MSF Infos n°180 oct/nov 2015
MSF Infos n°180 oct/nov 2015
  • Prix facial : 2 €

  • Parution : n°180 de oct/nov 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Médecins Sans Frontières

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 16,2 Mo

  • Dans ce numéro : méditerranée, la traversée de tous les dangers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
> ÉDITO 66 Dr Mego Terzian Président de Médecins Sans Frontières > SOMMAIRE > ACTUALITÉS Soudan du Sud, Jordanie et Yémen.P3 > À LA UNE Méditerranée  : la traversée de tous les dangers..P4 Pour des vaccins plus abordables Directeur de la publication  : Dr Mego Terzian Directeurs de la rédaction  : M. Cagniart,C. Magone Rédaction  : M. Dugoujon Graphisme & fabrication  : Maxyma Imprimerie  : Maury Imprimeur, 45300 MANCHECOURT Photos  : Couverture  : Anna Surinyach/MSF - P2  : Beatrice Debut/MSF, - P3  : Gabriele François Casini/MSF - P4  : Gabriele François Casini/MSF - P5  : Gabriele François Casini/MSF - P6  : YannGeay/MSF - P7  : YannLibessart/MSF, Guillaume Binet/MYOP Médecins Sans Frontières 8, rue Saint-Sabin, 75544 Paris CEDEX 11 - Tél.  : 01 40 21 27 27 N°de commission paritaire  : 0618H83241 Ce journal est imprimé sur un papier 100% recyclé. En mai dernier, l’Assemblée mondiale de la Santé adoptait une résolution appelant à une baisse du prix des vaccins. Elle est la preuve d’une réelle prise de conscience de la part des Etats. Le prix des vaccins est exorbitant et il est urgent de se saisir du problème. Pourtant, bien qu’encourageante, cette démarche n’est pas suffisante. Des mesures concrètes doivent être prises rapidement en faveur d’une baisse des prix sinon les Etats seront obligés de choisir les maladies contre lesquelles ils pourront protéger leurs enfants. L’absence de transparence des laboratoires pharmaceutiques sur les prix oblige des pays en développement, et des organisations humanitaires, à négocier à l’aveugle. MSF est directement concernée puisque cet obstacle contraint parfois ses équipes à limiter le nombre d’enfants vaccinés. En avril dernier, nous lancions une campagne axée sur le prix du vaccin contre le pneumocoque. Nous voulons que le prix de ce vaccin soit rendu public et qu’il soit plafonné à cinq dollars par enfant dans les pays en développement, pour les trois doses nécessaires à l’immunisation d’un enfant. En ce moment-même, nos équipes organisent une vaste campagne de vaccination en République centrafricaine. Elle va permettre à la moitié des enfants du pays d’être vaccinés contre cette forme de pneumonie, faisant paradoxalement d’eux des privilégiés par rapport aux autres. La santé publique doit avoir la priorité sur les profits, et les vaccins contre les maladies mortelles chez l’enfant ne devraient pas être un business dans les pays pauvres. 9, > PORTRAIT YannGeay, retour sur le terrain après 10 ans d’absence.P 6 > ÉVÈNEMENTS.P 7 Agissez pour le recyclage des papiers papiers avec Médecins Sans Frontières et Ecofolio
SOUDAN DU SUD  : L’OBSTACLE DE L’INSÉCURITÉ Avec l’augmentation des violences dans les Etats d’Unity, du Jongleiet de l’Upper Nile, depuis la fin du mois d’avril, des services et des structures de santé ont été endommagés voire détruits. Parfois contrainte d’évacuer son personnel médical, MSF tire la sonnette d’alarme face à la situation humanitaire dramatique. YÉMEN  : LA POPULATION PRISE AU PIÈGE I > ACTUALITÉS CHIFFRE CLÉ 215 lits c’est la capacité d’accueil du « La violence incessante au Soudan nouvel hôpital à du Sud oblige les gens à vivre dans Amman en des conditions inhumaines, déclare Jordanie où MSF William Robertson, coordinateur poursuit son d’urgence de MSF au Soudan du programme Sud. La population est exposée en de chirurgie reconstructrice. permanence à la violence, aux déplacements, à la peur des attaques, Les équipes y prennent en aux épidémies, au manque de charge des nourriture. Nous sommes profondément préoccupés par le manque Syrie, d’Irak, du patients venus de persistant d’accès des organisations humanitaires aux zones de Palestine. Yémen et de conflit et aux autres régions isolées du Soudan du Sud. La population est privée de l’aide humanitaire dont elle a désespérément besoin. » L’insécurité croissante empêche les équipes MSF, présentes dans six des dix Etats du Soudan du Sud, d’accéder à la population et de lui dispenser les soins nécessaires. Tant bien que mal, MSF tente de répondre à leurs besoins médicaux, allant de la chirurgie à la vaccination en passant par les soins obstétriques, la lutte contre le paludisme, le traitement du Kala-Azar et de la malnutrition. Au Yémen, le conflit qui a débuté en mars 2015 et qui oppose le mouvement Houthi à la coalition internationale menée par l’Arabie Saoudite ne cesse de faire des victimes. Les personnes déplacées par les combats se comptent en dizaines de milliers. Vivant dans des conditions particulièrement précaires dans des écoles ou des bâtiments abandonnés, elles sont régulièrement la cible des bombardements. Malgré la violence et le danger, MSF poursuit ses activités médicales dans les gouvernorats d’Aden, de Sanaa, d’Al- Dhale, d’Amran, de Saada, de Taiz et de Hajj. Depuis la fin du mois de mars, les équipes ont pris en charge près de 9 000 blessés de guerre. MSF INFOS N°180 OCTOBRE 2015 3

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :