Multiprise n°19 déc 10/jan/fév 2011
Multiprise n°19 déc 10/jan/fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de déc 10/jan/fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : galerie GHP, 4 ans et plus si affinités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12. -0- -0-... Toutes les images, MP, Sans titres, 1997- 2010 J’apprécierais parfois que dans les champs prétentieux (vaporeux) des affaires plastiques nous puissions éviter le syndrome de la vague d’après... Celle qui, quelle que soit l’époque, nous ferait oublier les horreurs du ballast, celle où l’unique préoccupation après la douche serait le choix du logo sur les frusques, smart média 2.0 vibrant au creux de la main pour cocher les panoplies stylisées destinées à notre panier de wannabes bien chaussé foulant de ses sneakers numérotées les files d’attentes encombrées de la hype. Là, déjà épuisé, les ultimes cerbères encravatés te font remonter la file aussi rapidement que les billets surgissent des fentes. Toi qui te voyais déjà à l’œuvre, ajouter quelques couches de plus à la chantilly du monde, te voilà malgré tous tes efforts, rebuté. Tout près de tes vaines déceptions, prospèrent les écuries exhaustives de galeries éphémères où les héritiers d’un Barbizon croisé à l’objectivité germanique se pavanent à côté des Flavin(s) très Macumba provincial. Ceux-là trébuchent sur les érudits noir sur blanc, adeptes de la feuille de papier qui pèse sa tonne de références. Tous ensemble convoquent de savantes anecdotes qui ornent leurs œuvres du couac de trompettes convenues. Qui ne change rien n’a rien, déclarent les nains Panchounette en se délectant de leur cynisme doucereux. Malgré ta nuque longue à la Kreuzberg te voilà sur liste d’attente. Juste un conseil : dis oui à l’expression d’une pop philosophie enjouée et précise ton art à l’aune de cultural studies bien senties. Remplis ces deux conditions et la route sera plus douce. Néanmoins, n’oublie pas de te méfier de l’accent mancunien forcé des apôtres de Deleuze dont les prestations éclairées sonnent comme n’importe quelle démo nineties rejetée par un label de province. Ils se contentent de grimer leur Barthes avec les strass de Ziggy Stardust, les boas de Bowie, quoi. Ce qui saurait être drôle si le moindre signe de plaisir primitif n’était étayé par la connivence de leurs clinquants diplômes. Un pont aérien entre la Memphis nabatéenne et celle du Tennessee devrait concilier nos ardeurs à bâtir une nouvelle hacienda au milieu d’un no man’s land. Les promoteurs à la Broad & Kaufman s’étendent librement nous promettant des lendemains qui chantent. Leurs maquettes à l’échelle une ne devrait pas tarder à laisser entrevoir quelques fissures cérébrales. Laissons ces rivages saumâtres derrière nous et empruntons joyeusement les chemins de traverses (yeah !). Permettons nous en passant une légère rupture dans l’espace temps pour nous aménager une petiteuchronie qui modifierait sensiblement le paysage, juste pour le plaisir de se perdre dans des abîmes contemplatifs d’où surgiraient enfin quelques singularités. Manuel Pomar
-e- Rphirpipni-p,,„... Warhol à l’Abbaye Autour du pape du Pop Art Retour sur l’exposition Warhol à l’Abbaye de l’Escaladieu, près de Lourdes, du 9 octobre au 28 novembre 2010. Illustration du volet culture du projet de coopération décentralisée entre la région autonome de Presov en Slovaquie et les Hautes-Pyrénées, on pouvait y découvrir 54 sérigraphies originales ainsi que des objets et documents personnels de l’artiste américain. Curieux de cette proposition sans précédent dans les Hautes-Pyrénées, j’ai également usé de ce prétexte pour rencontrer le travail des artistes contemporains invités pour l’occasion. I am from nowhere : c’est ainsi qu’est introduite l’œuvre d’Andy Warhol. Le lieu accueille le visiteur dans un cadre empreint de quiétude. Une allée habillée de gravillons blancs et sonores guide les pas jusqu’aux salles dédiées à l’exposition. Le caractère cistercien du lieu impose une forme d’austérité. Trompeusement, l’ambiance est celle d’un vieux musée de province qui présenterait la collection d’un artiste local. Mais, une fois l’imposant escalier escaladé, c’est une explosion de couleur qui accroche l’œil. Certes, les salles sont petites, on peut y manquer de recul lorsque trop bondées. On y retrouve l’ensemble des thématiques contemporaines chères à l’artiste tels que portraits d’idoles, représentations d’objets de consommation mais également les questionnements de Warhol au sujet de la religion et de la mort. La principale originalité de cette exposition réside dans l’approche de l’influence des origines slovaques de l’artiste, origines qu’il semble toujours avoir à exercer sur les recherches artistiques contemporaines. Trois artistes slovaques et quatre artistes français ont été invités à produire des œuvres. Des trois premiers, Daniel Broyányi est le plus confirmé. Son fil conducteur trace la frontière entre dignité d’expression et banalité du thème, prolongeant ainsi l’idée du Pop Art d’Andy Warhol. Andy Warhol, Red Lenin, 1987, sérigraphie sur papier Radslav Repicky, quant à lui, met en œuvre franchise et spontanéité. Enfin, Martin Kudla développe une expression plus intimiste que ses compatriotes. Les artistes français peuvent également être qualifiés d’enfants spirituels de Warhol. Patricia Monneraud s’inspire du spectacle de la vie quotidienne en transformant, de façon originale, des objets communs en œuvres d’art. Nicolas Fournillier initie son processus créatif par le biais de la photographie. Après une simplification des volumes et des aplats colorés sur ordinateur, sa pensée prend forme sur une toile peinte à l’acrylique. Marc Ledogar, à l’instar d’Andy Warhol et empreint d’une admiration pour les grands affichistes français, travaille les séries. Sa réflexion nous conduit vers une représentation contemporaine de l’iconographie religieuse. 13.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :