Monaco-Matin n°2015-11-25 mercredi
Monaco-Matin n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 55,6 Mo

  • Dans ce numéro : patrons au top.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
nice-matin France Mercredi 25 novembre 2015 «Non ce n’est pas moiqui ai vendu la vidéo à50000 € » Dmitri Mohamadi, patron de la pizzeria parisienne Casa Nostra, touchée lors des attentats de Paris, dément avoir lui-même vendu les images de vidéosurveillance qui tournent sur Internet L avidéo afait le tour de la planète. Des vitres qui volent en éclats sous les impacts de balles de kalachnikov, des clients se jetant sous les tables, un terroriste approchant la vitrine et mettant en joue des clients à bout portant. Cette scène, enregistrée par les caméras de vidéosurveillance de la pizzeria parisienne Casa Nostra (11 e arrondissement), ciblée par les terroristes, aété récupérée par une équipe du Daily Mail. Et achetée pour la somme de 50000 €.C’est un journaliste indépendant, Djaffer Aït Aoudia, qui afilmé cette scène à l’insu des protagonistes. Lundi, l’équipe du Petit Journal de Canal +, de Yann Barthes, arapporté son témoignage et diffusé les images de l’échange. On yvoit une négociation débuter à 12000 € pour parvenir douze heures plus tard, selon le journaliste indépendant, à 50000 € en cash. La caméra filme d’ailleurs les liasses de billets. En exclusivité, Dmitri Mohamadi, le patron de la pizzeria, arépondu aux questions de Nice-Matin. Nous l’avions, en effet, interviewé au lendemain de la fusillade, près de sonrestaurant (en vidéo sur www.nicematin.com). Il dément avoir lui-même touché l’argent, et met en cause une personne de son entourage, qu’il ne nomme pas. Sur RTL, il affirmera qu’il s’agit d’un «cousin éloigné qui avait les clés, il rentrait, il sortait ». Il dénonce cette transaction, comprenant qu’elle puisse choquer dans ce contexte dramatique. Hier soir, on apprenait que la mairie de Paris suspendait l’aide de 40 000 € qui devait être versée au restaurant, comme à chaque commerce touché par un attentat. Sauf si le profit de la revente de la vidéo était reversé aux associations de victimes. Avez-vous vendu cette vidéo comme les images du Petit Journal de Canal + semblent l’attester ? Je n’ai pas vendu cette vidéo.En réalité j’étais en bas,j’aiouvert les portes à tout le monde,à tous les journalistes,j’ai montré des vidéos,mais je n’ai pas vu la couleur de l’argent. J’étais dans ma cave àmontrer des images à des journalistes. On m’a proposé de l’argent, beaucoup d’argent pour cettevidéo. Combien vous a-t-on proposé ? Plus de 50000 €. Ils m’ont même proposé de m’ouvrir un comptebancairesur Internet, où je gagnerais de l’argent àpartir d’un million de vues. Ce sont les journalistes anglais du DailyMail qui vous ont fait cetteproposition ? Non, non. C’est un autre journaliste. Il m’adit qu’au bout d’un million de vues je serais millionnaire. J’avais pas envie de le faire. Je n’avais pas envie de prendre de l’argent pour ça. Vous avez vu la vidéo du Petit Journal ? C’est bien vous qu’on voit sur la vidéo ? Moi, on me voit en train de montrer une vidéo que j’ai filmée sur mon écran de téléphone.Enfait, j’avais filmé les images de l’écran de vidéosurveillance avec mon portable. Après tout le monde rentrait chez moi et j’ai appris qu’elle avait étévendue apparemment pour 50000 €. Et je n’ai pas vu la couleur de l’argent. Qui atouché cet argent alors ? J’ai un doute, je sais qui c’est. Los Angeles Attentats de Paris:Céline Dion chante«L’Hymne à l’amour » Dans la nuit de dimanche à lundi, Céline Dion a interprété L’Hymne à l’amour sur la scène des American Music Awards (AMA) à Los Angeles. Une reprise de la chanson d’Edith Piaf en guise d’hommage aux victimes des attaques terroristes qui ont ensanglanté Paris. La chanteuse canadienne, accompagnée d’un orchestre symphonique, a chanté devant un écran géant sur lequel se sont succédé des paysages parisiens, des drapeaux tricolores et des photos des lieux de recueillement. La Tour Eiffel, illuminée en bleu, blanc et rouge, est apparue lors des dernières notes de la chanson. Les spectateurs nombreux, debout et pour certains en larmes, ont communié avec la chanson que Piaf avait écrite en pensant à l’homme qu’elle aimait, le boxeur Marcel Cerdan. Elle a été interprétée pour la première fois le 14 septembre 1949 à New York, alors que Marcel Cerdan devait périr dans le crash du vol Paris-New York le 28 octobre, un mois plus tard... Dmitri Mohamadi, photographié ici aulendemain de l’attentat. (Photo G.L.) Vous savez, le journaliste qui a témoigné au Petit Journal, c’est un Kabyle,il est venu pour une interview et il voulait la vidéo. C’est le seul que j’ai fait entrer dans ma cave.C’est surtout lui qui m’a proposé de prendre de l’argent. Je lui ai dit que je n’en voulais pas. Il voulait que je lui envoie par mail. Il m’apoussé et m’adit que c’était dommage de ne pas gagner cetargent-là. Il m’adit qu’il m’accompagnerait pendant trois jours parce que les journalistes c’est des méchants et il disait pouvoir me protéger. Mais il afilmé la transaction ? La transaction, je ne sais pas du tout. Je n’ai pas touché l’argent. François Hollande a affirmé, hier, au côté de son homologue américain Barack Obama que les Etats-Unis etlaFrance avaient décidé d’intensifier leurs frappes contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak, mais aexclu une intervention au sol. Lors d’une conférence de presse commune avec M. Obama qui le recevait à la Maison-Blanche, M. Hollande aégalement assuré que le chef de l’Etat syrien Bachar al-Assad devait quitter le pouvoir au plus vite, en cas de transition politique dans ce pays ravagé par la guerre. Onze jours après les pires attentats jamais perpétrés en France et revendiqués par les djihadistes de l’EI, «nous avons décidé d’intensifier nos frappes en Syrie, comme en Irak, d’élargir leur portée, de renforcer les échanges de renseignement sur les cibles qui sont visées », adéclaré François Hollande. Le président français aégalement affirmé que «la France n’interviendra pas au sol, ce sont les forces locales que nous allons accompagner,que Cettesomme choque tout le monde.... Oui évidemment. On m’a proposé beaucoup plus. Mais je ne voulais pas le faire, c’est de l’argent sale,je ne veux pas gagner de l’argent sur le dos de ceux qui sont morts. Surtout pour l’image du restaurant. Je leur ai dit que je n’avais pas besoin de cetargent-là, je gagne assezbien ma vie comme cela. Mais sur certaines séquences de cette vidéo, même floutées,on vous reconnaît… Cela donne le sentiment que c’est vous qui avez touché cet argent. C’est donc faux ? Je n’ai pas touché cet argent. Je n’en ai pas vu la couleur. La seule chose que j’ai faite, c’est enregistrer la vidéo de l’écran de vidéo surveillance avec mon téléphone.Jel’ai d’ailleurs montrée à tout le monde,à des voisins,des clients. Qui s’est permis de la vendre et de casser votre disque dur ?Il semble que votre disque dur a été cassé, c’est vrai ou pas ? C’est ce qu’ils disent. Mais votre disque dur est-il cassé ? Je ne sais pas,il a disparu. Vous êtes conscient de l’émotion que produit la vente de cette vidéo ? Complètement. Je commençais à me remettre un petit peu. Je suis sous antidépresseurs. Canal +m’a appelé, je sortais de chez mon psychiatre car je prends un traitement. J’étais tellement en colère que je lui ai raccroché au nez. Comment vous le vivez? Très mal. Vous comprenez que cela peut choquer les gens qu’on gagne de l’argent ainsi ? Bien sûr je l’imagine,je comprends. Qu’allez-vous faire, déposer plainte? Je vais prendreunavocat.Je vais voir avec lui, c’est ce qu’on m’aconseillé. C’est lui qui me dira ce qu’il faut faire. PROPOS RECUEILLIS PARGRÉGORY LECLERC Hollande et Obama décident d’intensifier leurs frappes contreDaesh en Syrie nous aidons déjà depuis plusieurs mois qui vont faire ce travail au sol, une fois que nous aurons porté les coups qui permettront à ces forces-là d’agir ». La France fait partie de la coalition militaireinternationale de 65 pays pilotée par les Etats-Unis et qui bombarde depuis plus d’un an les bastions de l’EI en Irak et en Syrie. Paris aeffectué ses premières frappes en Syrie fin septembre et les a intensifiées depuis les attentats du 13 novembre(130 morts, 350 blessés), disant sa détermination à vaincre l’EI. Mais la France a également toujours réclamé le départ du président syrien Bachar al-Assad, jugeant qu’il ne pouvait pas faire partie d’une éventuelle transition politique dans ce pays en conflit armé depuis 2011 (au moins 250 000 morts et des millions de déplacés et réfugiés). «Ladate [du départ d’Assad], je ne vous la donnerai pas [mais] elle doit être la plus rapide possible »,amartelé M. Hollande.
France PierreGattaz:«Le programme économique du FN, c’est 1981» En visite dans le Varaujourd’hui, le président du Medef est très attentif aux programmes économiques des candidats aux régionales. Il entend délivrer un message «d’optimisme et d’espoir »aux chefs d’entreprise Quel est le bon comportement à avoir face àlamenaceterroriste? Il est important de rester unis derrièrelepays en ces moments troublés. Il faut tout faire pour que l’économie continue. C’est la meilleureréponse àdes terroristes qui veulent nous déstabiliser.LeMedef adéjà pris ses responsabilités en mettant en place quatre groupes de travail sur la sécurité, le commerce et le tourisme,lagestion des tensions en entreprise et la question des réservistes. Mesurez-vous déjà les conséquences des attentats du 13 novembre? Oui, malheureusement, il y a un impact avec l’annulation de réservations par des touristes étrangers,américains ou japonais notamment, àParis. Nous observons un impact sur les grands magasins avec des baisses de 20 à30%selon les endroits. Nous devons aider les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, touchés au premier chef à l’approche de la période de Noël. C’est vrai pour Paris, mais aussi pour les grandes agglomérations comme Lyon, Lille, Marseille ou Nice. Tout est malheureusement possible,et la vie économique ne doit pas êtreaffaiblie durablement. L’attitude de François Hollande est-elle à la hauteur ? Je me suis reconnu dans ce qu’il a dit et les décisions qu’il a prises. Renforcerlasécurité, la prévention et étendrel’état d’urgence, ce sont des mesures responsables face à une menace multiforme et complexe. ‘‘ Le niveau d’impôts est au plus haut. ” Le chef de l’Etat a expliqué que le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité. Cela vous inquiète-t-il ? Bien évidemment, on ne peut pas jouer avec la sécurité. Il faut la renforcer. Le problème, c’est que dans le même temps,il ne faut pas s’éloigner du cap, malgré les circonstances actuelles. Et le cap pour le pays,à cinq ans,c’est de baisser les dépenses publiques, carnous vivons au-dessus de nos moyens. Lorsqu’on renforce certaines fonctions régaliennes,ce que je comprends parfaitement, cela ne doit pas être au détriment du cap qui aété fixé. Faut-il excluretoute augmentation de la fiscalité? Le niveau d’impôts est au plus haut. C’est le vrai sujet pour notre pays.La fiscalité doit être plus simple,incitative, compétitiveet stable dans le temps. On ne peut pas avancer avec un sac àdos chargé de pierres dans un marathon international pour lequel les autres sont équipés d’un sac léger. Que peuvent faire et doivent faire les régions pour les entreprises ? Une entreprise apporte àson territoiredelarichesse,des taxes foncières et de l’emploi. Dans tout territoire, l’entreprise, c’est la poule aux œufs d’or. La faculté d’accueil et d’attractivité est fondamentale. La fiscalité est également un élément important. Nous avons eu le pacte de responsabilité avec 40 milliards de baisses en trois ans d’icià2017. Mais on s’est aperçu que la fiscalité locale avait augmentéde10%entre2011 et 2014. On est en train de nous reprendre ‘‘ d’une main ce qu’on nous a donné de l’autre. Nous souhaitons que chacun des candidats aux régionales s’exprime sur ce qu’il va faire pour optimiser les dépenses de fonctionnement dans les territoires. Qu’attendez-vous d’autre des futurs présidents de région ? Il n’yapas de pays fort sans entreprises agiles et compétitives et sans entrepreneurs motivés. J’attends que l’économie et l’emploi, qui est notre obsession à tous, soient dans les priorités des candidats. Qu’ils se rapprochent de nous : nous sommes prêts à partager nos savoirs,nos méthodes,nos moyens. Nos territoires devraient être gérés comme des entreprises. Il faut aussi préparer l’avenir et relancer enfin l’apprentissage. Le président du Medef dans son bureau, vendredi, àParis. (Photo Philippe Dobrowolska) Nos territoires devraient être gérés comme des entreprises. ” Avez-vous le sentiment d’être entendu par les candidats ? La Franceest en train d’évoluer au sujet de l’entreprise. C’est ce message d’optimisme et d’espoir que je viens diffuser dans le Var aujourd’hui. Nos concitoyens mettent systématiquement l’entreprise au sommet de la listedes institutions crédibles et vitales de la République. Parailleurs,nos jeunes veulent à 50 %devenir entrepreneurs. C’est formidable. Si le Front national remportait une région, ce serait une mauvaise nouvelle pour l’économie et pour la France? Quand je lis le programme économique du FN, j’ai l’impression de me retrouver en 1981. Le FN prône le retour àla retraiteàsoixanteans, augmenteleSmic qui est déjà un des plus élevés d’Europe et veut sortir de l’euro. Enfin, c’est la fermeturedes frontières et l’augmentation des taxes d’importation. Sur le plan économique,c’est àl’opposé de ce qu’il faut faire! L’apprentissage est toujours peu valorisé en France. Comment sortir de cette situation ? C’est un énorme problème.Ilya 150 000 «décrocheurs »chaque année en France. Il faut élaborer un plan de crise avec les régions et l’Education nationale de telle façonque les entreprises aient la coresponsabilitédes métiers d’avenir,des professions en tension. Il faut arrêter de dire que les filières d’apprentissage sont des voies de garage.Ce sont, au contraire, des filières d’excellence. On continue à former des philosophes ou des sociologues alors que nous avons besoin de soudeurs,de chaudronniers,decharpentiers, de webmasters... S’agissant de la réforme du Code du travail, le gouvernement est-il sur la bonne voie ? On assisteàundouble consensus droite-gauche historique pour le pays.Un, la législation du travail est beaucoup trop compliquée en France, elle entraîne la peur d’embaucher et ne protège pas correctement les salariés. Deux, c’est l’accord d’entreprise qui doit prévaloir sur les branches et il faut un Code du travail très simplifié avec une cinquantaine de dispositions impératives et non 3500 pages. Il faut aller jusqu’au bout pour ne pas rater cetteopportunitéhistorique. Quel est l’enjeu de la COP21 pour les entreprises ? L’environnement et les énergies nouvelles,cesont des opportunités de croissanceetde créations d’emplois pour la Franceetses entreprises. La transition énergétique et le climat, ce sont des filières d’excellence. Nous sommes en avanceenFrance. Nous avons des champions du monde : Engie,Legrand, Schneider, Lafarge... Nous avons 80 %des solutions par l’innovation et la recherche. Simplement,qu’on ne nous rajoutepas des taxesetdes contraintes,cequi serait un réflexe pavlovien très français... PROPOS RECUEILLIS PAR DENIS CARREAUX dcarreaux@nicematin.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :