Modèles Ferroviaires n°9 avr/mai 2008
Modèles Ferroviaires n°9 avr/mai 2008
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°9 de avr/mai 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 18,2 Mo

  • Dans ce numéro : des DEV en N et en inox, comme les vraies.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
W La photo explique les différentes pièces  : celles en noir sont Wd’origine Peco, celles en blanc en carte plastique, les entretoises centrales ont pour but de maintenir l’équerrage des longerons par rapport au plancher. o marchepieds). Les sabots de frein proviennent de chez Haxo. Comme sur les autres wagons décrits, le montage est identique, le cylindre de frein provient du même artisan (série économique en résine), seuls les tampons « unifiés » Ocem proviennent de chez Jarry, pour leur beauté… mais ils ne sont pas donnés. On le voit, la description de la construction du châssis est relativement simple, il restera ultérieurement à fabriquer les marchepieds et les mettre en place, ce que j’ai l’habitude de faire après confection de la caisse. La Caisse Sur le wagon réel, celle-ci est en frises verticales pour l’extérieur, et frises horizontales pour l’intérieur ; nous nous attacherons à l’aspect extérieur, ce wagon n’est pas conçu pour rouler portes ouvertes. Les côtés et les bouts sont découpés suivant mon habitude à partir d’un patron tiré d’une photocopie à l’échelle du plan en carte plastique de 1 mm. Cette carte est striée tous les 3 mm verticalement pour figurer les frises emboîtées (comme un parquet). Matériaux nécessaires  : 1 feuille de carte plastique de 1 mm 1 morceau de feuille de carte plastique de 0,6 mm (100x100 mm suffi sent) 1 morceau de carte plastique de 3 mm de 63 x 83 mm 2 bandes de laiton de 0,4 mm de 7 x 200 mm -marchepieds- (Octant) 1 plaque de laiton de 0,2 mm, découpe de 178 x 68 mm -toit- (Octant) 4 longueurs de rond laiton de 0,8 mm (Octant) en 500 mm 1 longueur de rond laiton de 0,5 mm (Octant) 1 longueur de carré laiton de 1x1 mm en 500 mm (Octant) 8 sabots de frein résine (Haxo) ou laiton (Kit-Zéro, Jarry) 4 tampons Ocem plateaux ronds (Kit-Zéro ou Jarry) 2 essieux Slaters 24 mm ou Haxo 1 châssis de wagon PecoRO 81échelleenp en plastique Octant R A5740/13 ou A 5470/32 2 volants Kit-Zéro 1 jeu de supports de lanternes d’angle (Haxo, Kit-Zéro, Jarry) 1 cylindre de freins (Haxo, Kit-Zéro, Jarry) ou tournage personnel 1 porte étiquettes (Haxo, Kit-Zéro, Jarry) 1 morceau de treillis métallique alu (couvercle anti-éclaboussures) de votre supermarché favori (avec un vous ferez des antidérapants pour X modèles) Visserie habituelle, petits accessoires, matériel courant pour découper, limer, ponçer, souder, coller (cyano et colle plastique), décorer. Peinture d’apprêt Peinture blanche et noire Matériel à patiner…. Feuille de décalque pour jet d’encre ou laser selon vos possibilités. J’ai dit plus avant que le châssis était de type OCEM, les tampons aussi, c’est la raison pour laquelle j’ai choisi des tampons Jarry qui représentent bien les modèles réels. Ceux ci sont collés à la cyano sur la traverse de choc de chaque côté, il faut légèrement limer ou passer au papier de verre les fûts pour que ceux ci coulissent parfaitement dans leur logement. Les traverses sont également percées pour recevoir les conduites de frein et l’attelage à vis. La caisse comporte deux longues mains courantes le long de chaque côté de la caisse, celles-ci sont fixées par trois supports. Chacune est donc formée avec du fil de laiton de 0,8 mm, les deux bouts sont piqués dans la caisse et un support Kit-Zéro est enfiché au centre. Les portes sont constituées d’une découpe en 0,5 mm sur laquelle on colle des bandes (centrale, latérales) ainsi que les pentures toujours en 0,5 mm ; les gonds également tirés du même matériau. Un volant central est doté d’une poignée de verrouillage et une poignée de fermeture (fil de 0,8 mm) est également enfichée au centre de la porte après perçage à la drille à main. Les deux portes sont identiques et sont collées de chaque côté sur la caisse. o 4 - Modèles Ferroviaires - nº9
Construction intégrale E R Il n’échappera à personne que le châssis est décentré E(pour la largeur R de la vigie), la caisse est doublée intérieurement pour la rigidité, un couple central permet également de faire reposer le toit sur 3 points de collage. Astucieusement conçus, les tampons Jarry sont dotés d’une vis en bout arrière. Il faudra intercaler une rondelle intérieure qui retient le ressort, celle-ci est inutile dans le cas d’une traverse laiton… Un détail qui ne doit pas être oublié en 0  : les axes Tdes gonds de porte. Ils ne paraissent pas très visibles, mais une fois peints, ils seront un lieu d’accroche de la patine et se verront beaucoup plus. Percer à 0,6 mm et enficher des petits bouts de tige de laiton… lesquels dépassent à peine de chaque côté du gond. T nº9 - Modèles Ferroviaires - 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :