MSF Infos n°195 septembre 2018
MSF Infos n°195 septembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°195 de septembre 2018

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Médecins Sans Frontières

  • Format : (270 x 360) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : une urgence de santé mondiale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
GRAND ANGLE CATHY HEWISON EST SPÉCIALISTE DE LA TUBERCULOSE POUR MSF « La tuberculose est le premier facteur de mortalité chez les personnes affectées par le VIH/Sida. Les effets secondaires du traitement sont amplifiés. Ces patients ont des besoins particuliers et ils doivent recevoir une attention spécifique dans nos projets. » EN BREF Nigeria Les équipes ont lancé des activités d’urgence pour apporter des soins Ebola Face à l’épidémie d’Ebola qui sévit dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, les équipes ont mis en place des unités de traitement et d’isolement dans plusieurs villes de la zone touchée. Elles organisent également des formations sur la prévention et la maîtrise des infections aux personnels des centres de santé de la zone. Un programme de vaccination est en cours par le ministère de la Santé dans la zone la plus affectée par l’épidémie. 06 I MSF INFOS I Septembre 2018 d’une réelle volonté politique, MSF a décidé, avec ses partenaires, d’investir de manière significative dans l’accélération de la recherche. EndTB est l’une des initiatives développées pour lutter contre la tuberculose. Elle associe Partners In Health (PIH), MSF, Interactive Research and Development (IRD), avec le soutien financier d’UNITAID et ambitionne de transformer radicalement la prise en charge des formes multirésistantes de la tuberculose. Dans le cadre de cette initiative, MSF participe à des essais cliniques dans plusieurs pays. I Niger pédiatriques et nutritionnels à Bama, dans l’État de Borno, au Nigeria, en réponse à une situation humanitaire critique au sein des déplacés qui sont arrivés récemment dans cette ville. MSF a ouvert une structure de soins de 30 lits pour les enfants de moins de cinq ans sévèrement malnutris et les enfants de moins de 15 ans souffrant de paludisme sévère et d’autres maladies. i l Elle en mène un au Belarus, par exemple, pays classé parmi les plus touchés par la forme multirésistante de la maladie. Selon l’OMS, la tuberculose multirésistante et la tuberculose ultrarésistante devraient être considérées comme une urgence de santé publique dans le pays. Fin 2017, 59 patients soignés pour tuberculose ultrarésistante suivaient un traitement comprenant les deux nouveaux antituberculeux, la bédaquiline et le délamanide. Yury, 38 ans, est le premier patient du programme à terminer son traitement. « Mon état a tout de suite commencé à s’améliorer, explique-t-il. Les tests et les radios étaient meilleurs et mes résultats étaient négatifs. Plus une trace de tuberculose ! Les « Mon état a tout de suite commencé à s’améliorer. Les tests et les radios étaient meilleurs et mes résultats étaient négatifs. Plus une trace de tuberculose ! » 656 228 c’est le nombre de consultations médicales réalisées auprès des réfugiés rohingyas par les équipes MSF entre août 2017 et juin 2018. YÉMEN LA COALITION INTERNATIONALE MENÉE PAR L’ARABIE SAOUDITE A LANCÉ UNE OFFENSIVE CONTRE LA VILLE D’HODEIDAH EN JUIN DERNIER. EN AOÛT, MSF A OUVERT UN HÔPITAL DE 32 LITS À MOCHA, SITUÉE À 120KM D’HODEIDAH, AFIN DE SE RAPPROCHER DE LA LIGNE DE FRONT ET DE POUVOIR PRENDRE EN CHARGE DES BLESSÉS. ELLES TRAVAILLENT ÉGALEMENT À L’OUVERTURE D’UNE STRUCTURE MÉDICALE DANS LA VILLE D’HODEIDAH. Simbazako Thove, 19 ans, atteint du VIH et de la tuberculose, est pris en charge par MSF au Malawi. Depuis le début du mois de juillet, les équipes répondent à une épidémie de choléra, ayant déjà causé 42 décès, et qui continue de s’étendre dans la région de Maradi, dans le sud du Niger. Elles gèrent des centres de prise en charge du choléra dans plusieurs villes, où plus de 1 600 patients ont été soignés. I infirmiers, les médecins, tout le monde était très étonné. Bien sûr, ils m’ont dit de ne pas arrêter le traitement pour autant, qu’il fallait absolument que je le continue. » Depuis plusieurs années, MSF et d’autres tentent d’alerter sur la tuberculose et le manque d’investissements dans la recherche. « Si nous continuons à en parler aujourd’hui, c’est parce que nos équipes en voient quotidiennement les conséquences directes sur le terrain. Notre objectif est que d’ici 2025, dans les projets MSF, tout patient présentant une forme de tuberculose, quelle qu’elle soit, devra avoir accès à un test diagnostique simple et fiable, et à un traitement efficace et peu toxique », ajoute Francis Varaine. Plus d’infos sur www.msf.fr
REGARD "*.migt 0, on e J. -  : 1 ! « La province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo, où nous intervenons actuellement pour faire face à une épidémie d’Ebola, est très instable. La présence de différents groupes armés entraînent régulièrement des violences et des déplacements très rapides de la population, rendant l’épidémie difficile à endiguer et à contrôler. » 4:(ç # jj:4 5 Gwenola Seroux, responsable des urgences e Retrouvez toute l’actualité de nos missions sur www.msf.fr I 07 g.. 49  : 5, teq-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :