MSF Infos n°193 avr/mai 2018
MSF Infos n°193 avr/mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°193 de avr/mai 2018

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Médecins Sans Frontières

  • Format : (270 x 360) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : reconstruire les corps meurtris par la guerre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ÉDITO Dr Mego Terzian Président de Médecins Sans Frontières « Avec l’appui de la Russie, le gouvernement syrien bombarde sa propre population. » À l’heure où nous finalisons ce journal, les forces du régime de Bachar El Assad, appuyées par la Russie et l’Iran, alternent les bombardements intensifs et les avancées au sol dans la Ghouta orientale en Syrie, depuis mi-février. Dans la dizaine de structures médicales que nous y soutenons, les équipes font état de plus de 4800 blessés et de plus de 1000 morts. Elles vivent dans la peur d’être à leur tour bombardées, comme l’ont été tant d’hôpitaux depuis le début du conflit. Elles manquent de tout  : les forces armées syriennes retirent des rares convois encore autorisés à entrer dans la Ghouta les produits médicaux vitaux, en particulier le matériel qui permettrait de soigner les blessés. Personne n’est dupe des cinq heures de trêve instaurées par la Russie, qui autorisent 19 heures de bombardement. Personne n’est dupe des corridors censés permettre l’évacuation de civils qui ne peuvent espérer aujourd’hui quitter cet enfer, soit parce qu’ils en sont empêchés par les groupes armés à l’intérieur de l’enclave, soit parce qu’ils sont terrorisés à l’idée de tomber entre les mains du gouvernement syrien qui les assiège et les affame depuis cinq ans. Quotidiennement, les crimes de guerre se succèdent et ce, depuis sept ans. Avec l’appui militaire et politique de la Russie, le gouvernement syrien bombarde et massacre sa propre population, sans faire de distinction entre civils et combattants. Ce qui se passe dans la Ghouta orientale s’est également joué dans plusieurs villes syriennes comme à Alep ou encore à Madaya. C’est un scénario que nous connaissons malheureusement trop bien. Dans ce contexte, le sens même de l’action humanitaire atteint ses limites  : pour venir en aide à la population piégée dans l’enclave de la Ghouta, il faut avant tout exiger que l’armée syrienne et ses alliés cessent de massacrer les civils. 02 2 I MSF I INFOS I Avril I Juillet 2018 2017 SOMMAIRE YÉMEN Un système de santé dévasté par la guerre. 3 REGARD Opération de sauvetage en Mediterranée. Maison sans fen tres Enfances meurtries en Centrafrique 7 LE MARC ELLISON DIDIER KASSAÏ EN APARTÉ Découvrez le roman graphique « Maison sans fenêtres » … 10 e papiers Agissez pour le recyclage des papiers avec Médecins Sans Frontières et Ecofolio PEFt. 4 GRAND ANGLE Amman  : reconstruire les corps meurtris par la guerre. 4 LAB L’eau potable, un défi logistique. 8 EN QUESTION Protéger nos personnels et nos bénéficiaires des abus. 11 Les coûts de création, production et envoi du journal MSF infos s’élèvent à 0.60 € . Directeur de la publication  : Dr Mego Terzian Directeurs de la rédaction  : A.-L. Sirvain,C. Magone Rédaction  : M. Dugoujon Contributions  : Catherine Béchereau, Carole Uchan Création  : Anne-Sophie et Caroline Bérard Graphisme et Fabrication  : tcgraphite Imprimeur  : SIB Imprimerie, Zone industrielle de la Liane, B.P. 343, 62 205 Boulogne-sur-Mer Cedex Photos  : Couverture  : Faris Al-Jawad/MSF - P2  : Aurelie Baumel/MSF - Florian SERIEX/MSF - Chris Huby - Laurin Schmid/SOS MEDITERRANÉE - Mohammad Ghannam/MSF - Christopher Rogel Blanquet/MSF - P3  : Florian Seriex/MSF - Gonzalo Martinez/MSF - P4  : Chris Huby - P5  : Florian Seriex/MSF - Tom Barnes - P6  : Tom Barnes - Faris Al-Jawad/MSF - P7  : Laurin Schmid/SOS MEDITERRANÉE - P8  : MSF - P10  : Vulli - MSF - P11  : Antoine Kremer/MSF - P12  : Pierre-Yves Bernard/MSF Médecins Sans Frontières - 8, rue Saint-Sabin, 75544 Paris CEDEX 11 – Tél.  : 01 40 21 27 27 N°de commission paritaire  : 0618H83241 10-31-2036 Certifié PEFC pefc-france.org
YÉMEN Un système de santé dévasté par la guerre 1 Au cœur d’un conflit Le Yémen est en proie à un conflit dévastateur depuis mars 2015. Il oppose d’un côté les forces pro-gouvernementales alliées au président Hadi, soutenue par une coalition internationale menée par l’Arabie saoudite, et de l’autre côté les rebelles houthis qui contrôlent le nord du pays avec le soutien du président déchu Saleh. Ce dernier a été tué en décembre 2017. 4 Le personnel de santé non payé Les fonctionnaires n’ont pas reçu leurs salaires depuis août 2016. Le personnel médical dépendant du Ministère de la Santé n’a ainsi pas été payé depuis des mois. Dans une telle situation, les professionnels de santé n’ont d’autre choix que de chercher de nouvelles opportunités pour subvenir aux besoins de leurs proches. Ceux qui y parviennent sont autant de bras en moins pour le système de santé. Projets menés par notre organisation au Yémen Janvier 2018 Hajjah Sa’ada Amran Mahweet Sana’a Hodaida Raymah Dhamar Taïz Ibb Al-Dahle Lahj Aden Al-Bayda Arabie saoudite Al Jawf Marib Abyan Yémen Shabwa 2 Une économie détruite Les frappes aériennes et les combats aggravent les conditions de vie de la population. L’embargo sur les armes destiné aux Houthis en 2015 par le Conseil de sécurité des Nations unies impose des mesures très restrictives sur les importations au Nord-ouest du pays. L’inflation augmente, le carburant devient hors de prix et l’accès aux biens de première nécessité une lutte quotidienne. Le pays confronté à une épidémie de choléra… Une importante épidémie de choléra s’est propagée dans le pays en 2017, touchant plus d’un million de personnes. L’état déplorable des installations sanitaires et l’accès limité à l’eau potable accentuent la vulnérabilité de la population prise au piège du conflit. Les équipes ont pris en charge plus de 100 000 patients grâce aux 22 centres et unités de traitement du choléra installés dans des gouvernorats différents. 3 5 6 Les structures de santé ciblées Bombardements, coupures d’électricité et manque de médicaments sont autant de difficultés qui touchent les structures médicales. Des ambulances sont prises pour cible, comme à Taïz ou Aden, et des structures médicales sont directement visées. En octobre 2015, l’hôpital d’Haydan était bombardé par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. … puis de diphtérie Au début de décembre 2017, 318 cas suspects de diphtérie et 28 décès étaient signalés dans le pays. La moitié des patients étaient des enfants âgés de 5 à 14 ans. Pour lutter contre l’épidémie, les équipes ont déployé plusieurs activités  : mise en place d’une équipe d’intervention rapide pour dépister et identifier les cas suspects et fournir une prophylaxie aux personnes en contact avec quelqu’un atteint de diphtérie, ouverture d’unités de traitement de la diphtérie et soutien à deux autres unités de soins intensifs dans des hôpitaux. Yémen Le conflit yéménite en chiffres  : 72 291 blessés de guerre pris en charge 54 313 interventions chirurgicales effectuées 23 411 enfants admis en pédiatrie (cas de non-violence) 43 890 accouchements 107 966 patients admis dans les centres de traitement du choléra Retrouvez toute l’actualité de nos missions sur www.msf.fr I 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :