Multiprise n°1 mar/avr/mai 2006
Multiprise n°1 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association TA

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,0 Mo

  • Dans ce numéro : musée Denis Puech Rodez... « Steampunk ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Collectif LE VENTRE n’a pas de tête, mais de gros yeux … Le tiroir s’ouvre, le gros orteil, la fête au château, poor, le désarroi de la couronne, ce moindre rein, les petites mains, toutes ses curieuses appellations constituent des ateliers surnommés les organes à l’intérieur du collectif « Le Ventre ». Ce collectif complexe, tout juste émergeant, regroupe une vingtaine d’artistes. Théâtre, arts plastiques, vidéo, chanson. Les organes sont créés afin de différencier les personnalités, compétences de chacun, puisque les pratiques sont transdisciplinaires. Tout commença l’été 2005 suite à une résidence d’artistes à Concots dans le Lot, où le désir de continuer le développement de projets les amena alors à constituer cette association. De leurs créations se manifeste un leitmotiv, celui du modulable évolutif, telle une aspiration organique : être perpétuellement dans ce qui se transforme. Démarche repérable lors d’une récente exposition au café « l’Impro » à Toulouse de deux de ses membres, Anaïs Aïllet et Dominique Réquillard, via une installation de dessins, photos, textes dont l’accrochage évoluait au fil des jours. Cet aspect de croissance rhizomateuse se retrouve dans le dernier né Les petites mains, un atelier/régie du Ventre, laboratoire de fabrications de structures, de constructions monumentales. L’idée étant de devancer les demandes, que leurs créations soit à disposition des autres organes afin qu’ils puissent les utiliser pour des performances, des mises en scènes… Outre la certitude d’être renforcé en étant un groupe, pouvant mêler la complémentarité liée aux compétences de chacun, on comprend à travers leurs actions que la notion de rencontres, de partages de sensibilité, est essentielle. Cette envie d’un résultat au hasard des connivences engendrées par le travail en commun, est illustrée par un autre organe, pas des plus nobles. Le gros orteil, atelier de création filmique -ouvert à tout public, initié ou non, mais assurément curieux- se structure autour de l’idée suivante qui veut que la réalisation, d’un scénario jusqu’au montage, s’effectue sur une seule et même journée. La digestion de toutes ces initiatives est rendue possible par l’interaction avec le public. Le spectateur agit comme catalyseur nécessaire au cycle des mouvements péristaltiques de leurs créations. Pour conforter cela, un rendez-vous trimestriel est organisé par La fête au château, qui propose des soirées de projection vidéo du collectif et d’artistes invités. Les projets du groupe pour cet été, seront leur résidence à Concots. Pour certains d’entre eux, également, une installation performance programmée dans l’exposition « Territoires » à l’Espace Écureuil à Toulouse. Afin de voir plus en détail les portraits de chacun des protagonistes, de prendre des infos sur les organes et les futures manifestations, ne manquez pas de vous promener sur leur site : www.leventre.com. A. A. ventre : n.m 3. partie centrale d’un navire. 4. phys. point, ligne ou surface d’un système d’ondes stationnaires ou l’amplitude vibratoire est maximale.
Fabien CANNO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :