Micros ID n°1 décembre 1986
Micros ID n°1 décembre 1986
  • Prix facial : 22 F

  • Parution : n°1 de décembre 1986

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mieva Presse

  • Format : (201 x 296) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 72,6 Mo

  • Dans ce numéro : Sony contre Amstrad : le combat

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
vier réellement professionnel et la souris. Dans cette reprise, l'avantage de Gem compense la différence de claviers et donne donc une égalité parfaite. ROUND #5 égalité entre HB F700F et PC 1512 Sixième reprise : graphisme et son Lors du choix d'un ordinateur à vocation domestique, ces deux critères occupent une place particulièrement importante. Voyons tout d'abord le son, sans doute ma première vraie déception aussi bien sur PC 1512 que HB F700F, pour des raisons diverses. Sur Amstrad, le plus mal loti des deux, l'acheteur n'a droit qu'à un vulgaire petit haut-parleur avec volume réglable, au travers duquel passe un son sur une seule pauvre malheureuse petite voie. C'est suffisant pour les logiciels PC mais on était en droit d'attendre mieux pour les futurs logiciels spécifiques Amstrad. Avec le Sony la situation est bien meilleure, le processeur sonore offre des performances honorables. En effet, il autorise l'utilisation de huit octaves sur trois voies avec générateur de bruit blanc. C'est correct sans plus, les ordinateurs modernes possèdent tous à peu près ces ca- Le combat pacités (par exemple, on trouve exactement le même processeur sonore sur Atari 520 STF). Dommage, pourtant, venant d'une machine candidate au titre de meilleur ordinateur domestique, qu'on ne trouve pas le nouveau processeur musical MSX-Audio aux capacités inégalées, disponible au Japon. Bien sûr, certains argueront que ces possibilités restent accessibles en option, oui, mais avec une sensible augmentation de prix. Si l'on peut considérer comme décevantes les performances audio, il en va tout autrement des possibilités graphiques. L'aspect vidéo constitue dans les deux cas une innovation majeure. Voyons les chiffres : SONY HB F700F premier processeur VLSI (« Very Large Scale Integration ») présent en micro-informatique. Le MSX2 correspond au stade ultime en matière de graphismes, disponible pour le grand public. Si vous ne me croyez pas, jetez donc un coup d'oeil sur les quelques photos d'écrans illustrant cet article. Ainsi, le HB F700F possède des caractéristiques graphiques équivalentes à celles de systèmes coûtant dix fois son prix. Dans le domaine des graphismes et du son, le PC 1512 ne peut prétendre rivaliser avec le HB F700F pour la simple raison que le MSX2 reste sans concurrent en ce qui concerne les graphismes. AMSTRAD PC 1512 colonnes 32, 40 ou 80 40 ou 80 mémoire vive 128 Ko 64 Ko vidéo totale modes graphiques 7 3 résolution 512 x 212 bit map 640 x 200 bit map maximale en 16 couleurs en 16 couleurs taille de la page 53 Ko 62,5 Ko écran en res. max nombre maximal 256 16 de couleurs simulen bit map en bit map meilleur 256 x 211 bit map 640 x 200 bit map compromis en 256 couleurs en 16 couleurs sprites « hard » 256 dont 32 simul. non macro instruc- 12 non tions « hard » jilL.s. ii. Quelques explications s'imposent. Au niveau du PC 1512, offrir d'origine 640 x 200 en seize couleurs est assez extraordinaire pour un compatible PC, mais ceci sur un appareil affichant un prix de vente inférieur à environ six mille francs TTC, c'est tout à fait exceptionnel ! Quant au HB F700F, tout le monde connaît bien maintenant les fantastiques capacités graphi ques des MSX2, dûes au V9938, un point au HB F700F
Ecran de Gem Exemple de digitalisation sur 515X2 (d'après image télévisée) Exemple de digitalisation sur MSX2 (d'après photographie) Septième reprise logiciels livrés avec l'or teur Arrivé à la mi-combat, je commence à me demander s'il existe un domaine dans lequel ces machities présentent une véritable faiblesse. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas dans celui des logiciels livrés d'origine. Difficile, en effet, de faire mieux, surtout en regard du prix de vente. D'ailleurs, personne ne fait mieux, ni même aussi bien ! Essayons de ne rien oublier : chez Amstrad, on livre le MS-DOS 3.2, système d'exploitation autorisant Outils Sélection natifs Polices Style 8A1MMER.ING Exemple de création graphique sur Sony 1-1B 1■7001,'Clavier du PC 1512 ssiler PC 1512 contre HB F700F Exemple de création graphique sur PC 1512 l'accès à pratiquement tous les logiciels destinés au PC d'IBM. Un second système d'exploitation, DOS PLUS, accompagne le PC 1512. On trouve également le GEM précédemment cité ainsi que deux applications fonction7 nant justement sous GEM : Gem Paint, logiciel de dessin sympathique mais sans génie, et Basic 2.0 de Locomotive software sur lequel nous reviendrons. Je ne parle même pas de la foule de petits utilitaires qui remplissent les disquettes fournies par Amstrad. Les temps de chargement restent dans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 1Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 2-3Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 4-5Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 6-7Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 8-9Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 10-11Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 12-13Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 14-15Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 16-17Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 18-19Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 20-21Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 22-23Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 24-25Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 26-27Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 28-29Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 30-31Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 32-33Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 34-35Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 36-37Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 38-39Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 40-41Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 42-43Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 44-45Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 46-47Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 48-49Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 50-51Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 52-53Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 54-55Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 56-57Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 58-59Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 60-61Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 62-63Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 64-65Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 66-67Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 68-69Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 70-71Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 72-73Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 74-75Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 76-77Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 78-79Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 80-81Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 82-83Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 84