Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°99 de jui/aoû 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 156 Mo

  • Dans ce numéro : grandes écoles... du clavier au charbon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 138 - 139  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
138 139
CHOISIR vingtaine de fonctions mathématiques et statistiques permettant à l'utilisateur d'analyser les données avant de les représenter. Mais il n'a pas la puissance de DHG 4, le meilleur outil en la matière. Harvard Graphics dispose d'un éditeur graphique destiné à embellir le graphique courant avec du texte, des lignes, des flèches, des cercles ou même des symboles. En effet, plus de 300 symboles en couleurs (industrie, transport, outils de bureau, architecture...) peuvent être incorporés au sein d'un graphique pour être, par la suite, modifiés à volonté (emplacement, taille...). Bien que le dessin à main levée soit disponible, Harvard Graphics est nettement moins performant que Freelance Plus 3 qui offre la boîte à outils de dessin la plus complète du marché. D'autre part, les symboles offerts par ce dernier sont d'une meilleure finesse de tracé. Le périphérique de sortie pouvant être défini et sélectionné au sein du logiciel, Harvard Graphics fournit des sorties de grande qualité sur n'importe quelle imprimante ou table traçante du marché, avec une qualité de tracé allant du brouillon à la très haute définition (résolution maximale du périphérique utilisé). Les graphiques générés pourront être enregistrés sur diapositives (Palette Polaroïd Plus) ou en format Videoshow (format GPC) pour assurer une présentation de qualité. De plus, Harvard Graphics sait exporter vers les formats Metafile, Encapsulated PostScript ou HPGL afin d'assurer une récupération des graphiques au sein de Pagemaker ou de Ventura Publisher. Tout comme Freelance Plus 3, Harvard Graphics permet à l'utilisateur d'effectuer un véritable diaporama, fonctionnalité permettant d'af- Tokyo en baisse... 160 14.0 120 100 80 60 40 20 ree le" >4 ›..41.4❖Mi i 1.4e4 " Blial I e » a : 4 eson » » : eues >4 ce « eee, ee'13Bellve.r.l, mur." esse.".." 3111.1›* MI* ale rae l » Ou FICT I OMS OBL I Gf1T ON L I QU TES Et-FRUIT OR lilial Paris Mar Tokyo ficher sur l'écran de l'ordinateur, des différents graphiques générés avec le logiciel. Programmation du temps d'apparition de chaque « diapositive » ainsi que de multiples effets entre chaque passage (scrolling haut ou bas, éparpillement, effet de diaphragme...) sont très simples à mettre en oeuvre. Un dossier destiné à faciliter la présentation par l'animateur peut être produit, ce dernier contenant commentaires à apporter et temps d'affichage du graphique. Bien qu'il possède des macros, Harvard Graphics ne peut rivaliser sur ce point avec DHG 4 qui permet de sortir des tableaux de bord sans l'intervention de l'utilisateur. En conclusion, Harvard Graphics est un produit puissant et agréable à utiliser. Il est destiné à des utilisateurs ayant plutôt des objectifs de présentation que d'analyse des informations. Produit relativement complet, Harvard Graphics est sans conteste possible le produit le plus séduisant. Prix : 4 950 F HT (ISE Cégos). DHG4 (sur HP Laselet Plus). DHG 4 : LE GÉNÉRATEUR DE GRAPHIQUES Conçu par la société française Adde Marketing, DHG 4 se présente comme un système d'information graphique alliant de puissantes fonctions d'analyse à un langage graphique de quatrième génération. Comme il permet la représentation graphique de tout type de données, DHG 4 est aussi un grapheur, le plus perfectionné du moment. Disposant d'une interface graphique empruntée à l'environnement Windows (menus déroulants, ascenseurs et boîtes de dialogue), DHG 4, bien que supportant la souris, ne procure par la même aisance d'utilisation que Harvard Graphics : un stage de quelques jours s'impose à l'utilisateur pour maîtriser les finesses du produit. Le manuel est de bonne facture, incluant une partie didactique bien conçue. Il vient compléter l'aide en ligne particulièrement riche. La fonctionnalité majeure de DHG 4 est la production automatisée de documents synthétiques regroupant les chiffres clés de l'entreprise, appelés « tableaux de bord ». C'est grâce à son langage graphique intégré que DHG 4 se hisse audessus des autres produits existants en matière d'automatisation d'un processus graphique. La frappe d'une seule touche de clavier permet à DHG 4 de collecter des informations, de leur faire subir un traitement statistique et de produire un tableau de bord pouvant comporter jusqu'à 25 graphiques et 25 tableaux de chiffres ! DHG 4 est davantage synonyme de « puissance » que de facilité. A l'image de son langage de macrocommandes : créée soit par une mémorisation des touches au clavier lors de la création du graphique à l'écran en utilisant les menus, soit en l'écrivant directement au clavier, une macro peut être éditée en bas de l'écran lors de sa mise au point. DHG 4 offre une centaine de re- LOGICIEL SYMBOLES MACRO-LANGAGE IMPORT EXPORT Harvard Graphics Oui Oui Lotus/ASCII/PFS/Metafile/EPS HPGL/Metofile/EPS DHG 4 Oui Oui Lotus/SYLK/ASCII/dBASE/Metafile/EPS HPGL/Metafile/PCX/EPS Chari 3 Non Non Lotus/SYLK/ASCII/dBASE/DIF SYLK Chart-Master Oui Non dBASE/RapidFile/DIF/SYLK/ASCII Freelance Plus 3 Oui Non Lotus/dBASE/SYLK/TIFF/Metafile/ASCII EPS/MEtafile/TIFF/ShowPartner BGraph Non Oui Lotus/DIF/ASCII/SYLK IMG/SCR/DIF/SYLK à 138 - MICRO-SYSTEMES Juillet/Août 1989
présentations graphiques possibles, qui, comme dans BGraph, peuvent être affichées sous forme d'icônes. De plus, il offre la possibilité à l'utilisateur de choisir un décor, un paysage ou un fond de carte pour y inclure ultérieurement son graphique, contribuant indiscutablement à l'impact visuel de la représentation adoptée. Nous regrettons que le temps d'affichage soit si lent. Nous déplorons l'absence d'un éditeur graphique à la hauteur des autres fonctionnalités du graphique, même si celui-ci offre plusieurs types de polices de caractères de type bit map, vectoriel ou PostScript. Son usage est lourd bien qu'il offre une bibliothèque de 150 symboles permettant d'enrichir les graphiques. Une intégration de ADDESIN (outil de dessin) serait la bienvenue. DHG 4 peut importer des données provenant de la plupart des tableurs ou des bases de données du marché. Il peut même créer avec eux des liaisons dynamiques comme le fait Freelance Plus 3. Néanmoins, la saisie directe de données au sein d'une série est possible, mais dessiner rapidement un graphique — comme le fait Harvard Graphics — n'est pas la vocation première de DHG 4. DHG 4 possède la palette fonctions mathématiques, trigonométriques et statistiques la plus complète du marché. Ces dernières permettent de réaliser toutes sortes de simulations et d'analyses statistiques que les cartes utilisent quotidiennement. Il sait aussi produire des shows sur l'écran d'un PC sous forme d'animations temporisées. D'autre part, DHG 4 est interfacé avec la plupart des périphériques de sorties existants : papiers, transparents, diapositives, videoshow... La qualité de son tracé, y compris sur des imprimantes thermiques, est remarquable. Comme la plupart des Business Graphics, DHG 4 génère automatiquement des fichiers Métafile, HPGL ou PostScript que Ventura ou Pagemaker pourront inclure dans une publication. Après son implémentation au sein de DHG 4, le module « Télégraphi- Juillet/Août 1989 que » (950 F HT) permet d'envoyer des fichiers graphiques à un centre de production de diapositives haute résolution ou de transparents. Nous trouvons cette fonctionnalité très ingénieuse, d'autant plus que les moyens techniques d'une entreprise en matière de sortie font parfois défaut. Télégraphique évite ainsi des investissements coûteux pour des réalisations ponctuelles et ouvre une nouvelle porte à un produit « graphique ». Bien que faisant du Business Graphics, il serait dommage — voire regrettable — de choisir DHG 4 uniquement pour tracer des camemberts ou des histogrammes. DHG 4 s'adresse aux cadres et autres statisticiens pour qui l'aspect décisionnel d'un graphique autoproduit est l'un des éléments vitaux. Prix : 5 300 F HT (ADDE Marketing). CHART 3 : LA GRIFFE MICROSOFT Doté d'une véritable richesse fonctionnelle, Chart 3 apporte à Multiplan 3 la partie grapheur qui manque au tableur de Microsoft. Les concepteurs ont délibérément conservé l'interface maison, Chart 3 voyant son utilisation calquée sur celle de Multiplan ou de Word. On ne peut pas, hélas, parler de convivialité avec Chart 3 : le produit est difficile d'accès à celui qui n'utilise pas un logiciel Microsoft. Notons néanmoins que le produit est doté d'une très bonne aide en ligne, accessible par simple appui sur . Quant à la documentation, il est presque inutile de rappeler qu'elle est à l'image de celle des autres produits Microsoft, excellente. La création d'une représentation graphique rapide est relativement aisée, même si l'on ne retrouve pas la souplesse de Harvard Graphics. Au lieu d'un écran texte noir, on aurait aimé avoir un tableau haut en couleur et digne d'un produit graphique pour la saisie des différentes valeurs. Celle-ci terminée, le tracé à l'écran s'effectue par exécution de la commande « Diagramme » : un graphique standard sous forme d'histogrammes se dessine à l'écran. Chart 3 est assez lent à l'affichage, ce qui implique son utilisation sur des machines à base de 80286 ou 80386. En contrepartie, il est l'un des seuls produits présentés à permettre le redessin du graphique de façon manuelle (sur ordre de l'utilisateur) ou de façon automatique (après chaque modification). La principale qualité du produit est apportée par la bibliothèque de modèles graphiques prédéfinis, l'utilisateur pouvant adopter l'une des 49 présélections de graphiques réparties sous la forme d'aires, barres, histogrammes, comparaisons, lignes, mixtes, fromages et nuages de points. Chacune de ces familles est représentée à l'écran sous forme d'icônes facilitant la sélection. Nous retrouvons dans Chart 3 la plupart des effets que l'on est en droit d'attendre d'un grapheur : empilement, graphiques en base 100, effet 3D, graphiques superposés, graphiques sur deux axes verticaux, éclatement des secteurs d'un camembert... L'utilisateur peut placer jusqu'à 1 024 graphiques sur une même page ou un même écran. On retrouve dans Chart 3 la notion d'élément chère à Freelance Plus 3. En effet, un graphique Chart est un ensemble d'éléments que l'on peut à tout moment modifier, déplacer, détruire ou recomposer à sa convenance : axe, séries de points, étiquettes, légendes, valeurs, taille, couleurs, trames... La sélection d'un élément intervient directement sur l'écran graphique à l'aide de la souris, ce que l'on ne retrouve pas sur bien des produits. En plus, Chart 3 offre un bon nombre de fonctionnalités de mise en page d'un graphi- LE VOLUME DES OPERATIONS AUGMENTE : 468 MF LES USA EN REPRESENTENT 30z AUJOURD'HUI : 15< 5z 300 MF 200 MF 30.1 50z 100 MF Europe USA MF 1983 1984 1985 1986 1987 Canada ❑ Autres Un joli tirage sur imprimante laser de Chart 3. MICRO-SYSTEMES - 139



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 188