Modèles Ferroviaires n°19 déc 09/jan 2010
Modèles Ferroviaires n°19 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°19 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 25,5 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... construire un kit de 030 TU SNCF.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
U Gros plan sur les roulettes. I U o La tourelle C’est pour cette partie que la notice est perfectible. Nous allons donc nous y attarder un peu plus. Le premier point délicat est la mise en place des roulettes. En effet, il faut qu’elles soient parfaitement perpendiculaires. J’ai donc commencé par les immobiliser avec de la soudure liquide (photo U) avant de sceller les pattes de fixation par l’arrière avec de la soudure en fil. En procédant ainsi, on est certain du respect de l’angle droit et de la solidité, ces petites pièces étant stratégiques dans l’aspect final de notre grue. La notice indique qu’il faut ensuite fixer les tirants de châssis. Personnellement, je vous conseille de fixer d’abord les pièces 61 à 65. En procédant ainsi, il est possible de les tenir facilement avec une pince ce qui facilite grandement le montage ! J’ai soudé les pièces 64 et 65 dans les trous extérieurs de la cloison et les pièces 61 et 63 dans les trous les plus intérieurs (photo I). Ne pas oublier de plier légèrement le pupitre de commande avant sa mise en place définitive. L’étrier (pièce 73) étant une pièce fragile, je vous conseille de renforcer tous les plis avec de la soudure liquide pour plus de sûreté. J’ai préféré insérer les poulies avant mise en place définitive car cela simplifie grandement le montage ! Ne pas oublier de souder un fil d’un millimètre dans les trous inférieurs. Les tambours de treuil sont roulés sur un forêt de 3,4 mm (demi-gravure à l’intérieur !). Pour éviter la formation de plis disgracieux, on peut rouler les pièces 66 sur un tissus épais (photo O). Pour faciliter le montage des flasques sur les tambours, Denis Magot a prévu des petites I Il est préférable de souder le pupitre de commande et la pièce 63 (flèche rouge) avant les tirants de châssis. Ceci permet d’avoir plus d’aisance pour les placer. O Les tambours de treuil se plient facilement dans un foret, rainures à l’intérieur. Le linge permet d’avoir une courbe parfaite. O P { P Les flasques de tambour sont de petites pièces. Il est préférable de souder les tambours puis de dégrapper les flasques. { Un petit tournevis plat permet d’aligner parfaitement les différentes épaisseurs de laiton qui forment les grandes roues dentées. pattes de fixation  : c’est une excellente idée ! Cependant, vu la taille des pièces 67, le plus simple est de ne les dégrapper qu’après soudure des tambours (photo P). Le montage des roues dentées ne pose pas de difficultés. Pour être certain d’avoir une parfaite correspondance des dents entre les différentes pièces, j’ai utilisé un petit tournevis qui a forcé l’alignement pendant que le fer chauffait la soudure liquide (photo {). Pour la position de toutes les pièces sur la tourelle, on se réfèrera aux photos } et q. La flèche Comme indiqué dans la notice, il faut faire très attention car la flèche est réalisée en laiton de 22 - Modèles Ferroviaires - nº19
Montage de kit } q } et q  : vues de l’intérieur de la tourelle. 0,2 mm qui est très fragile. Il convient donc de ne pas trop chauffer les pièces pour éviter au maximum leur déformation. Les pliages doivent également être réalisés avec soin car la rigidité est vraiment minimale. La notice conseille d’utiliser une pince plate pour rabattre les goussets des pièces 92 et 93. J’ai personnellement préféré une autre méthode  : j’ai emprisonné la pièce en laiton entre un bloc de bois et une plaque de plastique transparente (pour pouvoir ajuster l’emplacement du pliage avec précision). Seuls les goussets ne sont pas pris en étau. Il est alors facile avec le doigt de les rabattre à 90 ° d’abord puis à 180 ° ensuite sans risque de déformation (photo w). Le reste du montage des flancs ne pose aucun problème. J’ai juste regretté qu’aucun trait de pliage ne soit prévu sur la pièce 100 qui doit être mise en forme. Une petite erreur s’est glissée dans le point 71. La pièce qui renforce l’assemblage n’est pas le numéro 106 mais 105. Le montage des poulies n’est pas des plus aisés, surtout si l’on souhaite insérer les tubes de laiton. Après différents essais, et ne souhaitant pas rendre les poulies fonctionnelles, j’ai choisi de les souder sur l’axe et de ne pas insérer de morceaux de tube. Le résultat ne choque pas (photo e). La fléchette est reliée à la flèche par des maillons d’articulations. Normalement, le simple fait de couper à la pince coupante les rivets permet la fixation définitive des pièces tout en autorisant un certain jeu. Si vous êtes inquiet, vous pouvez éventuellement ajouter une pointe de soudure liquide au bout du rivet pour assurer un montage définitif. Attention à ne pas souder les pièces 86  : le résultat serait désastreux (photo e) ! e w w Le pliage des goussets n’est pas très compliqué… La plaque est bien maintenue en place par un morceau de plastique transparent  : aucune déformation n’est possible. e Les rivets sont complétés par un point de soudure (flèche verte). Je n’ai pas mis de tube laiton au niveau des axes (flèche rouge). nº19 - Modèles Ferroviaires - 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :