Micro Systèmes n°98 juin 1989
Micro Systèmes n°98 juin 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°98 de juin 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 188

  • Taille du fichier PDF : 153 Mo

  • Dans ce numéro : choisir... logiciels intégrés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
voir-faire. Fort de ce constat, les centres de formation n'ont pas manqué de créer des stages orientés PAO et des instituts dédiés aux arts graphiques « assistés par ordinateurs », tel l'IPECI qui a ouvert ses portes il y a quelques mois, pour répondre aux besoins créés par les nouveaux moyens de production de l'imprimé. Entre puces et cutters Chef de fabrication de Ça m'intéresse, édité par le groupe Prisma Press, Jean-Baptiste Durand a longuement pesé le pour et le contre avant de faire migrer une partie de sa production sur PAO. « Les problèmes que l'on rencontre avec la Publication Assistée par Ordinateur sont nombreux et il est préférable d'y avoir pensé au préalable si on ne veut pas se retrouver débordé par les événements. Il est évidemment indispensable que chaque intervenant, maquettiste, secrétaire de rédaction, directeur artistique, chef de fabrication..., suive une formation. Ne serait-ce que pour parler le même langage et pour que tout le monde puisse se comprendre. Mais cela ne suffit pas. Les modalités de fabrication sont elles aussi modifiées. Par exemple, les délais ne sont plus calculés de la même façon. Le circuit de la copie (les différentes étapes que suit un article) doit être repensé. De plus, une rédaction travaille avec des prestataires de services extérieurs avec lesquels il faut aussi redéfinir les règles du jeu. » Un gros travail d'organisation pour que tout fonctionne en synergie. Scanners : à quand la couleur ? La décision d'achat de Jean-Baptiste Durand a nécessité près de deux ans de réflexion. Il a fallu faire avec les résistances internes au groupe. En particulier, celles du service informatique, comprend-on à demi-mot, qui n'était pas content de voir des utilisateurs prendre leur destin en main. Un dilemme auquel les utilisateurs de micro-ordinateurs sont habitués. Entre la première idée de PAO et la livraison des premières machines, plusieurs mois donc au cours desquels le chef de fabrication observe avec Joseph Maggiori, directeur artistique de Ça m'intéresse, les solutions disponibles sur le marché. Leur choix finit par se porter sur un équipement à base de Macintosh, malgré les recommandations des informaticiens maison qui, semble-t-il, auraient été plus rassurés par un équipement à base d'IBM ou de compatibles. Une fois le matériel choisi et les logiciels retenus, notamment XPress pour la mise en pages, arrive la phase d'installation et de prise en main effective. « Nous avons suivi un stage d'une semaine, précise Joseph Maggiori. Dans mon cas, il s'agissait du premier contact réel avec la PAO. C'est, je crois, également le cas de l'ensemble de la rédaction. Aujourd'hui, les choses se passent bien. Nous avons nos stations depuis un peu plus d'un mois. Sur le numéro de mai nous n'avons réalisé qu'une trentaine de pages en PAO sur les 120 que compte le magazine, pour ne pas être complètement planté en cas de pépin. » Le reste va bientôt suivre, la totalité de Ça m'intéresse devant passer sur PAO. Une étape pour l'ensemble du groupe qui compte cinq autres magazines ? Sur ce point, Jean-Baptiste Durand s'abstient de tout prosélytisme et ne tient pas à faire passer absolument l'ensemble des publications de Prisma Press sur ordinateur. Alors, les bénéfices de la PAOisation ? « Le fait même que ces techniques seront incontournables d'ici peu justifie à lui seul que l'on s'y intéresse dès maintenant », explique Jean-Baptiste Durand. Il faut de plus compter avec les bénéfices strictement financiers. Bien que dans ce domaine les entreprises soient peu enclines à donner des informations précises, quelques points de répères permettent de restituer et de mieux apprécier l'effort financier consenti pour équiper la rédaction de Ça m'intéresse en PAO. Neuf Macintosh II équipés de 5 Mo de RAM et d'écrans format A3 sont disponibles, auxquels il faut ajouter imprimantes laser et équipements complémentaires, tel le serveur de fichiers sur réseau local. Au total, l'investissement dépasse le million de francs, à comparer avec les 700 000 francs de papier nécessaire à la confection des quelque 370 000 exemplaires de chaque numéro de la revue. D'autre part, l'investissement PAO correspond à peu de chose près au budget annuel de photocomposition de Ça m'intéresse, un ordre de grandeur qui permet de relativiser les coûts. Le chef de fabrication de Ça m'intéresse peut légitimement penser qu'il est un homme heureux, professionnellement s'entend. Les seuls limitations qu'il avoue rencontrer actuellement touchent à l'image et à son traitement. Alors que le texte peu d'ores et déjà être traité entièrement en PAO en sautant l'étape de photocomposition, il n'en est pas de même en ce qui concerne les images qui, elles doivent encore passer par l'étape de photogravure. Selon Joseph Maggiori, cet état de fait va bientôt changer avec l'évolution des scanners qui permettront d'atteindre rapidement à une résolution satisfaisante. L'image, clé de voûte de la PAO L'ensemble de la chaîne éditoriale sera alors disponible sur le bureau des maquettistes et des secrétaires de rédaction. « Mais le photograveur restera indispensable, même s'il travaille sur ordinateur, avoue Joseph Maggiori. De la même façon qu'un logiciel de mise en pages ne peut remplacer un vrai maquettiste, un scanner et un programme de traitement d'image ne peuvent pas remplacer la compétence du photograveur. Ce dernier ne gardera sans doute que le nom de photograveur, mais il travaillera sur écran pour le choix et le traitement des couleurs qui est un travail très complexe. » « Le traitement de l'image est bien le goulet d'étranglement actuel de la PAO », confirme Michel Sebastiani, diecteur commercial de Act Informatique, distributeur de Ventura. Pour cet homme, qui a plus de vingt ans de mé-
DOSSIER- UN DOSSIER TERRIBLE Ô DROGUE POURRA-T-ON VAINCRE M'INTÉRESSE L'EMPIRE DU MAL ? MONNAIE Les vrais rois de la planche à billets SHOWBIZ La France saisie par la fièvre de la corrida ACHE SACRÉEui osera toucher à tre chère « tografe OUTRE-MANCHE La Gronde-Bretagne après 10 ans dé Dame de fer die,'ORDINATEURS Des.géonts miniatures 1Une voie nouvelle pour lutter contre les tumeurs malignes ‘- tier dans l'édition, la PAO ne doit pas être prétexte à compromission. L'édition s'est forgée un corpus de traditions, tout un savoir-faire qu'il n'est pas question de brader. « Le moins que puisse faire les équipements de PAO est bien de fournir une qualité au moins équivalente à celle que l'on obtient en traditionnel. » Une façon de dire que, malgré la PAO, l'édition reste une affaire de professionnels. « Concernant l'image, même constat que celui de Joseph Maggiori, poursuit Michel Sebastiani Il n'y a pas qu'un problème de scanner. Pour traiter correctement l'image il est nécessaire bien sûr d'avoir des scanners suffisamment puissants et des program- Juin 1989 mes très fins, mais il faudra aussi des écrans de très haute qualié. En effet, sur une quadri, il n'est plus question de se satisfaire d'un wysiwyg approximatif. On ne pourra réellement se dispenser de photogravure que quand les images auront un rendu parfait à l'écran. » Ce qui n'est évidemment pas le cas aujourd'hui, la très haute résolution des meilleurs micro-ordinateurs restant très limitée en regard de la définition d'un document imprimé. A part le problème du traitement de l'image, Michel Sebastiani déclare que les outils actuels en matière de PAO peuvent prétendre à une réelle qualité professionnelle. En ce qui concerne Ventura, il précise que ce programme, bien que pouvant réaliser toute sorte de document, de la simple plaquette au document de plus de mille pages, est sans doute mieux adapté pour « produire des ouvrages importants », qu'il s'agisse de livres ou de manuels techniques. Un besoin d'éditeur ou d'entreprise, pour lequel la couleur n'est pas un imperatif. Une vision prospective de l'avenir Pour Christian Gallimard, directeur général de la société Edito Services, notamment éditeur de fiches d'information, l'informatique est une longue histoire d'amour et de raison. Lors du changement de mains de la société, le nombre d'employés est passé de cinquante-cinq à onze, grâce à l'ordinateur. « De façon originale pour le monde de l'édition, mais classiquement pour une entreprise, nous avons commencé par informatiser notre gestion sur des micro-ordinateurs compatibles PC-AT avec Lotus d'abord et Excel ensuite. » Ce n'est que dans un deuxième temps que la PAO a fait son apparition dans le groupe, avec un passage du monde MS-DOS à celui du Macintosh. « Pour nos mises en pages, le Macintosh s'imposait. Le logiciel que nous utilisons, XPress, est indiscutablement performant. Cependant, PageMaker, d'un emploi plus simple, pourrait permettre d'être plus rapidement efficace pour certaines applications ». C'est que la mesure de la rentabilité est un impératif : « Nous savons le temps que doit demander tel type de maquette, le suivi étant assuré de manière constante. C'est nécessaire, aussi bien pour maîtriser les coûts que les délais, les deux points d'achoppement de l'édition, qu'elle soit traditionnelle ou informatisée. » Mais, Christian Gallimard, utilisateur convaincu pour ne pas dire évangéliste, précise que, « à l'heure du bilan, il ne faut surtout pas oublier les gains de gestion dus au recours à de nombreux sous-traitants. A terme, si toutes les fonctions éditoriales peuvent être regroupées sur un seul poste, c'est la suppression totale du service de fabrication chez l'éditeur : plus de devis, plus de planning, plus de navettes ! ». En revanche, il convient d'adapter les méthodes de MICRO-SYSTEMES — 91



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 98 juin 1989 Page 188