Multiprise n°1 mar/avr/mai 2006
Multiprise n°1 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : musée Denis Puech Rodez... « Steampunk ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Caza D’Oro Résidence d’artistes au Mas d’Azil, Ariège. La résidence Caza d’Oro, ouverte depuis le 1 er juillet 2003 et dirigée par le couple Nathalie Thibat Sauer et Claus Sauer, mérite amplement son nom de « chercheurs d’or ». En effet, c’est dans les pré-montagnes de l’Ariège pyrénéen, au Mas d’Azil (terre d’accueil depuis la nuit des temps), que s’est installée la famille Sauer accueillant chez elle les artistes résidants. Bien sûr, un tel environnement est propice au recueillement et à la création nécessaire aux artistes, néanmoins les lieux comme celui-ci ne manquent pas en France… Ici ce qui fait la différence c’est la « politique » de la résidence. Tout d’abord, notons que Nathalie et Claus sont tous deux artistes, ils connaissent donc parfaitement les besoins des artistes contemporains et s’adaptent au mieux pour leurs résidents. De plus, l’infrastructure simple alliée à une oreille toujours attentive permettent aux différents intervenants de se sentir bien et ainsi de s’exprimer librement (chose devenue rare du fait d’une certaine « censure en amont »). Au-delà de l’aspect matériel, un grand atelier tout neuf, un appartement bien aménagé et une bourse, la résidence offre une multitude de possibilités. Travail in-situ dedans dehors, en atelier, en solo, en collaboration, ouvert à tout style artistique, du plasticien au peintre, en passant par les lettres et même la musique… Caza d’Oro, qui signifie les chercheurs d’or et non pas la maison d’or, donne la priorité aux jeunes artistes (de toutes les régions du monde), leur permettant souvent de faire l’expérience d’une première fois car trouver une première résidence ou une première exposition personnelle est souvent un chemin de longue haleine. D’autre part, au-delà du désir de développer un projet artistique, Caza d’Oro et son association (la perle) veut aussi situer son développement au sein d’un territoire, d’une commune, d’une population, d’un pays. Le Mas d’Azil est un terreau fertile, où poussent déjà trente trois associations pour six cents habitants dont certains ont des connaissances dans des domaines aussi variés que pointus. Caza d’Oro vient d’accueillir Anne-Marie Bologna-Jeannou, avant elle, Florence Garrabé, Rolf Nikel, Marc Quer, Anne-Marie Rognon, Frédéric Sallaz, Myriam Richard, Natalia Pastor Suarez, Taysir Batniji. Pour le futur : Emma Bentz qui vient de Marseille, et qui va rester au Mas d’Azil de mars à mai 2006 avec une expo en fin de séjour, puis Lin Delpierre (photographe) et Michael Pinsky en collaboration avec Le Parvis, centre d’art contemporain à Ibos. Et déjà pour 2007 est prévu un artiste catalan en collaboration avec La Panera, centre d’art contemporain à Lerida. Enfin un lieu, loin du cliché, où la seule chose que l’on peut prévoir, c’est d’être surpris. F.S.
Ces oeuvres ont été conçues et réalisées pendant le temps de résidence à Caza d’Oro page précédente (haut) Rolf NIKEL : Hütte, 2003 page précédente (bas) Anne-Marie ROGNON : On solde…, 2004 ci-contre Marc QUER : TU, 2004 ci-dessous Anne-Marie BOLOGNA-JEANNOU : Illustration 8, 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :