Micros ID n°1 décembre 1986
Micros ID n°1 décembre 1986
  • Prix facial : 22 F

  • Parution : n°1 de décembre 1986

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mieva Presse

  • Format : (201 x 296) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 72,6 Mo

  • Dans ce numéro : Sony contre Amstrad : le combat

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
plus élevé, comptez environ vingt francs pour une 3'1/2 contre dix pour une 5'1/4. L'examen des SED ou Systèmes d'Exploitation de Disquette atténue l'écart entre les lecteurs sans la gommer totalement. Amstrad propose DOS PLUS dont nous reparlerons à propos du GEM ainsi que le MS-DOS version 3.2, dernière version du célèbre système d'exploitation créé par Microsoft. Ce SED donne accès à pratiquement tous les programmes professionnels destinés à l'IBM PC. Bien entendu, la compatibilité des fichiers est totale. J'évoque ce dernier point car il est intéressant de voir que cette possibilité est également disponible avec le système d'exploitation du HB F700F : le MSX-DOS. Notez d'ailleurs l'analogie dans le nom, elle n'est pas le fruit du hasard. Le MSX-DOS, tout comme le MS-DOS, a été développé par Microsoft. Il s'agit en réalité d'une version grand public du MS-DOS supprimant les fonctions supplémentaires pouvant paraître superflues dans l'optique d'une utilisation domestique. Quant à la compatibilité des fichiers, elle permet aux cadres, par exemple, de travailler le week-end sur leurs budgets prévisionnels (cales), aux étudiants de refaire à la maison des travaux pratiques (turbo pascal) ou encore aux journalistes de taper leurs textes chez eux (traitement de textes). A elle seule, cette possibilité peut motiver l'achat d'une de ces deux machines, avec un avantage supplémentaire au PC 1512, compatible aussi au niveau des programmes. Cette manche va au HB F700F à cause de la supériorité manifeste de son lecteur de disquette de technologie beaucoup plus moderne. un demi point au HB F700F ROUND #3 Le tableau suivant détaille les connecteurs : ROUND #4 égalité entre PC 1512 et HB F700F Connecteurs AMSTRAD SONY péritel non oui vidéo N/B non oui sortie parallèle oui oui sortie RS 232 oui option sortie son non non sortie cassette non oui sortie souris oui oui sortie clavier oui oui prises joystick une deux second drive oui oui disque dur oui non ports extensions trois deux interne coprocesseur 8087 non Quelques remarques à propos de ce tableau, sortie « son » signifie que l'on peut relier l'ordinateur à une chaine haute fidélité en stéréo de préférence. De même « oui » à la rubrique vidéo N/B implique qu'il est possible de connecter n'importe quel moniteur monochrome. Le PC 1512 doit obligatoirement être utilisé avec son propre moniteur noir et blanc ou couleur car l'alimentation du système complet se trouve dans le moniteur. C'est dommage, mais il faut sans doute chercher du côté du faible prix du PC 1512 pour trouver les raisons de ce choix. On aurait également aimé trouver deux prises joystick sur cet appareil. Alors, d'une part une sortie cassette et des facilités de connexions vidéo, et de l'autre une RS 232 et une possibilité de disque dur (quoique en utilisation domestique, l'utilité d'un disque dur reste à démontrer), pour aboutir à quasi égalité. Dossier Le combat Cinquième reprise : elations hommelmachine Les relations entre l'utilisateur et l'ordinateur s'opèrent à travers trois interfaces : la souris, le clavier et le Gem (Graphic Environment Manager, dénommé Hibrid sur HB F700F). Commençons par le plus simple, la souris. Ce petit dispositif de pointage constitue une certaine nouveauté pour chacun de ces deux systèmes. En effet, le HB F700F est le premier MSX2 à posséder une souris en version de base. De même, Amt,trad est le premier constructeur de PC à fournir une souris avec chaque appareil ; égalité donc à ce niveau. Passons aux claviers, ils représen-
Ecran de Gem : logiciel d'exploitation graphique du PC 1512 tent tous deux à peu près ce qui se fait de mieux. Professionnels, ces claviers ridiculisent ceux que l'on trouvait jusqu'alors sur les ordinateurs destinés à la maison. En poussant à fond l'exploration, il est possible de donner un léger avantage au clavier du PC 1512 dû à un meilleur toucher, un « enter » sur le pavé numérique et cinq touches de fonctions supplémentaires. Quant au Gem, personnellement, j'ai toujours trouvé que c'était un système lent à charger, compliqué à gérer pour la machine et finalement aussi, sinon plus, difficile à utiliser qu'un bon MS-DOS. Je vois déjà les cheveux se dresser sur la tête du lecteur habitué à lire partout que le Gem est fantastique. Reprenons point par point. Lenteur de chargement : l'opération complète nécessite environ une minute vingt sur PC 1512, temps sensiblement équivalent à la minute quinze du HB F700F. Compliqué à gérer pour l'ordinateur : le Gem a toujours été implanté sur des machines offrant au moins 256 Ko de mémoire vive ainsi qu'une série de processeurs divers et puissants. Aussi difficile, ou plus difficile à utiliser qu'un bon MS-DOS : si le Gem était facile à mettre en PC 1512 contre HB F700F oeuvre, pourquoi Amstrad consacrerait-il presque cent cinquante pages de sa documentation à l'expliquer ? Sony, plus concis, ne lui dédiant que (sic) cinquante pages. En fin de compte, le Gem ne peut s'adresser qu'aux utilisateurs, soit débiles profonds, soit complètement néophytes. Aux premiers, je conseillerai de manger des carot- A:*.t 18files 432Kbytes used 281K6s free E5C EJO DEM02.CLC PAT.PIC CHRT.PIC MSXDOS.SYS VFILER.COM COMMAND.COM 178786.MEM STARTUP.COM 158986.MEM esed C 1 1 COMMAND. COM 22 : 10 1985/DATABASE. COM 21:18/986/DEN01. CLC 04 : 29/986/DEM02. CLC 04 : 31 1986/a 123456789 Eie MMCICIC1 IIIMCIIIICI 111111CICIM 110100 disPlaYPrinter driveARMEMERI dustbin Boods Object ha Vie, Special TV-Std. Language Ecran de Hibrid : logiciel d'exploitation du Sony HB F700F. tes, aux seconds d'acquérir la base de connaissances qui leur sera de toutes manières nécessaire, plutôt que de faire l'apprentissage du système Gem qui devient extrêmement difficile à utiliser dès l'instant que les opérations à effectuer se compliquent. Enfin, le Gem ne me dérange nullement dans la mesure où il est possible de le courtcircuiter, ce qui est heureusement le cas avec ces deux machines. Ceci étant, je trouve Hibrid, le système de Sony, nettement plus efficace sur le plan esthétique (l'horloge, par exemple, présente des aiguilles et une trotteuse) et surtout beaucoup plus rapide à l'exécution. Sur le PC 1512, on voit dérouler les menus déroulants et le déplacement d'une fenêtre est d'une lenteur à peine croyable. Il faut qu'une chose soit bien claire, j'évoque des détails qui auraient pu faire de ces machines des perfections dans leur domaine, mais il faut bien garder à l'esprit que le PC 1512 et le HB F700F n'ont aucun concurrent capable de rivaliser avec eux au niveau des relations homme/machine. Ils restent les seuls à proposer en standard le Gem et le MS(X)-DOS, les seuls aussi à offrir au départ un cla-



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 1Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 2-3Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 4-5Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 6-7Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 8-9Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 10-11Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 12-13Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 14-15Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 16-17Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 18-19Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 20-21Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 22-23Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 24-25Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 26-27Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 28-29Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 30-31Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 32-33Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 34-35Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 36-37Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 38-39Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 40-41Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 42-43Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 44-45Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 46-47Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 48-49Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 50-51Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 52-53Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 54-55Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 56-57Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 58-59Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 60-61Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 62-63Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 64-65Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 66-67Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 68-69Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 70-71Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 72-73Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 74-75Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 76-77Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 78-79Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 80-81Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 82-83Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 84