Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
Micro Systèmes n°99 jui/aoû 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°99 de jui/aoû 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 156 Mo

  • Dans ce numéro : grandes écoles... du clavier au charbon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 126 - 127  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
126 127
BANC D'ESSAI une rotation, l'avoir déformé ou étiré, dupliqué en miroir ou encore ajusté à une ligne. Toutefois, les seules modifications que peut alors faire l'utilisateur sont d'ajouter ou d'enlever du texte. Il ne lui est plus possible d'employer les fonctions couper et coller. De la même façon, il devient impossible de convertir le texte de majuscules en minuscules et inversement. La puissance de Corel Draw se trouve renforcée par des commandes du menu et les raccourcis clavier. Ma commande favorite est la commande Répétition qui reproduit automatiquement la dernière manipulation faite sur l'objet sélectionné. L'utilisateur peut aussi créer des macro-commandes pour automatiser une série de commandes. Les commandes de Corel sont réellement intuitives, et si l'on connaît déjà d'autres programmes de dessin, on n'a presque pas besoin de faire appel au manuel. Je dis « presque pas » car le programme ne comporte pas d'aide en ligne pour indiquer à l'utilisateur quel raccourci employer (comme d'utiliser la barre d'espacement pour activer le dernier outil sélectionné). La lecture du manuel est indispensable. Il est d'ailleurs très bien fait, comme devrait l'être tout manuel, clairement rédigé et bien structuré, avec de nombreux exemples dont certains sont fournis sous forme de fichiers Corel Draw. Une cassette vidéo de deux heures complète l'initiation. Warhol à la Corel Pour tester les possibilités de Corel, j'ai essayé de reproduire une étiquette de boîte de soupe Campbell's aussi fidèlement que possible. J'ai puisé mon inspiration chez Andy Warhol, évidemment, et c'était à mon avis un bon choix. La reproduction des divers éléments graphiques de l'étiquette nécessite l'utilisation de la quasi-totalité des commandes de Corel. J'ai commencé par le mot « Campbell's ». Aucun des caractères disponibles ne se rapprochait suffisamment du « C » délié, aussi ai-je commencé avec une ellipse sur laquelle j'ai effectué une rotation. Ensuite, je l'ai transformée en un arc de cercle pour arriver à une courbe. A l'aide de l'outil Forme, j'ai ajouté un point pour infléchir le contour là où la ligne change de direction. Il fallut une demi-douzaine de polices différentes pour saisir les neuf autres caractères du mot. Ceci montre la puissance du programme pour traiter du texte. La zone de dialogue Texte affiche uniquement un caractère de la police sélectionnée, mais l'utilisateur peut choisir le caractère. Cette possibilité me fut particulièrement précieuse lorsque je recherchais des caractères très spécifiques. Les caractères du mot « CONDENSED » ont la bonne taille verticale mais sont un peu trop larges horizontalement. Il existe deux méthodes pour modifier séparément les proportions verticales et horizontales. La première méthode, manuelle, consiste à tirer sur une des poignées une fois que l'objet a été sélectionné. La seconde méthode, automatique, utilise une zone de dialogue où l'utilisateur indique un taux de réduction. Les transformations manuelles telles que la réduction, la torsion ou la duplication en miroir d'un objet se font par rapport au coin opposé à la poignée utilisée. Pour leur part, les transformations automatiques se font par rapport à l'axe central de l'objet. Comme je n'avais pas encore mis le mtt « Campbell's » à son emplacement définitif, j'ai trouvé la méthode manuelle plus pratique pour placer les lettres à la bonne hauteur. J'ai donc utilisé l'outil de sélection pour réduire la hauteur des lettres puis l'outil Forme pour tirer la poignée qui est à la fin du texte, de façon à modifier l'espace entre les caractères. Suite à quoi j'en suis venu au mot « Tomato ». Une des nombreuses polices fournies avec Corel Draw correspondait à peu près à celle utilisée dans le mot « Tomato », mais il fallait lui apporter quelques petits changements. J'ai saisi « Tomato », choisi la police et enfin converti le texte en courbes. Cette fois, à l'aide de l'outil Forme, j'ai sélectionné tous les jambages gauches et je les ai déplacés en une seule fois de façon à les modifier de manière égale. Cela a réussi, j'ai donc traité de la même façon ceux de droite, pour ensuite donner une forme plus carrée aux « 0 ». Le logo figurant sur l'étiquette a lui aussi été facile à créer. La transformation de texte en courbe est le processus le plus facile à utiliser. Corel fait tout le travail difficile à la place de l'utilisateur. J'ai simplement designé la courbe, puis j'ai commandé à Corel d'y coller le texte. J'ai utilisé l'ellipse, le rectangle, et le tracé à main libre pour dessiner le reste du logo. Plutôt que de reproduire fidèlement les caractères entrelacés du logo, j'ai fait une esquisse approximative à l'aide de l'outil Crayon et, ensuite, à l'aide de l'outil Formes et de l'éditeur de point, j'ai effacé les lignes en trop et j'ai repositionné les autres. Je pense que si l'outil Forme a fonctionné de manière performante, c'est qu'il manipulait des objets originellement créés sous forme de courbes et non pas convertis en courbes. Certaines parties de l'étiquette dont j'attendais quelques difficultés se sont en fait révélées très facile, à réaliser. J'ai récupéré la bordure en fleurs de lys d'une image du fichier Gallerie. J'ai modifié légèrement l'image en lui ajoutant de la couleur. Après avoir placé une grille sur mon document, j'ai reproduit l'image en respectant les guides de façon à avoir un espace régulier entre les images. De même, « SOUP », avec un double contour et « 0 » inversé, s'est révélé facile à réaliser. Il m'a suffi de saisir le mot, d'effectuer une rotation sur le « O », de dupliquer l'image sur elle-même et d'ajouter la couleur. En utilisant bien les différentes largeurs de crayon, le contour de l'image d'arrière-plan déborde celui de l'image d'avant-plan. Pour accélérer la création du dessin, Corel Draw n'affiche les couleurs et les différentes largeurs de contour que lorsque le mode Visuali- sation est sélectionné. Les fenêtres de Visualisation et de Dessin peuvent apparaître côte à côte à l'écran, et les modifications portées dans la fenêtre de dessin apparaissent immédiatement dans la fenêtre de visualisation qui affiche les couleurs et tous les enrichissements correspondants. Il est également possible d'obtenir une mise à jour sélective des différentes portions de dessin sélectionnées lorsqu'une modification est demandée. L'importation des images en bit-map J'ai aussi vérifié la manière dont Corel manipule les images bit-map. Je voulais en particulier voir comment la fonction Auto-Trace opère. Un de mes collègues avait un fichier image bit-map sous la main. Ce fichier faisait partie d'une série de diapositives utilisées par des enseignants en lieu et place de la craie et du tableau noir. Le document était plutôt simple, il s'agissait de trois ellipses avec quelques mots sur chacune d'elles et une flèche en travers. Quand Corel Draw a terminé son travail d'Auto-Trace, je me suis aperçu que le programme avait transformé le bit-map en quelque chose qui ressemblait à un dessin tracé à main levée sur le tableau. Même la plus droite des flèches avait un certain air artistique. La modification des paramètres de l'outil Auto-Trace pour qu'il colle plus ou moins précisément au modèle bitmap, n'a pas eu d'effet sensible sur le dessin final. L'effet artistique est dû au fait que l'Auto-Trace de Corel Draw est essentiellement destiné à être utilisé sur des dessins créés à main levée ou sur des documents digitalisés, pas sur des lignes droites ou des courbes régulières. L'algorithme de l'Auto-Trace est sensé récupérer précisément jusqu'à 85% d'un contour. Le résultat de l'opération n'est alors prévisible que dans la mesure où une image identique dans différents contextes sera généralement re-tracée de manière identique. 126 - M ICRO-SYSTEM ES Juillet/Août 1989
La reproduction du dessin bitmap faite par Corel Draw ne manquait pas de charme, en particulier après modification des proportions et mise en couleur, au point que j'ai pensé que l'image valait la peine d'être sauvegardée. Toutefois, au cours de ma tentative de sauvegarde du fichier, l'écran a affiché le message suivant : « Erreur Système. Pas prêt en lecture disque C : ». Aucun des deux boutons, Annuler et Continuer, n'eut le moindre effet, et il ne m'a pas été possible de retourner ni à Windows ni sous DOS. Apparemment, quelques actions incontrôlées dans la manipulation du fichier dessiné automatiquement avait entraîné une erreur au niveau du disque dur. Heureusement, l'incident ne s'est toutefois pas reproduit après remise en marche de l'ordinateur. Corel Draw peut importer et exporter son propre format de fichier (.CDR) ainsi que les images bit-map (.PCX) et (.TIF). Il peut importer les fichiers Adobe Illustrator (.ART) et les fichiers-objets Lotus (.PIC). Il peut aussi exporter les fichiers EPSF et les fichiers Windows Metafile. Toutefois, fait très surprenant pour un logiciel qui ne fonctionne que sous Microsoft Windows, il ne peut hélas pas importer de fichier Windows. WordPerfect 5.0 peut lire et afficher les fichiers exportés par Corel. Je ne conseille pas de porter une attention quelconque aux suggestions du manuel concernant la sélection de fichiers de petite taille pour économiser de la place-mémoire. Bien au contraire, choisissez la résolution la plus élevée pour reproduire l'image le plus précisément possible et, lorsque vous voudrez reproduire l'image sur papier, sélectionnez « Fit to Page » (« ajuster pour couvrir une page »), ou encore, agrandissez les dimensions de la page. La page imprimable est entourée d'une marge invisible dont le programme ne signale pas l'existence. Une image moins brillante Corel Draw a toutes les qualités pour devenir le logiciel de référence pour la production d'images graphiques artistiques de qualité professionnelle, pour toutes sortes d'utilisateurs, quels que soient leurs dons artistiques et leurs aptitudes informatiques. Les commandes sont intuitives et le logiciel est bourré de caractéristiques diverses, d'apprentissage facile. Toutefois, certains défauts sont là. Quelques-uns ne sont que gênants, comme le blocage du système après l'impression d'un dessin, par exemple. En revanche, un certain nombre d'autres sont plus préoccupants, comme l'impression d'empattements sous des lettres pour lesquelles ils n'ont pas été pré- vus. D'autres enfin, comme l'affichage d'un message d'erreur d'exploitation de disque dur cachent peut-être des problèmes plus importants, susceptibles de ne se révéler qu'à l'usage. Continuerai-je d'utiliser Corel Draw ? Oui, certainement. Bien que la présente version soit loin d'être parfaite, elle est plus que satisfaisante. Et, en fait, je dois avouer que je suis devenue une adepte de Corel Draw. Sue Rosenberg COREL DRAW EN FRANCE Prix : 6 250 F HT Importateur : ISE Cegos Reproduit avec la permission de Byte, juin 1989, une publication de McGraw-Hills, Inc. TOUTES LES CLES NE SE RESSEMBLENT PAS... Depuis 6 ans, MICROPHAR a vendu plus de 280 000 clés à 1400 SSII et grandes entreprises. Ce succès atteste du sérieux et de la pérennité de nos prestations. Toutes nos clés possèdent un câblage interne personnalisé par client : le niveau de sécurité en est considérablement renforcé. La conception et la fabrication (composants CMS) sont intégralement réalisées par MICROPHAR INDUSTRIES afin d'offrir fiabilité et rapidité d'adaptation aux nouvelles machines. Une assistance technique structurée maintient en permanence notre système de protection dans plus de 55 langages de programmation sous DOS, XENIX et OS/2. Nos clés possèdent un haut niveau de compatibilité et sont disponibles dans huit couleurs différentes (avec marquage individualisé optionnel). Notre gamme de produits de protection de logiciels : 1) Une clé électronique contre le piratage 2) Une clé à mémoire pour la protection sophistiquée, la location de progiciels, la protection de modules complémentaires et toute utilisation nécessitant un compteur (mémorisation de dates, mot de passe, etc.) : 31 mots de 16 bits disponibles en lecture et écriture 31 mots de 16 bits réservés au contrôle des opérations d'écriture Possibilité d'écriture (sans adaptateur), même chez l'utilisateur final Nous proposons désormais un outil de protection des logiciels sur IBM 36. produits brevetés MICROPHAR, leader européen des protections matérielles sur micro-ordinateurs, est distribué dans 11 pays d'Europe et d'Amérique. S.A. au capital de 1 800 000 F - 42, avenue Sainte Foy - 92200 Neuilly-sur-Seine - Tél. : (1) 47 38 21 21 SERVICE-LECTEURS le 264



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 99 jui/aoû 1989 Page 188