Monaco-Matin n°2015-12-05 samedi
Monaco-Matin n°2015-12-05 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-12-05 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 82 Mo

  • Dans ce numéro : Noël russe !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Monaco etsarégion Sports ATHLÉTISME Herculis célèbre son titre de meilleur meeting 2015 L eprince AlbertII, président de la Fédération monégasque d’athlétisme, et son équipe accueillaient dernièrement à l’hôtel Fairmont une soixantaine de convives pour fêter la première place du Meeting Herculis 2015 au classement mondial. Ce titre, acquis pour la seconde année consécutive, fait de l’événement monégasque l’une des références mondiales en athlétisme. Les 17987 spectateurs présents le 17 juillet dernier au stade Louis-II ont notamment assisté au record du monde du 1500 mféminin et àune exceptionnelle course du 1500 mmasculin. Un souvenir pour le prince Lors de ce cocktail, la FMA souhaitait remercier ses partenaires, indispensables àlaréussite du meeting. D’autres entreprises majeures, monégasques et azuréennes, étaient également conviées et ont eu l’opportunité de mieux connaître cet événement festif et spectaculaire, se déroulant en milieu d’été. RUGBY v - 1117 _rte f, eting International d'Athlétisme - MONACO Le prince Albert s’est vu remettre une photo souvenir du record du monde du 1500 mféminin, battu au cours du meeting Herculis en juillet. Il est accompagné du vice-président de la fédération, Bernard Fautrier, et du directeur du meeting, Jean-Pierre Schoebel, àdroite. (Photo Gaétan Luci/Palais princier) Le directeur du meeting, Jean-Pierre Schoebel, accompagné de Bernard Fautrier, vice-président de la FMA, anotamment rappelé l’histoiredumeeting Herculis, créé en 1987 par la volonté du prince, qui s’est développé pour devenir l’un des principaux meetings d’athlétisme dans le monde, au sein de l’IAAF Diamond League. Le prince souverain s’est ensuite exprimé, en évoquant avec émotion ses plus beaux souvenirs et ne manquant pas de remercier tous ceux qui contribuent au bon déroulement de cet événement. Il s’est ensuite vu remettre uncadre représentant Genzebe Dibaba et le chrono de son record du monde, afin de le remercier de son engagement constant en faveur du meeting Herculis. Tous les convives ont pu passer un agréable moment de partage, dans un esprit sportif et convivial. PIERRE DU TERRAIL Exploit à l’extérieur pour l’ASM Le groupe monégasque arborant fièrement son nouveau maillot après sa magnifique victoire obtenue àl’arraché, 14 à13, face au Beausset. (DR) Après une défaite à domicile contre Ajaccio, le club de la Principauté se devait de montrer autre chose à ses supporters et à ses entraîneurs. Le déplacement au Beausset, 3 e au classement et prétendant à la montée en Fédérale, s’annonçait délicat. Après un discours musclé des coachs et du capitaine, Marouane Bourras, l’ASM, avec un maillot flambant neuf, donne le coup d’envoi. Timide et en proie au doute, les jeunes rugbymen subissent les assauts de l’équipe locale, malgré quelques beaux plaquages de la 3 e ligne. 3puis 6à0,l’ASM laisse passer l’orage. Reprenant la main, Monaco enchaîne les temps de jeu. Plusieurs franchissements nets mais infructueux donnent un peu de rythme àcematch où les zones de rencontres sont d’une intensité incroyable. Alors que les avants combinent bien dans les 22 mètres adverses àquelques secondes de la mi-temps, les 3/4 renversent le jeu : interception de 70 mdel’ailier adverse et Ghuillem Rigal, lancé àses trousses, qui ne le rattrapera que dans l’en-but en commettant une vilaine faute. Double sanction, essai, 7points et carton jaune. 13 à 0 à la mi-temps, l’ASM est dans les cordes… Superbe réaction Le vent dans le dos, Monaco va progressivement revenir dans la partie. Un 5dedevant, retrouvant sa cohésion, repousse à plusieurs reprises le pack adverse. Olivier Suzzoni, appliquant les consignes avec son jeu au pied, permet àl’équipe d’aller camper chez l’adversaire. Riqué et Uatini verrouillent le centreduterrain, donnant le tournisàladéfense adverse. Récupération sur les 22m, relance, Modibo Traore perce la défense sur 60m, relais du pack, et Jean-Yves Uatini, au centreduterrain, échappe àtrois adversaires avant de finir derrièrelaligne (13-7). Revigorés, les Monégasques sont concentrés alors qu’il ne reste que 10 minutes à jouer, Le Beausset étant acculé dans ses 30 mètres. Leur demi d’ouverture, sous pression, croit dégager son équipe mais le ballon roule vers l’en-but adverse, Thomas Riqué abien suivi et file donner la victoire aux siens. Le Beausset est KO et ne reviendra plus, l’ASM empoche sa 3 e victoireetretrouve le podium. P.D.T. BOXE Hugo Micallef fait bonne figureenPologne Hugo était sélectionné pour représenter la Principauté aux championnats d’Europe juniors qui se déroulaient récemment en Pologne, réunissant 28 nations dont la Russie, l’Ukraine, la Croatie, la Bulgarie ou l’Angleterre, parmi les meilleures. Le niveau yétait très relevé, les meilleurs pugilistes européens s’y retrouvant chaque année. Hugo, vice-champion de France, avait toute sa place parmi l’élite de la discipline et avait préparé ce grand rendez-vous avec le sérieux habituel que nous lui connaissons. Dans la difficile catégorie des super-légers, le tirage au sort voulut que le jeune Monégasque rencontre Erdogan Nurali, membre de l’équipe de France et champion de France en titre. Mais il en fallait plus pour faire douter notre champion qui voulait impérativement effacer la défaite contestée et contestable de la fameuse finale des championnats de France. L’aventure continue Malheureusement, le règlement de l’AIBA, fédération mondiale de la boxe amateur,interdisait àson entraîneur,Juan Gonzalez, de coacher Hugo pendant le plus important combat de sa jeune carrière. Déstabilisé, Hugo perdait en partie ses moyens, face à un adversaire depremier plan habitué aux tournois internationaux. Notrejeune représentant livrait malgré tout un combat d’une extrême intensité. Au cours des deux premiers rounds, il était difficile de départager CHAMPIONNATS D’EUROPE Hugo Micallef représentait récemment la Principauté aux championnats d’Europe en Pologne. (Photo P.Lombard) les combattants. C’est au troisième round que Nurali prenait finalement le dessus, la décision revenant logiquement au sociétairede l’équipe de France. L’aventure s’arrêtait donc là pour Hugo, déçu mais toujours aussi déterminé, comme le constataient son père Andréi, président de l’ASM Boxe, et Laurent Puons, président de la FMB : « Hugo a démontré de réelles qualités de champion. Il a un cœur énorme et il faudra compter sur lui pour le prochain championnat de France. La boxe est un sport individuel qui se pratique en équipe et la présence de son entraîneur dans son coin aurait pu changer le cours des choses. L’aventure continue… » P.D.T. L’agenda du week-end Football L1. Bastia-Monaco : samedi à20h CFA. Marseille-Monaco : samedi à16h U19 National. Arles Avignon-Monaco : dimanche à14h30 U17 National. Monaco- Toulouse : dimanche à 11h au stade de la Turbie DHR. Monaco-Le Rove : dimanche à15haustade de Cap-d’Ail Football féminin À11. Villeneuve Loubet- Monaco : dimanche à 10h30 A7.Monaco-AS Roya : dimanche à10h au stade des Moneghetti Basket-ball Pro A.Monaco-Le Mans : nice-matin Samedi 5décembre 2015 samedi à19h au stade Louis II N2F. ASMonaco-Monaco BA : samedi à20h au stade Louis-II Handball N2M. Monaco- Chateauneuf : dimanche à 16h au stade Louis II Volley-ball N2M. Monaco-Toulon Provence : dimanche à 14h au gymnase des Moneghetti Coupe N2M. Monaco- Arles : mercredi 9à20h au gymnase des Moneghetti N2F. Monaco-Cannes : samedi à18h au gymnase des Moneghetti N3M. Le Pontet-Monaco : samedi à21h.
Monaco etsarégion Querelles juridiques autour de la distribution d’eau Après une nouvelle décision de justice, le SIECL perd l’usine du Col de Villefranche. Le président du syndicat évoque une possible hausse des prix de l’eau dans l’Est du département C’est une longue, très longue bataille juridique. Le conflit concerne l’usine Jean-Favre du Col de Villefranche, un élément clé dans le circuit de distribution de l’eau en direction de l’Est du département. Depuis plusieurs années, le devenir de cette usine est au centre d’une querelle de procédure, où se retrouvent les services de l’État dans le département, la métropole Nice Côte d’Azur et le Syndicat intercommunal des eaux et des corniches du littoral (SIECL), longtemps chargé de la distribution de l’eau dans l’Est des Alpes-Maritimes. Il est question de changements de main de l’usine. Au gré des décisions, l’ouvrage revient tantôt au SIECL, tantôt à la Métropole ‘‘ Si demain on augmente notre facture d’eau, ce n’est pas nous » Henri Adonto,président du SIECL (lire ci-dessous). Selon Henri Adonto, le président du syndicat, une dernièredécision de justice, qui transfère l’usine du SIECL à la commune de Villefranche-sur- Mer,aurait pour conséquence une augmentation des prix de l’eau dans l’Est du département (1).Il veut que « ces abonnés sachent que demain, si on augmente notre facture d’eau, ce n’est pas nous ». Henri Adonto met directement en cause la Métropole. Explications. Le 5 novembre, la juridiction administrative rejette un recours introduit par le syndicat contreunarrêté préfectoral en date du 15 septembre dernier.Le document « transfère en pleine propriété » plusieurs ouvrages du syndicat àdes communes des Alpes-Maritimes. Parmi eux, « l’usine Jean-Favre, dont la propriété est transmise à la commune de Villefranche-sur-Mer ».La L’affairedémarrele24juin2011.Un arrêtépréfectoraltransfèredes ouvrages du syndicat situés sur le territoiredes communes membres de la communautéurbaine àcettedernière. Le SIECLporte l’affaireenjustice. Le 14 juin 2013,letribunal administratif de Nicedéboutelesyndicat.LeSIECL interjetteappel. Le 30 janvier 2015,lacour administratived’appel de Marseille donne raison au syndicat,annule la décision eMe.72.:U e oz eçi ; t**t -ee-e 4*-Sek T- 80RON R 1 18_T P 122 NT 8 OROiVcté, Henri Adonto, le président du Syndicat intercommunal des eaux et des corniches du littoral. (Photo N.H.-F.) Métropole détient la compétence eau pour cette commune. C’est ce qui rend Henri Adonto si sûr de lui. Car « quand la Métropole était l’exploitant », aucours des différents changements de main de l’usine, « l’eau apris 30% de plus ». Seulement voilà : pour la Métropole, la situation est un peu plus complexe que cela. D’abordparce que les communes concernées sont sorties du SIECL : « Lecode général des collectivités territoriales prévoit que dans le cas où des communes sortent d’un syndicat, il faut répartir le patrimoine, car ces dernières ont participé à son financement. » Et de rappeler : « Ilest logique que ces ouvrages reviennent Quatre ans de procédure de premièreinstancecomme l’arrêté du préfet. Nouveaurebondissement le 15 septembre dernier.Unarrêtépréfectoral transfère, « enpleine propriété », « les ouvrages de production, de transfert, de traitement, de stockage et de distribution du réseau public d’eau du Syndicat des eaux des corniches et du littoral » àplusieurs communes des Alpes-Maritimes sur lesquelles sont situés cesouvrages aux communes de la Métropole : les réservoirs situés sur ces communes et l’usine du Col de Villefranche ‘‘ C’est la gestion du SIECL qu’il convient d’examiner » La Métropole Nice Côte d’Azur permettent à quatre communes de la Métropole (de Villefranche à Èze) de s’approvisionner [...]. Ces communes n’ont aucune autre ressource en eau disponible. » Sur les tarifs, la Métropole aussi apporte (Beaulieu-sur-Mer,Cap-d’Ail, Èze, Villefranche-sur-Mer). L’usine du Col de Villefranche est elle aussi concernée. Cettefois-ci,plus question de l’intercommunalité, mais des communes pour lesquelles la Métropole détient la compétenceeau. Dernière décision en date,une nouvelle décision du tribunal administratif de Nice, qui débouteleréféré introduit par le SIECLcontrecedernier arrêté. C’était le 5 novembre. ses précisions : « La Régie Eau d’Azur facture au SIECL l’eau livrée au même prix que celui auquel le SIECL la lui facturait. La façon dont le SIECL traduit cela sur la facture des usagers n’est malheureusement pas du ressort de la Métropole ou de sa régie. C’est la gestion du SIECL qu’il convient d’examiner. » Et, relève-t-on encore ducôté de l’intercommunalité, « depuis septembre 2014, la régie de l’eau de la Métropole exploite l’usine du Col de Villefranche et livre de l’eau au SIECL que celui-ci refuse de payer. La régie Eau d’Azur afourni au SIECL depuis le 14 septembre 2014 pour plus de 3millions d’euros de fourniture d’eau traitée par Jean- nice-matin Samedi 5décembre 2015 Favre, dont aucun euro n’a encore été versé à la régie Eau d’Azur.Ce sont donc les administrés de la Métropole qui sont aujourd’hui spoliés par le SIECL, et non l’inverse ». Reste que le feuilleton pourrait ne pas s’arrêter là. Le SIECL adécidé d’engager un nouveau recours en justice. Les juges se pencheront donc, encore une fois, sur le sort decette usine du Col de Villefranche. NICOLAS HASSON-FAURÉ nhasson@nicematin.fr 1. La Turbie, Castellar, Gorbio, Peille, Roquebrune- Cap-Martin, Sainte-Agnès.Etles foyers situés audessus de 100 mètres d’altitude àBeausoleil et Menton. Le SIECL vend également de l’eau en gros à la Société monégasque des eaux. « Application du code des collectivités territoriales » Changements d’intercommunalités, changements de compétences, changements de mains d’ouvrages. La situation s’est répétée dans d’autres endroits de France. Sauf que « dans la majorité des cas, la situation se traite à l’amiable, éclaire Frédéric Mac Kain, le secrétaire général de la préfecture des Alpes-Maritimes. Mon prédécesseur a essayé d’engager des négociations ».L’arrêté préfectoral est « une application pure et simple du code des collectivités territoriales ».Le document répond du « devoir » de la préfecture, et obéit à « une opportunité de meilleur fonctionnement du service public ».Les commentaires d’Henri Adonto « reflètent un certain dépit », tacle-t-il encore.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 1Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 2-3Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 4-5Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 6-7Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 8-9Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 10-11Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 12-13Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 14-15Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 16-17Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 18-19Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 20-21Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 22-23Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 24-25Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 26-27Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 28-29Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 30-31Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 32-33Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 34-35Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 36-37Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 38-39Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 40-41Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 42-43Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 44-45Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 46-47Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 48-49Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 50-51Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 52-53Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 54-55Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 56-57Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 58-59Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 60-61Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 62-63Monaco-Matin numéro 2015-12-05 samedi Page 64