créateurs sortis récemment de l'école supérieure des Beaux-arts de Toulouse, de se confronter à de nouvelles mises en espace de leurs réalisations et de les soumettre au regard du public et à la critique. En trois temps, ces étudiants provenant des options art, communication & design exposeront du 5 au 15 octobre à la Salle Capitulaire des Cordeliers 15 rue des Lois - du 18 au 28 octobre à l'Espace 3 - du 24 octobre au 4 novembre à La Maison Éclusière. (Les vernissages se feront chaque premier jour d'exposition à 18h). en France un tel lieu pour créer, produire et diffuser. L'étudiant est au sein d'un cocon éphémère caractérisé par un corps professora l aux identités variées, qui contribue à une stimulation de chaque étudiant et à des choix esthétiques loin des canons dominants. Les projets dévelopé y sont bien souvent plu.s sensibles et Liberes que dans un cadre Universitaire. Ce qui donne aujourd'hui à cette enceinte Les qualités d'un Lieu privilégiant l'expérimentation et la recherche d'une identité graphique singulière.. Permission d'octobre.. est l'occasion pour dix-neuf créateurs sortis récemment de L'école supérieure des Beaux-arts de Toulouse, de se confronter à de nouvelles mises en espace de leurs réalisations et de les soumettre au regard du public et à la critique. En rois temps, ces étudiants provenant des options art, communication & design exposeront du 5 au 15 octobre à la Salle Capitulaire des Cordeliers 15 rue des Lois- du 18 au 28 octobre à l'Espace 3- du 24 octobre au 4 novembre à La Maison Éclusière. ILes vern issages se feront chaque premier jour d exposition à 18h). Cet événement est soutenu par La Mairie de Toulouse, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées, le Conseil Général de la Haute-Garonne et le Réseau Universitaire de Midi-Pyrénées. Cet événement est soutenu par la Mairie de Toulouse, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, le Conseil Régiona l e Midi-Pyrénées, le Conseil Génén l de La Haute-Garonne et le Reseau Universitaire de Midi-PyninéiiS. Guillaume Beinat Guillaume Beinat Aurore Roullay, Projet d'implantation colonisante de nouvelles chambres individuelles pour le tripode A de la cité universitaire de Rangueil, 2006, maquette au 1/30, carton plume. Aurore RouUay, Projet d'implantation tl.llonlsante e novelles chambres individuelles pour le tripode A de la c1téumversitai n1 de Rangueil. 2006, maquette au 1/30, ca rion plu me. -e- Ramorn-tojeaart -&eote,lh La place du mort La place du mort (Notre besoin de con&olation... suite et fini (Notre besoin de consolation...suite et fin) Bloc note : MohammedEl Baz - Luc Ferrari Damien Deroubaix - Marc Geneix Bloc note : MohammedEl Baz - Luc Ferrari Damien Deroubaix - Marc Geneix Longtemps je me suis imaginé qu'il était impossible de prolonger « nore eso ! n de consolation » 1• Article qu1 temo1gna1t ICI même et entre autres de la vitalité presque désespérée d initiatives ind épendant es Longtemps je me suis imaginé qu'il était impossible de prolonger « notre besoin de consolation » 1. Article qui témoignait ici même et entre autres de la vitalité presque désespérée d'initiatives indépendantes en Midi-Pyrénées, à la tête desquelles les associations ALaPlage, Annexia et Volksystem2. M'étant éloigné de cette région, comment pourrais-je servir de témoin si ce n'est en prenant la place du mort ? Si « toute forme est un visage qui nous regarde » 3, il ne m'est pas permis de fermer les yeux. en Midi- Pyrénées, à La tête desqelles les associations ALaPlage, Annex1a et Volksystem 2• M'étant éloigné de cette région, comment pourrais-je servir de témoin si ce n'est en prenant la place du mort ? Si « toute forme est un visage qui nous regarde » 3, il ne m'est pas permis de fermer les yeux. En conséquence de quoi voici donc un bloc En conséquence de quoi voici donc un bloc note lazardien et extra-territorial. Visitons donc ensemble, sous cette forme thématique, ces oeuvres, qui me semble-t-il, permettent de nous ré-fléchir à commencer par celle de MohammedEl Baz. « Bricoler l'incurable, Niquer la mort » fait partie d'une série éponyme dont quelques « détails » ont été présentés l'hiver dernier au CRAC de Sète. Une berline noire revêtue de cierges vierges se présente à nous au lendemain des émeutes de novembre. Une partition à l'encre fluo grossièrement écrite sur la partie supérieure des murs de la salle amplifie le bruyant écho du silence. Le subtil coup de poker perdant de MohammedEl Baz gagne pour un temps éphémère sur « le coup de karcher ». note lazardien et extra-territorial. Visitons donc ensemble, sous cette forme thématique, ces oeuvres, qui me semble-t-il, permettent de nous ré-fléchir à commencer par celle de MohammedEl Baz. Bric:oler l'incurable, Niquer la mort » fait partie d'une série éponyme dont quelques < détails » ont été présentés L'hivr derier auC,RAC de. Sète. Une berline no1re revetue de c1erges v1erges se présente à nous au lendemain des émeutes de novembre. Une partition à l'encre flue grossièrement écrite sur la partie supérieure des murs de la salle amplifie le bruyant écho du silence. Le subtil coup de poker perdant de MohammedEl Baz gagne pour un temps éphémère sur « le coup de karcher ». On ne peut pas contourner la mort et nos On ne peut pas contourner la mort et nos histoires sont d'éternels arrangements dont le pied de nez punk exalte un « no futur » retentissant. Avouez, quelle promotion pour l'avenir ? On rejoint ainsi l'ancienne actualité de l'espace vks pour lequel Damien Deroubaix avait présenté une exposition intitulée Symphonies of sickness4. Sur un grand format de papier fin, il retenait du péplum Jason et les argonautes une danse macabre à laquelle il assignait un Werbung, c'est à dire « publicité ».ll suffirait d'entendre « Histoire du plaisir et de histoires sont d'éternels arrangements dont le pied de nez punk exalte un « no futu » retentissant. Avouez, quelle promotion pour l'avenir ? On rejoint ainsi l'an ci ene actualité de l'espace vks pour lequel Dam1en Deroubaix avait présenté une exposition intitulée Symphonies of sic:kness'. Sur un grand format de papier fin, il retenait du péplum Jason et les argonautes une danse macabre à laquelle il assignait un Werbung, c'est à dire « publicité ».ll suffi rait d entendre « Histoire du plaisir et de
/Yr\e'AN‘9, 1 Da haut an ba& : De haut en bas : Martial. DÉFLACIEUX, Portrait 81, 2006 DAMIEN Deroubaix, Werbung, 2003 (courtesy galeries Alimentation Générale et In-situ) Marc GENEIX, Même pas mort, 2005 (courtesy Frac Auvergne) Martla l DtFLACl EUX, Portr. it 8t, 2006 DAMIEN Daroubllx, Werbung, 2003 (courtesy galeries Alimentaticn 9énhale et ln1 ul Ma, ; OENEIX,, _,ême pas mort, 2005 (court.5Y merg ne) la désolation : harmonie du diable pour préciser notre idée. Mais son auteur, Luc Ferrari, est mort il y a précisément un an dans une indifférence presque générale. la désolation : harmonie du diable » pour préciser notre idée. Mais son auteur, Luc Ferrari, est mort il y a précisément un an dans une indifférence presque générale. Il nous reste l'écoute posthume d'un immense héritage qui semble avant tout poser la question de la filiation. La succession de générations d'artistes sans père(s) où de fait le régime de l'infantilisme règne, semble être la conséquence irrémédiable de la perte d'une mémoire collective. IL nous reste l'écoute posthume d'un immense héritage qui semble avant tout poser la question de la filiation. La succession de générations d'artistes sans père(s) où de fait le rég ime de l'infantilisme règne, semble être la conséquence irrémédiable de la perte d'une mémoire collective. Lost memory est une installation de Marc Geneix qui me permet une transition facile et un prosélytisme de bon aloi. LE PARADISE 5 est la prochaine exposition de ce jeune artiste clermontois qui construit son oeuvre Lost memory est une installation de Marc Geneix qui me permet une transition facile et un prosélytisme de bon aloi. LE PARADISE5 est la prochaine exposition de ce jeune artiste clermontois qui construit son oeuvre à travers ce qu'il désigne lui-même comme étant des « zones de défiances ». Même pas mort composera cette présentation à l'espace culturel les Abattoirs. Ces quelques mots marqués au néon rouge accompagnent une vidéo dans laquelle un enfant joue à se faire peur avec un pétard de carnaval. Fiction anodine à laquelle sont mêlées des images dramatiques du XX° siècle. Même pas mort, une forme de conclusion aussi facile que la transition que je m'autorise une nouvelle fois. Disgression qui me permet d'arriver à l'actualité culturelle en Midi-Pyrénées qui emploie inconsciemment mais avec force l'oxymore en pratiquant son « Printemps de Septembre » 6. Manifestation qui au lendemain du début d'un automne évincé s'intitule lignes brisées. Intriguante destiné où, à l'exception peut-être de l'artiste américaine Dana Schultz, on cherchera en vain la place du mort. à travers ce qu'il désigne lui-même comme étant des « zones de défiances• Même pas mort composera cette présentation à l'espace culturel les Abattoirs. Ces quelques mots marqués au néon rouge accompagnent une vidéo dans laquelle un enfant joue à se faire peur avec un pétard de carnaval. Fiction anodine à Laquelle sont mêlées des images dramatiques du xxo siècle. Même pas mort, une forme de conclusion aussi facile que la transition que je m'autorise une nouvelle fois. Disgression qui me permet d'arriver à l'actualité culturelle en Midi-Pyrénées qui emploie inconsciemment mais avec force l'oxymore en pratiquant son « Printemps de Septembre » 6• Manifestation qui au lendemain du début d'un automne évincé s'intitule lignes brisées. lntriguante destiné où, à l'exception peut-être de L'artiste américaine Dana Schultz, on cherchera en vain la place du mort. Martial Déflacieux Martial Déflacieux août 2006 août 2006'Article Notre besoin de consotion est impouible é assouvir'Article Notre besoin de consolation est impossible à assouvir paru dans Multiprise n°00 2 www.annexia-net.com http://alaplage.free.fr/www.volksystem.org'Serge Daney Exposition Symphonies of sickness présentée entre le 20/11 et le 20/12/03'Exposition Le paradise présentée entre le 15/09 et Le 7/10/06 Le Printemps de septembre à Toulouse s'ouvre le 22 septembre [au lendemain de l'automne) paru dan& Multiprise n"OO 2 www.annexia-net.com http : //a la pla ge.free.fr/www.volksysœm.org 1 Serge Daney• ExpCISition Symphonies of sickness psentée entre le 20/11 et le 20/12/03 5 Exposition Le par.dise présentée entre le 15/09 at la 7/10/06• Le Printemps de septembre li Toulouse s'ouvre le 22 septembre (au lendemain de l'automne) 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :