Monaco-Matin n°2015-03-07 samedi
Monaco-Matin n°2015-03-07 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-03-07 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 62,5 Mo

  • Dans ce numéro : Michael Graydon retrouvé mort.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Monaco Rédaction : 41, rue Grimaldi Tél.00.377.93.10.43.90 monaco@nicematin.fr Eurosud publicité : 41, rue Grimaldi, 98000 Monaco - Tél. 04.93.18.70.00. Solar Impulseenfin dans les starting-blocks L’avion solaire doit partir lundi àl’aube d’Abu Dhabi. Et le coup d’envoi sera donné par le prince Albert II depuis le centre de contrôle en Principauté, désormais en pleine ébullition Annoncé un temps le 1er mars, l’avion Solar Impulse II devrait enfin prendre son envol pour un tour du monde en escales, lundi matin depuis Abu Dhabi. Le défi de l’aventurier suisse Bertrand Piccard prend forme. Avec huit jours de retard. La faute àune météo capricieuse. « L’avion est très sensible au vent et il y avait des tempêtes sur place » explique Raymond Clerc, le chef de mission. Le top départ sera donné lundi à l’aube, par le prince Albert II depuis le centre de contrôle de Monaco. L’espace, installé dans l’auditorium Rainier III, sert de « cerveau » à l’opération. Dans la salle bardée d’ordinateurs, une quarantaine d’ingénieurs, météorologistes et contrôleurs aériens s’affairent. Ambiance studieuse hier matin dans le centre de contrôle de Monaco, où l’on prépare toutes les données techniques pour le premier vol annoncé pour lundi à4h30, qui devrait durer 12 heures. (Photo Michael Alési) Supervisé depuis Monaco C’est eux qui vont guider les pilotes au cours des douze vols prévus pour faireletour de la planète. « Comme Houston était la base de la mission sur la Lune, Monaco est celle de Solar Impulse. Nous communiquons avec l’avion par satellite, reliés au pilote par la voix et les images du cockpit » continue Raymond Clerc. L’incroyable défi de l’avion solaire Projet fou ou avancée technologie ? Un peu des deux pour Bertrand Piccard, l’aventurier suisse et son complice André Borschberg, les deux pilotes de l’avion alimenté àl’énergie solaire, aux ailes couvertes par des cellules photovoltaïques. Les préparatifs ont duré presque dix ans. Grâce àses huit records du monde et ses traversées de l’Europe, le premier Solar Impulse a attiré l’attention sur son aventure etson message. Un succès qui a poussé, sous l’impulsion du souverain, le gouvernement monégasque et la Fondation Prince Albert II a soutenir le projet autour du monde. 45 personnes dans son sillage Aujourd’hui, le Solar Impulse II doit aller encore plus haut. Avec une vitesse moyenne entre 80 et 100 km/h. Dans son sillage, comme une écurie de Formule 1, 45 personnes accompagnent l’avion et dressent àchaque L’avion photographié il y a quelques jours,en essai au-dessus de la baie d’Abu Dhabi. (Photo Solar Impulse) étape un hangar gonflable et le supporttechnique. Parti des Emirats, l’avion survolera l’Inde, la Chine puis entamera son premier vol de plusieurs jours au-dessus du Pacifique. Un stop sur l’île d’Hawaï puis commencera la traversée des États-Unis. Et un départdeNew York pour survoler, là encore non-stop en plusieurs jours, l’Atlantique. Et rejoindre l’Europe avant de rallier son point de départ. Ange gardien de l’avion dans les airs, le centre en Principauté se charge aussi de la planification des vols suivants et des autorisations à obtenir des pays visités. « L’avion est très lent, difficile à intégrer dans le trafic aérien. Il yaeubeaucoup de discussions politiques pour pouvoir construire notre parcours. Et nous avons reçu une adhésion globale. Après il faut s‘adapter ». Exemple, dans l’équipe, un ingénieur chinois a été recruté pour communiquer avec les contrôleurs aériens lors du survol de la Chine. Le tour du monde doit s’effectuer jusqu’à l’été en fonction des conditions météorologiques. Avec une attention constante depuis Monaco, « et 24 heures sur 24, en faisant tourner deux équipes pendant les vols au-dessus des océans » ajoute le chef de la team entièrement logée au Fairmont pour être au plus près de leur poste de travail. Pour démarrer, l’avion doit enchaîner ses deux premiers vols. Douze heures entre Abu Dhabi et Mascate (Sultanat d’Oman). Puis, après une pause, un deuxième vol jusqu’à Ahmedabad (Inde). André Borschberg doit accomplir le vol inaugural. Et Bertrand Piccard prendra la suite jusqu’en Inde. CEDRIC VERANY cverany@monacomatin.mc Suivre le vol en direct et visiter le centre de contrôle S’il y a une portée héroïque,le tour du monde de Solar Impulse est également un défi environnemental pour défendre les énergies nouvelles. C’est le message du projet. Et en terme de communication, les moyens sont conséquents. Au centredecontrôle de Monaco, 20 personnes se consacrent à la communication. Réseaux sociaux, siteweb, médias… et même une chaîne de télévision dédiée (visible via www.solarimpulse.com). Lundi à partir de 4h30, les internautes pourront suivreendirectledépartetle premier voldel’avion solaire. « L’objectif est de raconter chaque décollage et atterrissage mais aussi de mettre en avant nos équipes et de nos enjeux » détaille Conor Lennon, qui gère la communication. « À Monaco, nous avons tout sauf l’avion, mais plein de choses se passent. Ce sera aussi notre mission de le montrer à l’antenne. Et d’être ouvert aux visites ». Quelques VIP ont déjà pu voir les lieux. Les scolaires de Monaco sont attendus. Et l’équipe n’exclut pas d’organiser des visites pour des personnes intéressées de voir comment le centre de contrôle travaille. Il suffit de les contacter via le site web de Solar Impulse.
Monaco Un Bal de la Rose tendance Artdécopar Lagerfeld Le couturier apportera ànouveau son concours àlaprincesse Caroline pour l’organisation de l’événement prévu le 28 mars. Il achoisi de rendre hommage au style du Sporting d’hiver L asoirée avait été « Belle Époque » en 2013, aux accents russes du Constructivisme en 2014. Le 28 mars 2015, le thème du Bal de la Rose tournera autour de l’univers Art Déco. La princesse Caroline ademandé ànouveau àson ami, le couturier KarlLagerfeld, de penser l’ambiance de la soirée avec son chic légendaire. Ce sera le quatrième bal organisé par le créateur de la maison Chanel qui, par le style Art Déco, devrait célébrer « l’un des plus élégants mouvements artistiques et architecturaux indissociable de l’univers du luxe » promet-on sur le communiqué annonçant l’événement. Un style visible encore pour quelques jours en Principauté avant la destruction de l’actuel Sporting d’hiver, témoignage architectural fort dustyle Art déco. Charme des soirées de l’époque C’est d’ailleurs le style de la Salle des Arts du Sporting d’hiver qui servira de modèle à la Salle des Étoiles du Sporting d’été pour la soirée : mariage d’une simplification des formes, àlastylisation des motifs à la fois entremêlées et purement géométriques. Au programme : unjeu de miroirs dans les tons or mat et blanc mis en scène par les organisatrices Françoise Dumas & Anne Roustang et l’agence de production Marcadé. L’an passé, c’est dans un univers aux accents russes, hommage au constructivisme, que KarlLagerfeld avait transporté les invités. (Photo archives Eric Dulière) Les invités devraient être accueillis dans le hall du Sporting d’été par un jeu d’arcades symétriques fait demarbres beige et noir en trompe l’œil. Une exposition de photos rétro des soirées somptueuses organisées jadis dans la mythique Salle des Arts complétera l’ensemble avec d’imposantes gerbes de roses blanches. Dans la Salle des Étoiles trônera un décor blanc immaculé, un dessin de mosaïques or mat formera ainsi des rayons lumineux et déploieront un délicat jeu de formes géométriques signature du mouvement artistique. Les tables seront délicatement parées de blanc et ornementées d’un chemin de table. Tandis que les compositions florales Depuis 2008, le congrès Clean Equity s’est imposé comme l’événement incontournable au niveau mondial dans le domaine des technologies innovantes et respectueuses de l’environnement. La manifestation est organisée par Mungo Park, en collaboration avec la fondation Prince Albert II. Le souverain, qui est l’instigateur de Clean Equity, était d’ailleurs présent hier au musée. Comme il est de coutume,KarlLagerfeld adessiné l’invitation du bal avec ce personnage aux faux airs des Années folles. (DR) créeront un effet poudré grâce àdes roses aux tonalités pastel. Un style qui a un prix. Le ticket d’entrée sera de 800 euros par convive pour la soirée. Une somme qui permettra de lever des bénéfices pour la Fondation Princesse-Grace pour laquelle la soirée est traditionnellement dédiée.C.V. Savoir + Réservations : 98.06.63.4. et b.fabry@sbm.mc Clean Equity:les technologies propres à l’affiche Mungo Park alancé lamanifestation avec leprince Albert IIen2008. (Photo Realis/Stéphane Danna) nice-matin Samedi 7mars 2015 200 participants L’objectif est de mettre en relation les entreprises innovantes avec d’éventuels investisseurs. Les jeunes sociétés ont parfois besoin d’un coup de pouce financier pour pouvoir se lancer ou pérenniser leurs activités. Le critère fondamental de sélection était celui de l’innovation en relation avec le développement durable. Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne, Californie, elles sont originaires des quatre coins de la Terre. Au total près de 200 participants ont assisté àceforum mondial. Il s’agit aussi là d’un important outil de communication. Les créateurs d’entreprises ont besoin de se faire connaître afin, justement, de séduire plus facilement des financeurs. Parmi les sociétés présentes, Algenol Biofuels qui produit un carburant àpartir d’un process durable. Azotic Technologies aquant àelle développé un fertilisant respectueux de l’environnement à base d’azote. AX.T.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :