MSF Infos n°181 déc 15/jan 2016
MSF Infos n°181 déc 15/jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°181 de déc 15/jan 2016

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Médecins Sans Frontières

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 59,7 Mo

  • Dans ce numéro : Afghanistan, bombardement de l'hôpital MSF à Kunduz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
> DOSSIER Aux côtés des populations déplacées Soudan du Sud, Nigeria, Afghanistan sont autant de pays où des conflits armés s’enlisent depuis des années. Chacun de ces conflits est responsable de morts, de blessés et de destruction d’habitations, de structures administratives et sanitaires, obligeant la population à fuir. Ce sont plus généralement les pays limitrophes aux pays en conflit qui deviennent des terres d’accueil. Afghanistan Pakistan Soudan du Sud Depuis près de 35 ans, l’Afghanistan est le théâtre de combats. La population subit au quotidien les conséquences désastreuses de décennies de guerre et continue de payer un lourd tribut à la violence. Nous soutenons l’hôpital public du quartier de Dasht-e-Barchi, dans l’ouest de Kaboul et un service de maternité spécialisé en soins obstétriques et néonataux d’urgence qui comprend une unité de soins intensifs pour les femmes et les nouveau-nés, un service d’hospitalisation et un bloc opératoire. Jusqu’au 3 octobre dernier, nous gérions le seul hôpital de traumatologie dans le nord, à Kunduz. L’attaque sur cet hôpital prive des milliers de personnes des soins dont elles ont besoin. Les équipes médicales interviennent régulièrement auprès des réfugiés afghans au Pakistan. Au Soudan du Sud, les combats ne cessent de s’intensifier entre les différents mouvements armés. Première victime de cette violence, la population n’a d’autre choix que de tout abandonner pour survivre. Les équipes médicales interviennent dans six des dix Etats du Soudan du Sud sur des programmes de chirurgie, vaccination, soins obstétriques, lutte contre le paludisme, traitement du Kala-Azar et malnutrition. « Lorsque nous avons dû fuir la zone où nous vivions, j’ai couru pour survivre mais, enceinte de huit mois, ce n’était pas facile. Heureusement ma mère vivait avec moi à l’époque. C’est elle qui a réalisé que la situation empirait et qui a emballé quelques affaires avant que nous nous précipitions dans la brousse. Ce fut le moment le plus difficile de ma vie. Mon mari était bloqué à Juba et j’étais convaincue que j’allais perdre notre enfant. » Rhida, 24 ans, a été prise en charge par les équipes médicales. 10 DÉCEMBRE 2015 MSF INFOS N°181 Afghanistan Soudan du Sud Ouganda
Niger Nigeria Tchad I RÉFUGIÉS Depuis mai 2013, une violente insurrection menée par le groupe islamiste Boko Haram a conduit à des déplacements de population importants et à une crise humanitaire dans la région du lac Tchad. La situation dans le nord, et notamment dans le nord-est, du Nigeria demeure problématique. On estime à 1,4 million le nombre de personnes déplacées dans le nord-est du Nigeria. Nous travaillons dans six des camps de Maiduguri, capitale de l’État de Borno où nous offrons des soins médicaux et assurons la construction de douches, latrines… Les équipes offrent également des consultations, des hospitalisations courtes et prennent en charge les enfants malnutris dans le dispensaire de Maimusari, dans le district de Jere. Environ 170 000 personnes ont fui vers les pays voisins  : 100 000 au Niger, 56 000 au Cameroun et 14 000 au Tchad. Cameroun « Les combattants de Boko Haram ont attaqué notre village au milieu de la nuit. Ils ont tué plusieurs personnes, dont mon père et une de mes sœurs. Nous avons essayé de fuir, mais ils nous ont à nouveau attaqués alors que nous étions sur la route. Ma mère et une autre sœur ont dû rester derrière. J’espère les retrouver un jour. Je suis arrivée au Cameroun avec ma fille de neuf mois et ma sœur de 14 ans, après avoir marché pendant deux jours. » Esther, 24 ans, réfugiée en provenance du Nigeria. Syrie Notre intervention en Syrie se poursuit malgré un contexte sécuritaire plus que déplorable. Nous gérons deux établissements sanitaires à Alep ainsi qu’une unité traumatologique et chirurgicale à Idlib. Un soutien en matériel et médicament est également apporté à plusieurs structures médicales dans Liban le pays. Les équipes médicales sont présentes en Jordanie, en Irak et au Liban qui accueillent de nombreux réfugiés syriens. Syrie « D’un seul coup, nous avons entendu le bruit d’un avion. Quelques minutes plus tard, un missile a frappé la zone où nous Jordanie étions, blessant plusieurs membres de ma famille. Ma mère, ma tante et deux de mes cousins ont été touchés, mais j’ai été la moins chanceuse et j’ai été blessée sur tout le corps  : la tête, les bras, les mains et la jambe. J’ai été tout de suite transportée vers l’hôpital le plus proche du village et j’y suis restée 15 jours. Les médecins ont pris la décision d’amputer ma jambe gauche parce que la blessure était très grave. » Manal, 10 ans, a fui la Syrie vers la Jordanie avec sa famille, après avoir été blessée. Elle a ensuite été prise en charge à l’hôpital d’Amman pour se faire opérer de la main. Consultations médicales Vaccination Eau et assainissement Nigeria Prise en charge de la malnutrition Soins de santé materno-infantile Cliniques mobiles Iraq Soutien aux hôpitaux Soins de santé mentale Chirurgie MSF INFOS N°181 DÉCEMBRE 2015 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :