Modèles Ferroviaires n°11 jui/aoû/sep 2008
Modèles Ferroviaires n°11 jui/aoû/sep 2008
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°11 de jui/aoû/sep 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (220 x 285) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 17,5 Mo

  • Dans ce numéro : un modèle minute pour votre été.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Édito Directeur de la publication  : Christian Fournereau chfournereau@lrpresse.fr Rédaction en chef  : Denis Fournier Le Ray defournierleray@lrpresse.fr Tél. 09 63 03 83 28 Secrétaire g al de rédaction  : Christophe Adam chadam@lrpresse.fr Premier Rédacteur Graphiste  : Antoine Simon ansimon@lrpresse.fr Rédactrice Graphiste  : Clotilde Clervoy clclervoy@lrpresse.fr Avec la collaboration de  : Jean-Louis Audigué, Gérard Chaudet, Jean-Pierre Chevoppe. Responsable administrative/Abonnements  : Cathy Fournereau cafournereau@lrpresse.fr Comptabilité  : Annie Lehébel anlehebel@lrpresse.fr Flashage/Impression  : Léonce Deprez (Béthune) Photogravure  : LR Presse Modèles Ferroviaires est une publication du groupe LR PRESSE BP 30 104, F-56 401 AURAY Cedex Siège social  : « Le Sablen », 12, rue du Sablen, AURAY SARL au capital de 84.500 € RCS Lorient B.381289719 Principaux associés  : Ch. Fournereau, F. Fournereau, J. P.Guimbert Abonnements  : Tél. 02 97 24 01 65 Publicité  : Tél. 09 63 03 83 28 Inspection des ventes  : VN Developpement/Ethy De Carvalho Tél. 08 72 66 20 73 N°CPPP  : 0109K88686 N°ISSN  : 1953-6445 Dépôt légal à la date de parution -Tous droits réservés pour tous pays. Les manuscrits non réclamés ne seront pas retournés. La rédaction n’est pas responsable des textes et illustrations qui lui sont communiqués par leurs auteurs. Ce numéro contient un encart abonnement. « Printed in France/Imprimé en France » Déjà l’été et le temps des vacances, une période traditionnellement peu propice à la pratique de notre hobby favori ! Mais espérons que cela ne vous empêchera pas de consacrer du temps à la lecture de votre magazine préféré, dans lequel vous retrouverez plein d’idées à mettre en oeuvre dès la rentrée. En premier lieu, Jean-Louis Audigué nous propose la construction d’un original wagon ancien de la Compagnie du Midi, qui fera merveille sur un réseau dit « historique ». A l’opposé, Jean-Pierre Chevoppe nous décrit les améliorations qu’il a apporté à un kit du commerce, la CC 65500 de JCR, en vue d’en obtenir un modèle vraiment exceptionnel, très représentatif du chemin de fer des « fifties ». Pour ne pas perdre la main durant cette période estivale, pourquoi ne pas emmener un minimum de matériel pour entamer la modification du camion Renault Altaya en draisine, telle que réalisée par Jean-Louis Audigué dans la rubrique « Modèle-minute » ? Enfin, suite logique de l’étude initiée par Jean-Claude Ragot dans le n°10, voici un article très complet de Gérard Chaudet, qui nous livre ses tours de main pour poser de manière efficace et rationnelle les tubulures et autres accessoires d’une locomotive à vapeur. Il a pour cela choisi un kit HO du commerce réputé pour la complexité de sa « plomberie »  : la 230 K Est Model-Loco. Plein d’idées à mettre en œuvre… Et si par hasard votre lieu de villégiature est doté d’un accès Internet, pensez à jeter un coup d’oeil au forum de Modèles Ferroviaires (www.lrpresse.fr). Il reste très actif, même en été. Bonnes vacances ! Denis Fournier Le Ray Numéro 11 > Prochainement dans Modèles Ferroviaires (sous réserve de modifications)  : un locotracteur OMZ Deutz en 0 la CC 65500 JCR revue et corrigée (suite) un wagon-citerne TP une 141 R en 1 un locotracteur Berliet en N un couvert OCEM 29 en N et des plans...
intégrale Construction Texte et illustrations  : Jean-Louis Audigué Construire un wagon à primeurs MIDI à essieux en 0 Ce wagon est intéressant car il est représentatif d’une époque surannée durant laquelle le transport de marchandises consommables était l’objet de toutes les attentions, et où l’on transportait des produits non pas congelés mais frais et rapidement livrables dans les grandes villes. Fournitures nécessaires Un châssis Pecoréf. RO 8 avec roues de 21 mm à roues rayons Carte plastique de 3 mm Carte plastique de 1 mm (une feuille type A4 suffi t) Carte plastique de 0,5 mm (1 feuille A4) Carte plastique de 0,8 mm (1 feuille A4) Profi lés Evergreen U de 2 mm (3 longueurs) Bande Evergreen de 2 mm x 0,8 mm (4 longueurs) Cornière d’angle de 2 mm d’aile (2 longueurs) Chute de feuille de laiton de 0,15 mm (feuillard) Carré de laiton de 1 mm en 500 mm de long Roulettes (4) de Ø 2,5 mm nommées réas chez l’Octant Sabots de frein en résine Haxo-Modèle (8) Cylindre de frein en métal blanc Haxo-Modèle Rond de laiton de 0,8 mm (tringleries), environ 500 mm Bande de laiton de 8 mm x 0,5 mm, longueur 500 mm chez l’Octant Chaînes de sécurité l’Octant maille de 2 mm Diluant synthétique Mieuxa Pour les décalques ou inscriptions  : voir Modèles Ferroviaires n°9 – Wagon isotherme Plus tout l’outillage habituel du modéliste Coût total des fournitures  : 43 € Utilisés en premier au réseau du Midi, on en trouva également au PO à l’Etat, et peutêtre même au PLM. Ils ont été fabriqués dans la seconde partie du 19 e siècle et la majorité à la fin du même siècle. Rien qu’au Midi une centaine d’unités circulaiENTt au début du 20 e siècle, et une cinquantaine d’autres existaient au PO et à l’Etat. Certains seront même immatriculés par la SNCF. C’était l’époque bénie durant laquelle les asperges de St Genest d’Ambière (haut lieu réputé pour sa production) cueillies le matin étaient aux Halles de Paris en vente le lendemain matin. Ces wagons étaient classés grande vitesse. Certains seront équipés d’étagères et serviront également de wagons à lait. Avec un entraxe de 3,40 met des petits tampons ronds, un châssis Pecofera parfaitement l’affaire avec ses roues de 21 mm à l’échelle 0. Le châssis Conformément à mon habitude, ce wagon est doté d’un plancher découpé dans du plastique de 3 mm. Ici ce sera une chute de plastique de 2,5 mm issu d’une découpe de vitrine, ce plancher est gravé au-dessous de deux rainures longitudinales à 41 mm de distance l’une de l’autre, bien centrées. Cela servira à positionner les longerons comme dans le cas d’un châssis d’origine Pecodont le plancher assure cette ofonction. Les longerons Pecosont tronçonnés nº11 - Modèles Ferroviaires - 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :