Multiprise n°15 déc 09/jan-fév 2010
Multiprise n°15 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 41,4 Mo

  • Dans ce numéro : cas d'école... Estelle Vernay et Kirill Ukolov.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 1 I Kiritt Kirill Ukotov, Ukolov, Sans titre, installation, 2008 1 I Estelle Vernay, American dream (extrait), vidéo, 2009 KU : En ce moment, je fonds du plastique. J'espère que ça va marcher assez bien pour devenir un projet réalisé. La dernière oeuvre œuvre ou exposition marquante vue ? ? EV : C'était en mars 2008, la rétrospective Eija Liisa Ahtila au Jeu de Paume à Paris. KU : Pendant le festival du Printemps de Septembre à Toulouse, l'installation de Sébastien Vonier et Jean-Marie Blanchet à Lieu Commun. Sinon il il y a 10 ans une rétrospective Pierre Soulages à Moscou. Dernier film que vous avez vu ? EV: : Jennifer's body, de Karin Kusama. KU : Broken flowers de Jim Jarmuch. Dernier livre lu ? EV : Les monstres invisibles de Chuck Palahniuk. KU: : Je lis de la littérature russe dans le texte, en ce moment Guerre et paix, de Tolstoï. Le tube que vous écoutez en boucle dans votre Ipod lpod que vous n'avez pas ? ? EV: : Wrong, de Dépêche Mode. KU : Tonight, d'Iggy d'lggy Pop. La chose que vous aimeriez faire ? EV: : Traverser les Etats-Unis d'est en ouest, une caméra à la main. KU : Hormis des expos, de la planche à voile, peut-être... Votre citation préférée ? EV : « : « Il n'y a rien de pire que d'approcher de près quelque chose qui ressemble à une forme de rêve cinématographique et de voir tout s'effriter devant ses yeux irrémédiablement. Même si ces images sont d'horribles sources de frustration et de douleur pour moi, savoir qu'elles existent me rassure d'une certaine manière. Toute cette histoire n'était pas vaine, il reste une trace, aussi minime soit- soitelle. » (Terry [Terry Gilliam, in Lost in la mancha). KU : Il y a un proverbe russe de l'époque de la guerre qui dit « Quand « on en a besoin, les chars russes volent ». Propos recueillis par Marie Arnaud Estelle Vernay : evernayfahotmait.fr evernaylilhotmail.fr Kiritt Kirill Ukolov : Ukotov : http://kirillukolov.com http://kirittukotov.com
-0- CEuit - jus Hippolyte Hentgen Masque, 2009, crayon de couleur, 21 x 29,7 cm. Courtesy galerie Semiose 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :