Monaco-Matin n°2015-03-06 vendredi
Monaco-Matin n°2015-03-06 vendredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-03-06 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 58,4 Mo

  • Dans ce numéro : cinq concerts qui rythmeront le printemps monégasque.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Le dossier Déjà un air de printemps Soleilgénéreux, thermomètre en surchauffe, ciel et mer baignés de bleu : laCôte d’Azur asorti ses atouts séduction avant l’heure. Vacanciers, touristes et commerçants se régalent A mis nordistes, si vous lisez ces lignes, sachez que certains passages ci-dessous sont susceptibles de heurter votre sensibilité. Ou de vous faire définitivement craquer pour la Côte d’Azur.Vous voilà prévenus... Une mise en garde s’imposait avant de plonger dans le grand bain des réjouissances. Oui, les Alpes-Maritimes brillent de mille feux ces jours-ci, caressées par un soleil généreux et des températures au-dessus des normales saisonnières. Indécent ? « On fait des jaloux. C’est toujours bien d’être jalousé, s’amuse Michel Tschann, le président du syndicat des hôteliers de Nice-Côte d’Azur. Quand je communiquepar mail avec des correspondants en Russie, et que je leur dis qu’il fait 18°C ici, ils me répondent : « Au-dessus ou en-dessous de zéro ? » » 23°C le 2mars àNice Sans doute beaucoup auront-ils avalé leur parapluie –etpas seulement àl’autrebout de l’Europe –en jetant un œil au thermomètre niçois le lundi 2mars 2015 : 23°C. Pas un record, mais très élevé tout de même, constate Gérald Plonka, prévisionniste au centre météorologique Nice-Côte d’Azur. « C’est dû àunphénomène de Fœhn, lié à un vent de sud-ouest un peu fort. La masse d’air s’assèche dès qu’elle Bain de soleil promenade de la Mer àCagnes. (Ph. P.C.) Le Bistrot d’Antoine, Le Comptoir du marché, Le Bar des oiseaux s’invitent au Royal. LUNDI 9 MARS 2015, À PARTIR DE 19H30 Menu « Bistrot » : 45 € /personne (hors boisson) -Forfait hébergement:90 € /personne (chambre vue mer etpetit-déjeuner buffet) -T:0493763100-royal-riviera.com Séance bronzette sur la Croisette hier. Les températures maximales sont recensées du côté de Cannes. (Photo Patrice Lapoirie) Soleil généreux, neige en abondance et... vent glacial. C’est le cocktail décoiffant qu’ont trouvé les aficionados des stations du Mercantour, hier, sur les hauteurs d’Auron et Isola 2000. Cette dernière a même dû fermer la plupart de ses remontées mécaniques dans la matinée, balayée par de violentes rafales de vent. La faute àun « effet de Lombarde », décrypte Gérald Plonka, de Météo France. « Un vent de nord-est est arrivé de la plaine du Pô, a passé le relief du Mercantour et basculé dans les Alpes-Maritimes. Cela a généré des rafales de vent de plus de 100 km/h. Sans doute même au-delà de 130 sur les crètes, où le vent a produit un spectaculaire effet de « chasse-neige », donnant l’impression que la montagne ades cheveux. » « Grosse affluence » Que les amateursdeglisse se rassurent : le phénomène n’était que ponctuel. Et les stations du Mercantour ont bon teint ces jours-ci. passe les Adrets et se réchauffe quand elle arrive dans les Alpes-Maritimes. » Certes, il serait usurpé de brosser un tableau trop ensoleillé. Sa Majesté Carnaval n’a pas oublié les épisodes pluvieux qui ont douché les ardeurs de quatrecorsos. Reste que la Côte navigue actuellement au gré de températures supérieures aux normales saisonnières de 2 ou 3 degrés. « Les maximales à cette époque sont généralement 13-14°C. Là, on monte à15, 16 voire 17, selon Gérald Plonka. C’est plutôt le cas du côté de Cannes que de Menton, où les minimales sont en revanche plus élevées. » « Beau temps, bonne neige : pour nous,c’est parfait ! applaudit Jean-Marc Bérard, le directeur général de la société d’économie mixte des Cimes du Mercantour. On a une grosse affluence. Dès qu’il fait beau, on en voit les effets sur les pistes. Avec les vacances scolaires, on enregistre beaucoup de séjours. Grâce à la campagne de promotion menée par le Syndicat mixte, on a beaucoup de touristes scandinaves, anglais, belges ou d’Europe de l’Est, qui sont ravis par le temps. » De bon augurepour les stations du Mercantour, pour qui la saison 2014-2015 tient jusqu’ici du bon cru, selon nice-matin Vendredi 6mars 2015 Beau temps annoncé De quoi faire souffler un vent de plaisir dans la nuque des plagistes. René Collomban, président de leur syndicat niçois et de la fédération nationale, ne boude pas son plaisir. « Ilfait très beau et très chaud. Les clients apprécient et les touristes sont émerveillés. Ils voient que Nice est une ville très agréable à vivre, qu’il n’y a pas besoin d’aller àl’autre bout du monde. » Le soleil brille et les affaires tournent. A Nice, la moitié des quinze plages privées a sorti les tables, en attendant les transats. Et la présence de nombreux congressistes est un rayon de soleil supplémentairepour les plagistes. « Ils’agit de notre meilleur démarrage depuis une dizaine d’années, salue René Colomban, qui se garde de s’emballer. Il peut se remettre à pleuvoir, survenir un coup de mer... Mais ce qui est pris est pris ! » Même prudence chez les hôteliers : « Jenesais pas si c’est scientifiquement prouvé, mais àNice, il fait souvent plus beau en mars qu’en avril... » En attendant, le soleil régale les vacanciers, remplit les terrasses et fait flamber les réservations de dernièreminute. Or l’état de grâce pourrait bien se prolonger.Gérald Plonka annonce la couleur pour la semaine àvenir : « Temps sec et ensoleillé, hormis quelques passages nuageux, et grand beau ce weekend. » Avos crèmes solaires. Textes : Christophe CIRONE ccirone@nicematin.fr En stations,untemps... ébouriffant Le soleil attire les amateurs de glisse dans le haut-pays, comme ici à Auron hier. Mais ce jeudi, le vent a refroidi leurs ardeurs, notamment à Isola. (Photo Lucien Carlès) Jean-MarcBérard. « Çaaété très bon àIsola. Auron adémarré plus tard, mais depuis la mi-janvier ça tourne très bien. Après, les petites stations doivent commencer à souffrir en termes de neige. » Isola et Auron, de leur côté, glissent sereinement sous le soleil vers la fin de saison, prévue pour le 19 avril.
Le dossier sur une Côte radieuse « Lecoup d’envoi de la saison donné avant l’heure » « Onest privilégiés. On se le dit àchaque foulée ! » Ils quittent les flots de la Méditerranée pour reprendre leur course boulevarddela Mer.Laurent MarxetOlivier de Lecluse, agents immobiliers, ont conclu leur jogging par une séance trempette entremidi et deux. A la fraîche. « Elle doit être à14, 15°C. D’habitude, on le fait à partir d’avril-mai... » Aleur image, Cagnes-sur- Mer s’avance à grands pas vers le printemps hier. « Là, c’est le top »,s’enthousiasme Alexandra Jamais, responsable de la boulangerie-pâtisserie éponyme. Au Crosde-Cagnes, les terrasses sont prises d’assaut. Les établissements de plage déploient sans complexe leurs tables en extérieur. Et, malgré le vent qui balaie le littoral, certains clients n’hésitent pas àdéjeuner en manches courtes. L’hiver déjà oublié « Bonne restauration, vue panoramique et soleil de plomb:onest bien, là !, s’exclament de concert Yannick Le Marquer et Hugo Saturni, voisins de table au Grill du Boucher. Maintenant, il ne Hier midi au Cros-de-Cagnes, certaines terrasses sont prises d’assaut. (Photo Patrick Clémenté) Au Cros-de-Cagnes, les restaurants de plage régalent les clients avec une vue panoramique au goût d’été. (Photo Patrick Clémenté) s’agirait pas que l’hiver revienne... » Car l’hiver est déjà relégué aux oubliettes, confirme le patron Maurice Bacci. « Lasaison se présente bien car c’est le printemps avant l’heure ! Entre les vacances scolaires, le carnaval en février et les courses àCagnes... D’habitude, le coup d’envoi de la saison, c’est Pâques. Là, il est donné avec un peu d’avance. » Une aubaine pour les établissements qui jouent à fond la carte météo. Tels le