Monaco-Matin n°2015-03-07 samedi
Monaco-Matin n°2015-03-07 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-03-07 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 62,5 Mo

  • Dans ce numéro : Michael Graydon retrouvé mort.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
France Sivens:l’Etatmet finà seize moisd’occupation A la quasi-unanimité, les conseillers généraux du Tarnont accepté l’abandon du projet de barrage initial et demandé « l’expulsion des occupants sans droit ni titre » POUR TOUT ACHAT D’UN NETTOYEUR HAUTE PRESSION ECO ! OGIC Les gendarmes ont procédé, sans ménagement, à l’évacuation de la forêt de Sivens, camp retranché des « zadistes ». (Photo AFP) L egouvernement amis fin, hier après-midi, à seize mois d’occupation du site du projet de barrage de Sivens (Tarn), immédiatement après le vote du Conseil général du Tarnpour un ouvrage réduit par rapport au projet initial. La ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, avait indiqué que l’expulsion des « zadistes » opposés à toute retenue d’eau sur le site devrait suivre rapidement le choix du Département. Une majorité massive (43 voix sur 46) a approuvé un barrage qualifié de « Sivens light », réduit de moitié environ, et exigé une « expulsion sans délai » des « zadistes ». Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve aainsi ordonné « l’évacuation » dans la foulée. Une partie des trois cents gendarmes, qui entouraient la Zad depuis une semaine pour empêcher les heurts avec les agriculteurs pro-barrage qui assiégeaient les zadistes, ont alors pénétré sur le site. Deux heures plus tard, après avoir cerné les militants, les gendarmes mobiles se sont emparés d’une trentaine de récalcitrants et ont vaincu la résistance de ceux qui tentaient de s’accrocher les uns aux autres sur le lieu même de la mortdujeune écologiste Rémi Fraisse, tué le 26 octobre par l’explosion d’une grenade de la gendarmerie. Le gros de la troupe a ensuite été escorté vers la sortie du OFFRE EXCEPTIONNELLE PRÉPAREZ LES BEAUXJOURS ! DU 15 FÉVRIER AU30AVRIL 2015 UN COFFRET D’ACCESSOIRES OFFERT ** ET 50 € TTC REMBOURSÉS ****Offre réservée aux particuliers et aux personnes majeures détenteurs d’un compte bancaire domicilié dans une banque française. Offre limitée à une demande par foyer (même nom, même adresse et/ou même IBAN/BIC), uniquement en France métropolitaine (Corse comprise) et Monaco. Modalités complètes et liste des produits éligibles disponibles sur www.karcher.fr *faites la différence-Kärcher –R.C.S.Créteil B 775 702 673 –03/15 -www.le-fil.fr En bref site, marquant la fin de seize mois d’occupation. « Ledroitetladémocratie ont prévalu sur la violence », s’est réjoui Bernard Cazeneuve devant la presse place Beauvau. Le ministre a fait état de 21 personnes interpellées, dont une partie en garde àvue pour « des faits de violence ou pour attroupement interdit après sommation ». Que fera la prochaine assemblée ? Europe Écologie-Les Vertsajugé que le choix du Conseil « nerègle rien sur le fond ». La « crise de Sivens risque de durer », en a conclu la coordination d’opposants regroupant le Collectif Testet, FNE Midi-Pyrénées et la Confédération Paysanne,estimant que la décision du conseil était floue. « Le redimensionnement n’est pas précisé ni la localisation de l’ouvrage. Afin de minimiser l’impact sur la zone humide, [Mme Royal] soutenaitl’idée de reculer l’ouvrage de 300m. Les 43 élus ne s’engagent pas dans ce sens. Cela crée aussi un doute sur la volonté du conseil général de réhabiliter la zone humide » de Sivens, critique la coordination d’opposants. « Nous espérons que la prochaine assemblée départementale saura enfin écouter nos organisations, sinon la « crise de Sivens » risque de durer », ajoutent les opposants. Chambéry:prison ferme pour un policier qui avait violemment frappé un marginal Bavure ou interpellation qui a accidentellement mal tourné ? La justice a tranché, hier, en condamnant un policier de la brigade anticriminalité(Bac) à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour avoir violemment matraqué un marginal en 2010 à Chambéry. Les juges du tribunal correctionnel ont montré davantage de sévérité que le parquet qui, le 4 février à l’audience, avait requis seulement deux ans ferme. Selon son avocat,M e MaxJoly, le fonctionnaire qui conteste en partie les faits qui lui sont reprochés,a d’ores et déjà interjeté appel.Le drame s’est noué dans la nuit du 23 au 24 avril2010 àChambéry lorsque les policiers interviennent sur une rixe entre jeunes alcoolisés. Malgré sa banalité, l’intervention tourne mal. Interview de Roland Dumas par Bourdin : le CSAadresse une « mise en demeure » àBFMTV/RMC Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a adressé une « mise en demeure » àRMC et BFMTV après une interview,diffusée par les deux médias,de l’ancien ministre Roland Dumas par le journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui lui avait demandé si Manuel Valls était « sous influence juive ». Roland Dumas avait répondu que le Premier ministre l’était « probablement », évoquant, sans la nommer, l’épouse de Manuel Valls, Anne Gravoin, une déclaration qui avait suscité un tollé. « La formulation-même » de la question du journaliste était « de nature à banaliser et à propager des comportements discriminatoires », a estimé le gendarme de l’audiovisuel dans un communiqué publié nice-matin Samedi 7mars 2015 Haute-Savoie Chevaline : la piste du motard écartée, le mystère s’épaissit encore Pour beaucoup,il était le responsable du quadruple meurtre de Chevaline (Haute- Savoie). Le mystérieux motard, recherché par des dizaines d’enquêteurs depuis plus de deux ans,n’était en fait qu’un chef d’entreprise adepte de parapente, aperçu par hasard près du lieu du crime. « C’est un chef d’entreprise de Rhône- Alpes,honorablement connu et au-dessus de tout soupçon, qui était venu faire du parapente et qui rentrait chez lui »,adéclaré, hier,le procureur de la République à Annecy,Éric Maillaud. Croisé par des agents de l’Office national des forêts (ONF), cet homme,portant le bouc et un casque noir,avait longtemps fait office de principal suspect dans cette affaire hors norme. Il se trouvait, en effet, sur la route de la Combe d’Ire, près de Chevaline,entre15h15et 15 h 40 le 5 septembre 2012. Soit presque au moment où ont ététués,deplusieurs balles dans la tête,Saad al-Hilli, Britannique d’origine irakienne de 50 ans,safemme et sa bellemère. Un cyclistedelarégion, probable victime collatérale, avait également été abattu. hier.Une mise en demeure du CSA n’a qu’une valeur d’avertissement et n’entraîne pas de sanction, sauf récidive. L’interview controversée avait été diffusée le 16 février dernier.Face aux critiques dont il avait été lui aussi la cible,le journaliste avait déclaré qu’il n’allait pas « s’excuser de poser des questions ». « J’aime mon métier : faire dire à mes interlocuteurs ce qu’ils pensent vraiment.. Recherche de la vérité contre toutes les langues de bois »,avait-il également écrit sur son compte Twitter.Le CSA avait annoncé le jour même qu’il « instruisait un dossier » sur cette affaire. Paris:quatre journalistes allemands arrêtés en possession d’un drone Selon leparisien.fr,quatre journalistes de nationalité allemande ont été interpellés, hier,vers 18 h30, dans la capitale. Les imprudents se trouvaient du côté de la porte de Villette(19 e) enpossession d’un drone retrouvé dans leur voiture. Ironie de l’histoire:les reporters auraient expliqué que l’objet servait justement à illustrer un reportage sur... les drones à Paris. Ils ont été conduits au commissariat du 19 e arrondissement pour entendus et éventuellement poursuivis si des éléments le permettaient.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :