Modèles Ferroviaires n°5 aoû/sep 2007
Modèles Ferroviaires n°5 aoû/sep 2007
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°5 de aoû/sep 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 16,2 Mo

  • Dans ce numéro : réduire les boudins des roues Jouef sans les démonter.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Techniques et améliorations o ponce au papier carrosserie fin (200) pour éliminer les aspérités, je rebouche des trous, et je forme des plis en « sculptant » le Syntofer, avec une spatule fine on y arrive rapidement. Laisser sécher définitivement toute une nuit, puis le lendemain démouler…. Plus exactement retirer la carapace avec précaution, c’est un peu fragile, puis peler le papier intérieur pour l’éliminer (en l’humectant), enfin découper aux ciseaux les bords dépassant un peu au dessus des anneaux de bâchage. Il faut un peu tâtonner mais, même si la constitution de la bâche est encore fragile, en agissant délicatement aucun problème, surtout si vous avez peint avant, la peinture va en « remettre une couche ». Il faut parfois reboucher après peinture quelques trous ou creux avec une fi ne couche de Syntofer et repeindre l’ensemble, les manques de touches ce n’est pas grave la patine y veillera. La fragilité est surtout aux coins, repositionner délicatement.. Le matériel nécessaire Tréuni sur cette photo  : le papier toilettes, la spatule, les ciseaux, le Syntofer, la peinture et le pinceau, ajouter un essuie-tout pour nettoyer la spatule après usage… On ne peut faire plus minimaliste. Autre fabrication d’une Ybâche avec le même principe, celle d’un véhicule commercial, sur cette camionnette 202, à l’origine camionnette postale et transformée en transport de petits bestiaux. Les deux dernières opérations sont les plus importantes  : d’abord la patine, qui consistera à « salir » la bâche mais également à amplifier les plis indispensables au pinceau fin avec de la peinture noire très diluée. Ombrer plutôt que tracer, à l’usage ces bâches étaient rapidement sales surtout à l’époque des machine à vapeur, donc ne pas hésiter à y aller. J’ai réalisé à l’ordinateur sur une feuille de film transparent des inscriptions Saint-Frères similaires à l’illustration d’un vieux catalogue (mais le logo est-il parfaitement conforme ? …), puis la bâche a été recouvert d’un vernis mat avant d’être sanglée par des cordes prises dans les anneaux. Mon grand père m’expliquait autrefois que chargeant des wagons de fusils à la Manufacture d’armes de Châtellerault, il procédait avec une seule grande corde d’une manière que j’ai voulu reproduire… Voici un petit travail prenant peu de temps quelques soirées d’hiver, et un wagon comme ça sur votre réseau rétro c’est bien sympa ! T Y 22 - Modèles Ferroviaires - nº5
intégrale Construction Texte et photos  : Jean Cantaloube Schémas  : Polydess Q La BB 71000 termnée, en tête de sont premier convoi Un « pédalo » pour la terre ferme en N Matériel nécessaire e  : Les pièces nécessaires  : Une locomotive Minitrix MAK type BB, ref. 11200.083 Plaque laiton photodécoupée LSL représentant des tôles ondulées en HO Grilles photodécoupées SCALE LINK Ltd type mini 14 ou grillage fi n tissé de chez MAT Macarons SNCF Interfer Tous les matériaux et petit outillage à main cités dans cet article sont disponibles chez l’OCTANT. Dans le hors-série Réseauxrama 2005, YannBaude nous présentait le magnifique réseau de Régis Renaud sur lequel circulaient des BB Minitrix, dont une en particulier transformée en BB 71000. W m’est venue de réaliser cette transformation en laiton, afin de pousser plus loin L’idée le réalisme. C’est cette démarche que je vous décris aujourd’hui. I – Le modèle Minitrix Comme l’article précité l’indique, cette machine possède un fonctionnement formidable  : ralenti extrême, silence de fonctionnement, puissance à très faible vitesse. La machine en partie démontée (photo W) on constate l’évolution de la fabrication  : une seule vis, tout est encliqueté ! Démontages répétés à éviter ! Pied à coulisse en main, je constate que ce châssis est plus long de 5 mm que celui d’une BB 71000 ; l’entraxe des bogies et celui des essieux sont également plus longs. La machine ne sera donc pas conforme. Il va falloir tricher. Pour cela, deux photocopies du diagramme o nº5 - Modèles Ferroviaires - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :