Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°99 de jui/aoû 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 156 Mo

  • Dans ce numéro : grandes écoles... du clavier au charbon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 96 - 97  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
96 97
Imitation de protocole Les modems Telebit sont dotés d'une autre caractéristique remarquable qui en fait des appareils particulièrement adaptés aux transferts des gros fichiers. Le protocole PEP possédant sa propre correction d'erreurs et les modems gérant le contrôle de flux à l'aide de leur matériel d'établissement de liaison ou de leurs caractères XON/XOFF, les mécanismes de contrôle d'erreurs et de régulation intégrés à la plupart des protocoles de transfert de fichiers (par exemple Kermit, XMODEM, YMODEM et le protocole UUCP G) sont redondants. En effet, si les modems situés aux deux extrémités doivent « inverser la ligne » (autrement dit, inverser les sens) pour transférer des séquences d'accusé de réception (par exemple, le caractère ACK du XMODEM ou les paquets courts Y de Kermit), le transfert s'effectuera beaucoup plus lentement. Telebit résoud ce problème en mettant en oeuvre une fonction appelée « protocol spoofing » (imitation de protocole). Lorsqu'il constate qu'un transfert de protocole est en cours, le modem émetteur assume la responsabilité du passage de chaque paquet et accuse réception des blocs de données pour le compte du récepteur. Le modem situé à l'extrémité réceptrice Fig. 3. - A titre d'exemple, l'avis V22 bis du CCITT recourt à une constellation sur 16 points. 96 - MICRO-SYSTEMES joue son rôle en « absorbant » les paquets d'accusé de réception du système récepteur plutôt qu'en les renvoyant. Par conséquent, il élimine virtuellement les retards sur la ligne et les retards imputables au temps de retournement. Théoriquement, n'importe quel modem correcteur d'erreurs est capable de faire de l'imitation de protocole (c'est particulièrement souhaitable pour les modems Half-Duplex). Cependant, Telebit est à l'heure actuelle le seul constructeur du marché à offrir cette fonction. Autres procédés Même si ce sont les plus intéressantes, les techniques de modulation haute vitesse de Telebit et USR ne sont pas les seuls procédés « maison » susceptibles de fonctionner à 9 600 bits/s et au-delà. Les modems Hayes Série V, par exemple, utilisent un procédé Half-Duplex basé sur l'avis V32. Les modems MNP Classe 6 et FAS-COMM UPTA utilisent le procédé de modulation Half-Duplex conforme à l'avis V29 du CCITT - le même que pour les télécopieurs. Le tableau 2 établit une comparaison entre quelques-uns des procédés les plus répandus. Qui sortira vainqueur des « guerres de protocole » du modem haute vitesse ? A l'heure où nous écrivons, on ne peut pas encore nommer avec certitude un gagnant parmi les protocoles « maison », mais il semblerait que pratiquement tous les constructeurs se préparent à offrir une compatibilité avec l'avis V32 du CCITT. Certains feront de V32 leur norme principale, tandis que d'autres - ceux qui ont le plus investi dans les procédés « maison » - le proposeront en option. (Au départ, les modems V32 seront plus chers que la plupart des autres modems, mais les prix devraient chuter dès que plusieurs fournisseurs de puces proposeront des versions VLSI.) Enfin l'essentiel : s'il vous faut un modem rapide mais que vous voulez être sûr d'être en mesure de parler la lingua franca des normes relatives aux modems haute vitesse d'ici un an ou deux, demandez à votre fournisseur si le constructeur prévoit - ou au moins promet - l'évolution du modèle vers V32. Correction d'erreurs et modems Lorsque les modems atteignent des vitesses qui dépassent les 2 400 bits/s, le taux d'erreurs devient suffisamment élevé pour qu'il soit réellement nécessaire d'intégrer aux modems eux-mêmes des systèmes automatiques de correction d'erreurs. Généralement, ce rôle est dévolu à un protocole orienté paquet, dans lequel les paquets de données sont regroupés au moyen d'un contrôle de redondance cyclique (CRC) conçu pour détecter les erreurs. Parmi les protocoles de correction d'erreurs, les deux principaux concurrents sont le MNP Classes 1 à 4 de Microcom et le LAPM, une norme lancée par Hayes et basée sur les protocoles LAPB et LAPD au niveau de la liaison utilisés dans les systèmes RNIS etX.25. Tous deux sont des protocoles « fenêtrés » en mode paquet (autrement dit, ils peuvent envoyer plusieurs paquets en une salve sans attendre d'accusé de réception). Les concepteurs de ces produits reconnaissent eux-mêmes qu'il n'y a guère de différence de performance entre la norme MNP et la norme LAPM. Ces normes font à présent l'objet de l'avis V42 du CCITT (LAPM constitue une partie principale de la norme, alors que MNP figure en « Annexe A »). Il est même possible de concevoir un modem qui intègre ces deux normes. Il semblerait que la norme MNP soit aujourd'hui la plus répandue sur le marché, c'est donc probablement celle qu'il est le plus utile de rechercher. Les modems correcteurs d'erreurs permettent l'utilisation des protocoles de transfert de fichiers « en continu », tels que YMODEM G et le protocole FAST de Hayes, qui ne mettent en oeuvre qu'une correction derreurs minimale. Sauf si vous utilisez un modem comme le Trailblazer de Telebit pour communiquer avec un autre Telebit (auquel cas le « protocol spoofing » supprime les délais d'accusé de réception dans la plupart des protocoles), cela vaut probablement la peine d'associer FAST ou YMODEM G à votre modem correcteur d'erreurs. Juillet/Août 1989
DOSSIER - Tableau 2 : comparatif des procédés de modulation. Débit binaire Modulation Duplex Temps de réponse écho aller-retour : approx.) Hayes Série V E 2 Signal Haut Moyen Basnd de bits 6 4 2 9 600 MAQ Codage en treillis (basé sur V32) 750 1 850 2 800 3 400 QAM QAM PSK Largeur de bande normalement utilisable Bande de base Type de modulation 2 bits PSK Semi. 4 bits QAM Constellations 22 140 ms USR HST 14 400 MAQ Codage Intégral 140 ms 12 000 en treillis (asymétrique) 9 600 basé sur V32 7 200 ou V33) 4 800 Microcom 9 600 V29 Semi 155 ms MNP Classe 6 Telebit Variable MAQ ou Semi > 250 s jusqu'à MDP à porteuses (paquets 18 000 multiples ordinaires) V32 9 600 MAQ codage en treillis Intégral 100 ms Fig. 4. - Les modems Trailblazer de Telebit utilisent plusieurs petites voies, avec des modulations lentes, pour exploiter au mieux la longueur de bande disponible sur la ligne téléphonique. Attente en millisecondes 6 bits QAM Compression La plupart des modems haut de gamme permettent aussi bien la compression de données que la correction d'erreurs. La norme la plus courante est la norme MNP. Classe 5, sous licence Microcom. Cette norme est mise en application par USR, Telebit et d'autres. Les modems Telebit haut de gamme n'utilisent la norme MNP que pour les vitesses inférieures à 9 600 bits/s. Pour les vitesses supérieures, ils utilisent un algorithme de Lempel-Ziv « maison » intégré au protocole PEP. Les modems Hayes Série V sont également dotés d'un algorithme de compression de données. Microcom affirme pouvoir obtenir une augmentation de 60 pour cent du débit moyen grâce à la compression de données. Ce chiffre vaut pour la plupart des procédés de compression. La portée obtenue varie bien sûr en fonction du taux de redondance au sein des données transférées. Le modem situé à l'autre extrémité doit bien évidemment mettre en oeuvre le même algorithme de compression que le modem que vous utilisez. Raison de plus pour étudier attentivement les lignes imprimées en petits caractères lorsque vous choisissez un modem. Les modems seront-ils bientôt dépassés ? D'aucuns affirment que l'avènement du RNIS sonnera bientôt le glas des modems. Cela est fort possible, mais ce n'est certainement pas pour demain : il faudra probablement beaucoup de temps pour que le RNIS soit disponible en dehors des grandes villes et des grosses entreprises (les seules installations à l'heure actuelle). Si vous achetez un modem haute vitesse aujourd'hui, comptez que vous pourrez l'utiliser au moins une dizaine d'années avant de le mettre au rebut et de brancher directement votre ordinateur sur une prise de données murale.L. Brett Glass Reproduit avec la permission de Byte, juin 1989, une publication McGraw-Hill Inc. Juillet/Août 1989 MICRO-SYSTEMES — 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 188