Multiprise n°13 jun/jui/aoû 2009
Multiprise n°13 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 42,3 Mo

  • Dans ce numéro : Pink Pong, 1er round.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 -0- Ertb-tehert PinkPong 1er round Entretien PinkPong / Multiprise Manuel Pomar (co-directeur de Lieu-Commun, co-président de PinkPong) reçoit Multiprise pour évoquer ce nouveau réseau d'art contemporain de la ville de Toulouse. Un nouvel outil de diffusion et de promotion de l'art contemporain sur l'agglomération toulousaine. Rencontre Multiprise : Peux-tu nous évoquer la genèse de ce nouveau réseau ? Manuel Pomar : On a débuté la construction du projet à l'automne 2008 lors du Printemps de Septembre. Le changement de municipalité avec le travail des Assises de la Culture a permis aux acteurs culturels d'apprendre enfin à travailler ensemble, à se réunir, à partager leurs expériences. Puis la mutualisation des lieux. Lieu-Commun est précurseur dans ce domaine.[...] Comme on le sait, le fait culturel a aujourd'hui de plus en plus de difficultés à s'épanouir ou à maintenir ses financements et évidemment pour avoir plus de force, les gens se regroupent. A Toulouse, un des premiers regroupements dans le secteur des arts plastiques et de l'art contemporain est le réseau Rrose Sélavy des galeries privées. En l'espace de quelques mois, ce réseau a mis en place plusieurs événements comme les rencontres sur le mécénat et, bien sûr, leur publication. Un outil de lisibilité et de communication très bien fait. Enfin, la venue de Christian Bernard pour le Printemps de Septembre 2008 est fondamentale également. Lui aussi, en tant que personne extérieure à Toulouse, a réussi à fédérer les gens autour du projet du Printemps de Septembre, chose qui n'avait pas eu lieu auparavant. C'est la première fois que les lieux privés et associatifs participaient tous à un projet commun. Voir qu'on pouvait faire des choses ensemble et que cette dynamique était assez excitante, nous a fait réfléchir. On s'est donc réuni avec Michel Métayer de l'Ecole des Beaux-Arts, Brice Fauché de la galerie Sol-lertis légalement co-président de PinkPong), très vite le BBB et bien sûr Lieu- Commun.On s'est demandé quelles formes donner à ce type de réunion. On est parti très vite vers l'idée de réseau. C'est une forme qui implique une liberté de participation. nocturne P Pong réseau art contemporain de t aggtorneratton toutousatne 1 er éuénemen 23 juin 2009 jusqu'à 23h00 www.pinkpong.fr Oluers lieue dans l'agglomération de Labège â Colomiers, de eonnerm, au centre unie Enpostbons/uerntssages/concerts/lancement de reuue/ perlormances Multiprise : Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés à ce stade de votre réflexion ? M.P. : L'objectif était de ne pas faire de doublons avec les réseaux existants comme Rrose Sélavy ou le réseau art contemporain Midi-Pyrénées, mais d'aller vers un réseau partant des lieux d'exposition. On les a donc tous rassemblés qu'ils soient privés (la Fondation Ecureuil, les galeries privées du réseau Rrose Sélavy), associatifs comme le BBB et Lieu-Commun, municipaux comme les centres culturels Croix-Baragnon et Bellegarde, pour montrer la diversité du travail au sein de la diffusion et de la production de l'art contemporain sur Toulouse. C'est aussi cette réalité là qu'on voulait signifier en associant tous ces lieux. Mais il y a aussi des lieux associés qui n'ont pas une programmation uniquement axée sur l'art contemporain, mais qui présentent au moins une fois par an une exposition d'art contemporain, comme EDF-Bazacle ou les instituts Cervantes et Goethe. A cela s'ajoutent la Fabrique du Mirait et deux lieux hors commune de Toulouse : la Maison Salvan à Labège et l'Espace des Arts de Colomiers. L'objectif serait de voir se développer ces actions sur toute l'agglomération toulousaine. Au départ il a fallu créer un outil professionnel de mise en commun des expériences, des connaissances pour arriver à plus d'efficacité. Une mutualisation en vue d'un meilleur
Vincent Lafrance, Stanstead, capture vidéo, 2008. Exposition au BBB. impact en terme de communication, de lisibilité pour toucher des publics plus larges et arriver à mettre en place des manifestations plus ambitieuses que ce que l'on pourrait faire chacun de notre côté. L'intérêt est vraiment dans la diversité des acteurs du réseau. On ne travaille pas tous sur les mêmes enjeux, sur les mêmes territoires de l'art de toute façon. Donc, je pense que cela permet une certaine liberté de parole, et par moment, une absence de concurrence qui fait qu'on apprend à travailler ensemble dans les mêmes directions. Multiprise : Donc déjà des projets à venir et des événements pour les toulousains ? M.P. : A court terme, il va y avoir l'acte de naissance de PinkPong le 23 juin avec la Nuit de l'Art Contemporain. On avait envie de faire quelque chose très vite, pour dire qu'on était là. Pour s'inscrire aussi dans l'actualité toulousaine avec les temps forts mis en place par la nouvelle municipalité avec Toulouse Estive qui rassemble tous les festivals qui ont lieu cet été. On a mis en place cette Nuit de ('Art Contemporain qui pour l'instant n'est qu'une coordination, on va dire d'ouverture des lieux. C'est-à-dire que les expositions qui sont en route étaient déjà prévues. Il n'y a pas de programmation autour d'un même thème. On reste tous ouvert le soir du 23 juin 2009. Morgane Tschiember, Semple : The Sound of Paradise, 2009. Bois Laqué, 297 x 197 cm. Collection Privée, Courtesy Galerie Sollertis, exposition Mutismes) à Lieu-Commun. On propose pour certains des événements particuliers soit des concerts, des performances, soit des médiations particulières comme la sortie de revues. Il s'agissait d'avoir un plus et des éléments vivants qui font que le public puisse avoir une envie de se promener de lieux en lieux. Il s'agit de créer l'événement. Multiprise : Et à plus long terme ? M.P. : Cette Nuit de l'Art sera réitérée l'année prochaine peut-être de façon un peu plus ambitieuse avec, pourquoi pas, la volonté de sortir de nos lieux, proposer des choses sur l'espace public. L'objectif est d'avoir deux temps forts de programmations et d'événements sur l'année. Une à l'été avec cette Nuit de l'Art, quelque chose de vivant et plus festif, et ensuite quelque chose à l'automnehiver. Là, il s'agirait d'une réelle concertation de programmations autour du dessin et de faire de ce rendez-vous quelque chose d'annuel que nous articulerions avec le Festival de BD de Colomiers et surtout avec la vitalité à Toulouse autour du dessin. Il y a un grand nombre d'artistes qui travaille autour du dessin que ce soit pour le graph, le street art ou le dessin pur. Pour le mois de novembre nous avons déjà des programmations en vue à la Fondation Ecureuil et à Sollertis avec l'artiste Pauline Fondevila. Ici à Lieu-Commun il y aura une exposition collective. Nous aime- 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :