Multiprise n°15 déc 09/jan-fév 2010
Multiprise n°15 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 41,4 Mo

  • Dans ce numéro : cas d'école... Estelle Vernay et Kirill Ukolov.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24.1,,unad Diary of a Dandy 5 O'Clock Passé Pourquoi Diary of a Dandy et pas Chronique d'un Clochard ? Je suis un anglophone qui aspire à écrire en français sans en être un. Ceci n'est pas une chronique, c'est un diary. Ni le Le produit d'une intimité ni des nouvelles, j'ai besoin d'écrire ces lignes, Lignes, de donner une forme à ces pensées. Je vous fais part de l'aspiration L'aspiration du dandy. Fine & Dandy assis avec théière et tasse, la La crise est énoncée, je ne sais plus Laquelle laquelle ; je n'ai pas mon Télé-Z sur moi. Malgré La la crise, je suis dandy, comme j'étais avant même qu'on eût annoncé que La la crise était La la crise. En attendant que Le le café ferme, m'obligeant à reprendre un chemin, mon esprit se promène vers cette dispute qui a engendré La la droite et la La gauche. Cette dispute sur le Le concept de sauvegarde ou de changement qui a donné suite à des actions réactionnaires de droite et radicales de gauche. Le thé s'infuse et mon futur s'évapore, cette voix intérieure commence à me cau- causer. Elle me rappelle cette femme gauche. Elle avait des enfants, mais pas d'idées. Puis cet avocat, comme Le le Dr Cottard, qui souhaitait toujours être en accord avec les Les gens fashions ; dommage, il n'avait pas de sens propre de fashion ! IL Il n'y a pas meilleur mot que triste quand la La politique se réduit à des représentants qui représentent des idées qu'ils ont appris. Des politiques mo- motivés par des récompenses de mandat, et non par des croyances. Ces acteurs, ces comédiens ! Que des guignols qui servent des idées qui leur Leur permettent d'avancer. Le carré croquant de chocolat est assis sur ma langue. Langue. A mesure qu'il fond, ma lan- Langue L'étend l'étend sur mon palais. Le pouvoir de la La gauche réside dans La la vision d'un futur au- autrement et leur Leur puissance dans leur Leur capacité à la La réaliser. Celui de la La droite réside dans leur Leur vision de comment c'était et leur Leur puis- puissance dans Leur leur capacité à la La maintenir. La crise est la La déception qui sous-estime les Les visions de gauche et renie Les les valeurs de droite. vi- A travers la La crise, la La situation est réaména- réaménagée pour en être insupportable, inadmis- inadmissible, insouffrable ; Oh, ces mots me font profiter de toute la La saveur du chocolat... Oh est où ? Well, dans La la situation qui ne cor- correspond plus à comment c'était. Dans la La panique qui en suit, il n'y a plus de temps à perdre, à rêver ou à analyser. IL Il faut agir avant que ce soit intenable ; si j'avale cette dernière syllabe, je je racle mon palais et avale les dernières gouttes de jus de cacao. Le pouvoir dans la La panique est peut-être amer, mais il est doux comme le Le chocolat. Ma lèvre Lèvre supérieure descend et rencontre ma lèvre Lèvre inférieure comme si je disais « merde ». La crise s'annonce, face à ce problème que faire ? Une solution, main- maintenant, mon thé est trop infusé. De le Le boire ainsi, la La chaleur me bouffera toute ma nuit. Entre les Les moeurs mœurs et L'heure, l'heure, je n'ose pas demander de l'eau L'eau chaude. Ne pas boire est de perdre le soir à la La fatigue qui m'ennuie. La crise est un rejet de la La tradition sans se soucier de l'avenir. L'avenir. Que faire ? ? C'est beau de discourser, anal yser, banalyser, jaser de- quoi ! Sans vision ni tradition, c'est impossible de faire face au monde. Ce n'est qu'avec un spéculas que tout va passer. IL Il faut prendre une décision : soit accepter La la tradition, soit pro­ proposer une vision. Avant que le Le « « d » de » merde que je n'ai pas dit se perde dans L'air, l'air, revenir au planc, La la culture comme espace que nous devons cultiver pour donner un sens à nos vies. Nevermind, je suis trop vieux pour être Kurt Cobain, pas assez soûlé pour accepter spéculos le Le statu quo et hélas, une voix basse dans une tasse est trop lasse Lasse pour faire une vision de l'avenir. L'avenir. Au prochain épisode, La la culture comme plan de l'avenir. L'avenir. Cela est une vraie politique. Chad Keveny Vous pourrez retrouver tes les réflexions de ce dandy irlandais dans les trois prochains numéros de Multiprise. To be continued...
I Chad K., L'olympiade, 2009 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :