Micros ID n°1 décembre 1986
Micros ID n°1 décembre 1986
  • Prix facial : 22 F

  • Parution : n°1 de décembre 1986

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Mieva Presse

  • Format : (201 x 296) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 72,6 Mo

  • Dans ce numéro : Sony contre Amstrad : le combat

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
configurations possibles : monochrome, couleur sur moniteur, couleur sur téléviseur et enfin configuration complète, sorte d'idéal. Vous remarquez que, quelle que soit la configuration, les prix restent très proches. L'égalité semble presque parfaite mais Sony remporte néanmoins cette première reprise grâce à la possibilité de se connecter directement sur un téléviseur français par l'intermédiaire de la prise péritélévision. Ainsi, pour moins d'environ cinq mille francs TTC, il est possible de disposer d'une configuration complète pour peu que personne dans la famille ne soit « accroc » de la cinq, ce qui existe encore. ROUND #1 un emi point au HB F700F c:›\Deux différences essentielles séparent les deux ordinateurs en ce qui concerne l'unité centrale. Tout d'abord, le processeur central qui gère notamment toutes les opérations arithmétiques et logiques : chez Amstrad, le PC 1512 est équipé d'un 8086, vrai processeur seize bits cadencé à huit mégahertzs alors que le Sony HB F700F se contente d'un Z80, processeur huit bits tournant à quatre mégahertzs. Tout ceci signifie en clair que dans le même laps de temps, le 8086 effectue deux fois plus d'opérations que le Z80 et ce, sur des En D ssier Le combat quantités d'information deux fois plus importantes. Le seul avantage du Z80, processeur plus ancien, est sa facilité de programmation. Plus récent, le 8086 offre en contre partie d'une certaine difficulté d'utilisation, de nombreux avantages, multiplication et adressage étendu pour n'en citer que deux. La seconde différence se situe au niveau du co-processeur dédié aux graphismes. Les fabricants intégrent de plus en plus souvent un second processeur destiné à soulager le processeur central de toutes les tâches graphiques, grandes consommatrices de temps de calcul et accessoirement de mémoire. Si j'osais, je dirais que le processeur vidéo du PC 1512 est très bien et que celui du HB F700F est très très bien. Nous y reviendrons lors de l'examen des capacités graphiques. Mis à part les deux processeurs, on trouve dans un HB F700F, 256 kilo-octets de mémoire vive utilisateur, 128 Ko de mémoire vive réservée à la vidéo, 64 Ko de mémoire morte (16 Ko pour le BIOS, 32 Ko pour l'interpréteur Basic et 16 Ko de disk Basic), soit au total 448 Ko de mémoire. L'ordinateur Sony renferme également un processeur musical l'AY 8910, un contrôleur d'entrées/sorties PPI 8255, une horloge interne ainsi qu'un « memory mapper » destiné à pallier les insuffisances notoires du Z80 en matière d'adressage mémoire. Doté de 512 Ko de mémoire vive utilisateur, de 64 Ko de mémoire vive vidéo et de 16 Ko de mémoire morte, le PC 1512 offre de son côté au total 592 Ko de mémoire. D'autre part, une fois le capot enlevé, l'ordinateur arbore fièrement un contrôleur d'interruptions, une horloge interne, un DMA 8237 ainsi que trois circuits logiques Amstrad « gate array » intégrant de nombreux composants, notamment le processeur vidéo. La différence de processeurs graphiques ne suffit pas à combler l'écart de puissance entre le 8086 et le Z80. Possédant de surcroît plus de mémoire, le PC 1512 remporte facilement cette manche. L un point au PC 1512
\i/Troisième reprise : lecteur de disquette et SED Le lecteur de disquette du HB F700F est sans conteste supérieur PC 1512 contre HB F700F à celui du PC 1512. Pourtant, difficile d'en vouloir à Amstrad qui n'avait en fait guère le choix lors de la conception de son lecteur de disquette. Pour des raisons de compatibilité PC évidentes, il ne pouvait s'agir que d'un lecteur cinq pouces un quart, 360 Ko. Sony n'a pas été obligé de respecter ce genre de contraintes et a pu installer ce qui se fait de mieux en matière de lecteurs de disquette sur son appareil, à savoir lecteur trois pouces et demi (dont Sony est l'inventeur) en 720 Ko. Les avantages du système utilisé par Sony sont nombreux : taille réduite, résistance accrue grâce à une enveloppe rigide, meilleur fiabilité, capacités plus grandes, etc. Seul défaut des disquettes trois pouces et, demi : leur prix reste nettement



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 1Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 2-3Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 4-5Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 6-7Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 8-9Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 10-11Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 12-13Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 14-15Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 16-17Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 18-19Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 20-21Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 22-23Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 24-25Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 26-27Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 28-29Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 30-31Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 32-33Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 34-35Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 36-37Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 38-39Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 40-41Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 42-43Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 44-45Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 46-47Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 48-49Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 50-51Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 52-53Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 54-55Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 56-57Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 58-59Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 60-61Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 62-63Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 64-65Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 66-67Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 68-69Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 70-71Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 72-73Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 74-75Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 76-77Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 78-79Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 80-81Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 82-83Micros ID numéro 1 décembre 1986 Page 84