Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°99 de jui/aoû 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 156 Mo

  • Dans ce numéro : grandes écoles... du clavier au charbon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
MICRD -nIGEST ACTUALITES de Bourges, celle-ci a créé un cycle annuel transdisciplinaire intitulé Arts-Sciences-Economie. Quatre rencontres réunissent chaque année les personnalités les plus compétentes en la matière. Pour cette première manifestation (6 juin 1989), le Centre Européen de technoculture (CETECH) et l'Association d'étudiants transdisciplinaires (ARTECO) avaient convoqué, autour d'une table ronde, des artistes multimédias comme Jürgen Claus (RFA) ou Roy Ascott (GB), des scientifiques comme l'astrophysicien Jean Audouze ou le biologiste Jean-Claude Lamielle, le professeur René Berger (Suisse), président d'honneur de l'Association internationale pour la vidéo dans les arts et la culture, ainsi que des économistes, architectes, publicitaires... Au centre du débat « Esprit de Syn- L'intelligence articifielle, il ne faut pas la chercher bien loin. Elle se cache, par exemple, sous le capot de votre Macintosh. Cela, personne ne vous le dira, si ce n'est en Avignon. Car c'est là que se retrouvent chaque année, vers la fin mai, les connaisseurs en la matière. Tant universitaires qu'industriels. En Provence, la barrière entre les deux n'est pas aussi étanche qu'ailleurs. Les conférences de chercheurs se tiennent à quelques mètres du hall des exposants. De même que des centres de recherche californiens sortent les produits qui tourneront dès demain sur votre micro. 28 - M ICRO-SYSTEM ES thèse n°1 » : les nouvelles images. Il était question de la nature immatérielle de l'image de synthèse, de sa caractéristique de n'être jamais achevée, de ses fonctions comme instrument sensoriel ou comme outil scientifique, de sa relation avec l'économie en tant que moyen publicitaire ou instrument de la technique (DAO et CAO). Le CETECH, fondé et coordonné par Elie Theofilakis, enseignant assurant la formation « Médiations Arts-Sciences-Entreprise » à l'UER d'économie appliquée, annonce trois prochaines rencontres qui compléteront ce cycle annuel, sur les thèmes suivants : « Homme, machine et communication » (décembre 1989), « Chercheurs-créateurs-vendeurs » (mars 1990) et « Entreprise transdisciplinaire en Europe » (juin 1990).C.R. L'intelligence artificielle n'est pas encore un bien de consommation. Toutefois, elle se banalise de plus en plus et trouve désormais sa place dans de nombreux et divers secteurs d'activité. L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE À AVIGNON 89 : L'AUBE DE LA 2e GÉNÉRATION Cela fait neuf ans que Jean-Claude Rault préside à cette grand-messe high tech. D'abord placées sous l'égide de l'ADI, les journées d'Avignon ont survécu à l'agence pour se mettre sous celle d'EC2. L'exposition, encore embryonnaire il y a quelques années, prend des proportions croissantes d'année en année. Ces neuvièmes journées, placées sous le signe de « la consolidation », mettent en évidence la connexion entre informatique traditionnelle et intelligence artificielle. Mais revenons à notre Mac. L'interface multifenêtre, les icônes, les menus déroulants ne sont qu'une appli- cation des langages orientés objets qui sont au coeur de la quasi-totalité des nouveaux programmes d'intelligence artificielle. Ceux-ci se veulent en effet de plus en plus conviviaux, simples d'utilisation et quasiment transparents à l'utilisateur. Des produits — essentiellement des systèmes experts — émerge un nouveau concept : la deuxième génération, annonce Jean-Claude Rault. C'est-à-dire des systèmes qui mêlent différentes sortes de connaissances : les connaissances superficielles, exprimées sous la forme de règles de production », de type « si... alors... », et les connaissances profondes ou structurelles, liées à un modèle physique du système sur lequel porte l'expertise. Certaines sociétés ont, en outre, inventé de nouvelles façons de représenter les connaissances, notamment qualitatives. Intelmark ouvre la porte à la logique floue ; les réseaux de neurones, dont des simulations sont en cours de développement à la DRET, EAI, Métrologie et même IBM, dans des applications telles que la reconnaissance de formes ou la classification, se placent en amont des systèmes experts dont ils permettent de préciser la base de faits d'entrée ; CIA morcèle l'expertise en atomes de systèmes experts ; certains systèmes se basent sur la physique qualitative, une théorie permettant de rendre compte de la perception qu'ont les opérateurs d'un système avec lequel ils doivent interagir directement. De nouveaux modes de programmation Un dénominateur commun à presque tous ces systèmes : les langages orientés objets. Il peut s'agir de langages typiquement d'intelligence artificielle comme Lisp, mais de plus en plus celui-ci cède le pas devant le langageC, plus maniable, plus rapide et surtout plus pratique pour intégrer un système expert dans une application classique. A preuve, l'extension rapide du système expert de Neuron Data, Nexpert Object, écrit en C et couvrant désormais toute la gamme d'ordinateurs, depuis les PC et Macintosh jusqu'aux mainframes. Les laboratoires de Marcoussis (CGE) ont réécrit certains de leurs outils de Common Lisp enC, tandis quellog a développé un traducteur Le_Lisp/C. Pour résoudre certaines classes de problèmes particulièrement complexes, de nouvelles techniques sont apparues, ce sont les langages de programmation par contraintes, dont Bull présentait un exemplaire, Charme, découlant des travaux du Centre de recherche européen ECRC associant le constructeur français à ICL et Siemens. En ce qui concerne les applications, il faut distinguer les systèmes sur PC qui se cantonnent, comme Intelligence Service II de GSI ou Genèse Manipuler VOITURE Construire quantifier Eveluer Imprimer Informer Quitter VOITURE ORSO UTOROUTEL.15 i L95 OUTE1 -1 X 25 85 etE ILLE R25 1-8X ttent ion « MURE ne peut Etre an fils de COMSOM tF-EMTRETIEN —T-1125 lem sémartivg est-il plus important que Juillet/Août 1989
PREVISIONS POUR LES MOIS A VENIR EMBELLIE SUR LES PRODUITS CIEL Premier à lancer, en 86, un logiciel de compta-gestion, performant, convivial, à moins de 1.000 F, CIEL aurait-il un grain ? Non, CIEL loue simplement la loi du plus grand nombre : qualité des produits, compétitivité des prix une éclaircie sur la réalité I 89 : beau fixe persistant pour CIEL qui devance sans cesse les évolutions du marché et, offre aux PME/PMI comme aux professions libérales, une bouffée d'air pur dans la gestion de leur entreprise avec des logiciels multisociétés, simples, puissants, évolutifs, au plus iuste prix. Ce mois-ci, embellie sur CIEL COMPTA-GESTION, CIEL PAYE et CIEL IMMOBILISATIONS avec : - L'intégration de la fonction graphique (histogrammes, camemberts à plat ou en volume) - de nouvelles fonctionnalités permettant de choisir les champs à éditer, comptabilité saisies paramétrées (mémorisez et rappelez en saisie des modèles d'écritures en nombre illimité(. Bien sûr, chez CIEL, d'autres solutions informatiques sont en prévision pour les mois à venir.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 188