bar-restaurant Lou Lamparo. « On travaille beaucoup avec le soleil. Selon la météo, on fait le double ou le triple de chiffre d’affaires, affirme le gérant. Je pense qu’on va avoir une belle saison. Après, est-ce que cela suivra pour l’argent ? » « Quand on pense aux autres régions... » Côté plage, Rudi Hnzinger se frotte les mains. « Dumoment qu’il fait beau, on bosse ! » Cet associé du Cigalon plage sait que la météo a un impact direct sur ses recettes, au vu de sa configuration très ouverte. « Onne se plaint pas ! Dans l’ensemble l’hiver a été très clément. Fruits et légumesdesaison arrivent On en aura soupé des choux, choufleurs et poireaux ! Place à la nouveauté. Sur son étal au marché du Cros-de-Cagnes, place Léon-Bérenger, lasouriante Corinne Ghisellini sent le printemps pointer le bout du nez. « Les févettes commencent à arriver, les cébettes et les radis aussi. Et on commence àavoir des tomates de Provence. Chez nous, les amandiers sont en fleurs, en avance pour la saison. » Corinne et son mari sont àla fois commerçants et producteurs àNice, sur la colline de Bellet. Et pour la Niçoise, les voyants sont au vert. « Ilabeaucoup plu en début de saison, et il n’y apas eu de grand froid. » En fait, ce n’est pas tant la production qui préoccupe Corinne : « C’est calme, très calme. L’offre est là, mais les clients... » Un constat partagé par la commerçante voisine, Erminia Pecher.Celle-ci estime pour sa partqu’« onn’a pas encore touché le printemps. Pour l’heure, beaucoup de produits viennent d’Italie. On attend les cerises, abricots et pêches ! » (Photo Patrick Au marché au Cros-de-Cagnes, Corinne Ghisellini sent le printemps pointer son nez. Clementé) On va faire un bon week-end, bien travailler... Alors on est contents. » Le restaurant voisin, Carré bleu, arouvert depuis un mois. Avec, cette fois-ci, sa terrasse apprétée pour offrir aux clients un balcon sur la mer. « C’est le pied !, sourit l’un d’eux, Eric Otto-Bruc, quadra niçois. On est bien, là. En fait, on n’a pas vraiment eu d’hiver.On l’apprécie toujours autant la Côte d’Azur... Surtout quand on voit les autres qui se les pèlent. » La propriétaire, Nathalie Stramigioli, acquiesce : « Onaquand même nice-matin Vendredi 6mars 2015 pas mal de chance par rapportàplein d’autres régions. » Elles ne sont pas nombreuses, en effet, àpouvoir proposer début mars une balade en rosalie –ces petits véhicules conçus pour pédaler à trois ou quatre–,en chopper àtrois roues ou en mini-karts, comme ceux qui arpentent inlassablement la promenade de la Mer. A la hauteur de l’hippodrome, Franck Grosjean, de la société Energy Location, contemple avec satisfaction les familles se presser àson stand : « Onsait que le weekend va être chargé. » Les allergies s’en mêlent C’était trop beau... La clémencedes températures aungoût amer pour les allergiques,car synonyme de retour des cohortes de pollens. « Avecladouceur du temps,ils se sontmultipliés, observe l’allergologue niçoise Ruth Navarro. ANice, le ciel est ainsi chargé de pollens et les gens souffrentdepuis une quinzaine de jours. Ça s’est accélérédepuis le week-end dernier. » Selon la dernièrecarte établie par le RNSA (Réseau national de surveillance aérobiologique), le risque allergique est « élevé » dans les Alpes-Maritimes. Rien d’exceptionnel àcetteépoque de l’année,cependant. « Onest dans les temps habituels », relativise le D r Navarro. Premiers coupables : les pollens de cyprès,suivis des pariétaires. Lesconséquences ? Nez qui coulent, yeux qui pleurent, toux voireasthme et réactions cutanées. Face àces symptômes,l’allergologue adresse quelques conseils de bon sens : « Nepas courir les jours de grand vent. Bien se laver les cheveux, le nezetles yeux. Consulter un allergologue, faireunbilan avantd’envisager une désensibilisation. » Un peu tardpour cette saison, malheureusement : ladémarche doit commencer quatremois plus tôt.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :